1. Sixième : votre appétit pour les sciences reste intact
Décryptage

Sixième : votre appétit pour les sciences reste intact

Envoyer cet article à un ami
À la fin de l'école primaire, deux élèves de CM2 sur trois présentent un niveau correct en sciences. // © Adobe Stock/WavebreakMediaMicro
À la fin de l'école primaire, deux élèves de CM2 sur trois présentent un niveau correct en sciences. // © Adobe Stock/WavebreakMediaMicro

Selon une étude menée par le ministère de l’Éducation nationale, l'intérêt des élèves de CM2 pour les sciences ne faiblit pas. Ils présentent toujours un niveau satisfaisant à l'entrée du collège. Cependant, on compte de moins en moins de très bons comme de très mauvais élèves, et les différences de niveau selon les origines sociales diminuent.

À l'entrée du collège, vous êtes nombreux à aimer les sciences et faire des expériences scientifiques. Et avant d'approfondir ce domaine pendant le collège avec des cours de SVT (sciences et vie et de la terre) et de physique-chimie, vous présentez un plutôt bon niveau général.

C'est ce que montre une étude de la Direction de l’évaluation, de la perspective et de la performance (Depp), un organe du ministère de l’Éducation nationale qui vérifie que les réformes scolaires sont efficaces. En 2018, 6.000 élèves de CM2 ont participé à ce test, déjà mené en 2007 et 2013. Si les résultats sont stables par rapport aux précédentes éditions, les écarts selon votre sexe et votre origine sociale se réduisent de plus en plus.

Lire aussi : Au début de la 6e, vous êtes meilleurs en français qu'en maths

Des niveaux plus homogènes

À la fin de l'école primaire, vous êtes deux sur trois à présenter à un niveau correct en sciences, soit une hausse de 7,1 points par rapport à vos aînés de 2013. Cette augmentation s’explique par le fait qu’il y a moins de très bons élèves mais aussi moins de très mauvais élèves.

Ni très bons, ni très mauvais, cela signifie que la majorité d’entre vous est capable d’expliquer un phénomène, comprendre un résultat, choisir le matériel le plus adapté ou encore utiliser un vocabulaire scientifique précis.

Lire aussi : Qu'allez vous apprendre en classe de 6e ?

Non, les garçons ne sont pas meilleurs que les filles

Sans surprise, les élèves issus de milieux favorisés ont obtenu un meilleur score, que ce soit en 2007, 2013 ou 2018. Mais cet écart se réduit. En 2018, la différence était de 18 points, contre 27 en 2013. L'écart est en revanche moins important entre secteurs privé et public : le score est meilleur de 5 points dans les écoles privées.

Enfin, si on vous dit que les filles sont moins fortes dans les matières scientifiques, vous pourrez dire que c’est faux : leurs résultats sont similaires à ceux des garçons dans tous les groupes, sauf celui des plus faibles, où on ne trouve que 0,9% des filles contre 2,2% des garçons.

Selon la Depp et malgré les difficultés de chacun, vous êtes 89,2% à aimer faire des expériences scientifiques, 85,8% à aimer les travaux de groupe et 69,8% à aimer les sciences, tout simplement. Deux enseignants sur trois estiment que la plupart d’entre vous sont intéressés par les sciences, une matière populaire donc.

Lire aussi : Comment réussir votre entrée en sixième ?