1. ApprentiScènes 2019 : quand les apprentis jouent la comédie
Reportage

ApprentiScènes 2019 : quand les apprentis jouent la comédie

Envoyer cet article à un ami
ApprentiScènes : une compétition théâtrale réservée à des jeunes Franciliens en apprentissage. // © letudiant
ApprentiScènes : une compétition théâtrale réservée à des jeunes Franciliens en apprentissage. // © letudiant

VIDÉOS. Cuisinier, carreleur, assistant de gestion de PME... 380 apprentis ont brûlé les planches du théâtre des Variétés, à Paris, pour y mettre en valeur leur métier. L'Etudiant était dans les coulisses des ApprentiScènes et a recueilli les confidences de ces comédiens d'un soir peu avant la représentation.

"Cette expérience m’a permis de prendre confiance en moi, cela va beaucoup m’aider dans mon futur métier", confie Inès, 19 ans, en première année de BTS (brevet de technicien supérieur) métiers de l'audiovisuel au lycée Saint-Sulpice à Paris. Dans quelques minutes, Inès sera sur scène avec 70 autres apprentis franciliens pour une représentation générale. Puis ce sera le show devant plusieurs centaines de spectateurs, à 20h30. La pression commence à monter : dernières répétitions, derniers essais techniques avant que le rideau ne se lève.

Le spectacle ApprentiScènes, c'est quatre jours de représentations du 16 au 18 mai 2019, 55 sketchs et 380 apprentis issus de 40 CFA (centres de formation d'apprentis). "Par petits groupes de six à sept jeunes accompagnés par un metteur en scène professionnel, les étudiants interprètent une saynète humoristique de trois minutes en rapport avec leur formation et leur métier", explique Olivier Mothes, le concepteur d'ApprentiScènes. À l’issue de leur passage sur scène, leur performance est soumise à un jury. Celui-ci est composé de professionnels du théâtre ou du cinéma. Cette année, le parrain de cœur d'ApprentiScènes est le comédien Bruno Solo. Mais il comporte aussi des spécialistes de l'enseignement comme Georges Haddad, le président de l'université Panthéon-Sorbonne.

Lire aussi : ApprentiScènes : les apprentis bouchers grillent les planches

20 heures de formation théâtrale

Le but est de valoriser l'apprentissage, leur métier et de développer la confiance en soi. La pratique de la scène permet également de développer sa capacité à s'exprimer ou à travailler en équipe, des compétences humaines particulièrement appréciées des entreprises.

Mais pas question de monter sur scène sans préparation, ni répétition. Avant leur passage sur scène, les apprentis ont suivi en une vingtaine d’heures de formation théâtrale durant l'année au sein de leur CFA pour s'initier au jeu d'acteur : écouter son partenaire, porter la voix, savoir se déplacer sur scène, etc. Chaque saynète écrite par les apprentis avec l'aide du metteur en scène se conclut par un slogan, un bon mot, un message à faire passer à propos de son métier ou de l'apprentissage.

"Une expérience unique"

"C'est une expérience unique. Bien sûr, aucun de nous ne se destine à devenir comédien professionnel, mais cette expérience nous sera toujours utile dans l'exercice de notre futur métier", confie Mary, 18 ans, en première année de BTS NDRC (négociation digitalisation de la relation client) et apprentie dans une concession automobile. Aucun ? Pas si sûr… Dans les coulisses, Mohammed, 20 ans, en 2e année de BTS assistant de gestion PME-PMI, confie avoir tellement pris goût à la scène qu'il envisage sérieusement de devenir apprenti… comédien professionnel !

Mary, 18 ans, apprentie en concession automobile prépare un BTS NDRC : "Je gagne en assurance"

Inès, 19 ans, en première année de BTS audiovisuel : "J'apprends à parler fort et à communiquer avec une équipe"

Diarra, 16 ans, apprentie cuisinière : "Cela m'aide à être plus à l'aise en français, à l'oral et en public"

Nicolas, 19 ans, en BTS assistant de gestion PME-PMI : "Le théâtre m'aide à surmonter ma réserve"