1. Elles ont remporté le prix Reporters d’Espoirs du Web
Portrait

Elles ont remporté le prix Reporters d’Espoirs du Web

Envoyer cet article à un ami
Emma et Estelle sont parties à la rencontre de jeunes qui rêvent de changer le monde. // © Photo fournie par le témoin
Emma et Estelle sont parties à la rencontre de jeunes qui rêvent de changer le monde. // © Photo fournie par le témoin

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR ! Après leur formation en journalisme, Emma Roulin et Estelle Faure sont parties un mois et demi en reportage en Europe à la rencontre de 5 adolescents qui rêvent de changer le monde. À leur retour, elles ont réalisé un webdocumentaire qui leur a valu de décrocher le prix Reporters d’Espoirs du Web, le 12 octobre 2015.

L’idée de "La Dream Teen", webdocumentaire d’Emma Roulin, 27 ans, et Estelle Faure, 26 ans, a commencé à germer vers la fin de leurs 2 ans de formation au journalisme en alternance au sein des rédactions de "Mon quotidien" et de "L’Actu". Entendre parler d’initiatives prises par de jeunes citoyens a fait grandir chez les deux jeunes femmes l’envie de partir à la rencontre d’adolescents qui rêvent de changer le monde. "L’idée était de parler des initiatives positives qu’ils prennent. On avait en tête que ces sujets n’intéressaient pas que les ados", raconte Emma Roulin.

Bingo ! Ces deux journalistes ont remporté le prix Reporters d’Espoirs du Web, le 12 octobre 2015. À la clef ? Un trophée, un dessin de Plantu et une nouvelle visibilité pour leur reportage. Il y a tout juste un an, elles l'entamaient au Royaume-Uni. "Comme on n’avait pas de contrat fixe, mais des piges pour les rédactions où on s’était formées et un peu à "Phosphore", c’était le bon moment pour partir un mois et demi en reportage", se souvient Emma.

Cinq jeunes de Bristol, Munich, Sarajevo, Tuzla et Sophia

Avant le voyage, rien n’est laissé au hasard. Les jeunes journalistes scrutent la Toile et explorent les réseaux. Les ados préoccupés par les problématiques environnementales ne manquent pas, mais Emma et Estelle souhaitent varier les profils. Elles se focalisent sur cinq jeunes. Ils vivent à Bristol, Munich, Sarajevo, Tuzla, Sophia. Les rendez-vous sont calés. Le voyage est organisé.

"Même si on se concentre sur des individus, les projets de ces jeunes en disent long sur la situation de leur pays et son actualité", assure Emma, prenant Ena Berbic en exemple. La jeune femme de 17 ans, "trouvée sur Youtube via un réseau de jeunes filles," étudie à l'étranger depuis 3 ans, mais se bat pour l’éducation dans son pays, la Bosnie-Herzégovine. "Son histoire dit quelque chose de la Bosnie, 20 ans après la guerre", poursuit la journaliste. Ce séjour, "une semaine non-stop avec Ena, sa famille et ses amis", reste le meilleur souvenir de reportage d’Emma.

Le pire ? C'était lors de la deuxième étape à Munich, en Allemagne. Les deux reporters ont rendez-vous avec Félix Finkbeiner, 17 ans, et des enfants de son association qui vont planter des arbres. "C'était à une heure de train de Munich, où nous logions, en comptant chaque dépense, car notre budget était assez limité, raconte Emma. Ce jour-là, il y a eu une énorme grève de train et tout était bloqué. On a dû prendre un taxi qui nous a coûté 100 € pour ne pas rater ce moment-là." Ce trou dans leur budget ne les a pas empêchées de terminer leur aventure.

Bourses, crowdfunding et piges

Attirées par les nouveaux formats journalistiques et le webdocumentaire, qui permet d’intégrer du son, de l’écrit, de l’image et de la vidéo, Emma et Estelle écrivent leur projet. Une première étape indispensable pour le financer. Elles obtiennent 3.000  € de la Fondation Hippocrène, 1.500 € de la région Ile-de-France, 1.000 € du club Téli, 800 € de bourse "Jeunes qui osent" du Crédit mutuel et 1.600 € de la mairie de Paris. Une campagne de crowdfunding vient compléter le budget. L’ensemble permettra de faire travailler un graphiste et un développeur sur le webdocumentaire.

Les journalistes peuvent aussi compter 1.800 € de piges sur les coulisses de leur aventure pour le magazine “Phosphore”, qui soutient leur projet. Avec RFI (Radio France internationale), qui a adoré le projet, “Phosphore” diffuse leur webdocumentaire en mai dernier. La semaine de sortie de "La Dream Teen", un de leurs cinq reportages radio est diffusé chaque jour sur RFI. Depuis, Emma continue à travailler pour cette station, en plus des employeurs qu’elle connaissait déjà avant cette aventure et qui ne l’ont pas oubliée.

Quant à Estelle, elle tend chaque jour le micro à des enfants qui posent leurs questions sur l’actualité et à des spécialistes qui leurs répondent, dans France Info Junior. Ces deux jeunes journalistes n'ont pas fini de faire parler les autres... Et de faire parler d'elles.