Choisir son orientation en troisième : les bons réflexes à adopter

Par Clément Rocher, publié le 12 Avril 2022
7 min

À la fin de l’année de troisième, il faudra faire un choix de lycée qui déterminera, en partie, votre orientation future. Mais, pour les collègiens, il n’est pas toujours évident de savoir vers quelles études on veut se diriger et encore moins quel métier on veut exercer plus tard. L’Etudiant vous partage ses meilleurs conseils pour bien choisir votre orientation.

L'orientation après la classe de troisième est une question complexe pour de nombreux collégiens. Au mois de mai vient le moment de formuler des vœux définitifs d’orientation via une fiche de dialogue. Cette fiche permet d'instaurer une concertation entre vous (et votre famille) et le conseil de classe.

"Il faut que les élèves prennent conscience que c'est la première fois qu'ils devront faire un choix d'orientation. Certains élèves sont particulièrement stressés notamment à cause des différents confinements qu'ils ont vécu pendant de la crise sanitaire", explique Séverine Douzou-Dumoulin, professeure de français au collège Emmanuelle Maffre-Baugé à Paulhan (34).

Lire aussi

Se faire accompagner

Il ne faut pas prendre à la légère cette question de l'orientation car elle détermine en partie votre avenir. Mais rassurez-vous, vous n'êtes pas seul à prendre cette décision. Vous êtes accompagnés par vos parents mais aussi par l'équipe pédagogique de votre collège (professeur principal, chef d'établissement).

Au cours de l'année de troisième, l'entretien individuel d'orientation entre l’élève et son professeur principal permet de faire le point sur le parcours de formation envisagé. La famille y est conviée avec le psychologue de l’Éducation nationale (PsyEN). "Nous voulons la réussite de l'élève. Il faut que l’écoute soit mutuelle pour que l'on réfléchisse ensemble sur la meilleure orientation possible", avance Séverine Douzou-Dumoulin.

Il est aussi possible de prendre rendez-vous avec un psychologue de l’Éducation nationale pour un entretien de conseil en orientation dans un CIO (centre d'information et d'orientation). Il peut vous questionner sur vos centres d'intérêts mais aussi vous faire passer des tests de personnalité. Ces entretiens vous aideront à fonder votre projet d'orientation sur une meilleure connaissance de vous-même.

Lire aussi

Apprendre à bien se connaître pour bien s'orienter

Valérie Deflandre est conseillère d’orientation au CIDJ (centre d'information et de documentation jeunesse). Elle reçoit des centaines de jeunes chaque année en quête d'une aide à l'orientation. "Mon rôle auprès de ce jeune public est de lui donner le goût de découvrir la société qui l'entoure. Il faut transmettre au collégien des informations qui vont lui permettre de faire des choix. On peut explorer ensemble plusieurs domaines d’activité."

Posez-vous les bonnes questions sur votre tempérament. Qu’est-ce qui vous motive ? Quelles sont vos qualités et vos défauts ? Ce sont autant d'éléments sur lesquels vous pourrez vous appuyer au moment de faire vos choix d'orientation. "Il faut pouvoir lui donner toutes les clés. On va s'appuyer sur ses points forts pour essayer de trouver quelle filière lui correspond le mieux. Chaque jeune doit se dire qu'il a son mot à dire dans la construction de son projet", confirme-t-elle.

Lire aussi

Partir à la découverte des métiers

Il ne faut pas hésiter à se déplacer dans des forums des métiers, rencontrer des professionnels, discuter avec eux. Cela vous donnera peut-être quelques pistes de carrière. Intéressez-vous également à ce que font les personnes qui vous entourent. Interrogez les membres de votre famille sur leur travail, leur parcours, les études qu'ils ont suivies, les qualités qu'il faut posséder pour exercer leur profession.

Des professionnels peuvent intervenir dans votre collège et présenter leur métier dans le cadre du Parcours Avenir. De la classe de cinquième à la classe de troisième, le dispositif concerne tous les élèves.

Certains collèges offrent la possibilité aux élèves qui veulent s'orienter vers un bac pro de faire un deuxième stage. Objectif : les mettre dans un environnement qui peut les attirer et leur faire réfléchir à une poursuite d'études en apprentissage.

Lire aussi

Se renseigner sur les filières accessibles au lycée après la troisième

Il faudra faire un choix parmi la voie générale, la voie technologique ou la voie professionnelle. Le conseil de classe du deuxième trimestre regarde les demandes provisoires d'orientation exprimées par les familles et répond à son tour par un avis provisoire. En cas de désaccord, votre professeur principal organise un entretien.

Certains d'entre vous ont peut-être été avertis à la fin de l'année de quatrième et ont poursuivi leur scolarité en troisième prépa-métiers. Cette alternative à la classe de troisième classique ne détermine pas nécessairement une orientation future en lycée professionnel, mais elle vous permet d’affiner votre projet avant l’orientation en seconde, sans quitter le collège.

Certains lycées professionnels proposent aux collégiens de suivre un stage d'observation le temps d'une demi-journée. "Ce stage permet de valider un choix d’orientation ou au contraire de se rendre compte que cette filière est une mauvaise idée. Ils découvrent les locaux, les plateaux techniques afin de pouvoir se projeter", explique la professeure de français.

Choisir entre lycée général, technologique ou professionnel

Renseignez-vous sur les journées portes ouvertes des lycées de votre secteur. Elles commencent au mois de février et se terminent au mois d'avril. "Il faut se rendre dans un lycée avec une filière susceptible de vous intéresser. Les lycéens sont là pour présenter les filières et échanger avec vous."

Séverine Douzou-Dumoulin met néanmoins en garde les élèves qui veulent à tout prix poursuivre en filière générale. "Nous avons aussi des élèves qui n'arrivent pas à se démarquer dans une matière. La voie générale peut apparaître comme la voie de la facilité : on veut aller dans le lycée de son secteur et suivre les copains mais on sent que cela va être compliqué. Il faut bien qu'ils réfléchissent à leurs priorités."

Articles les plus lus Collège

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !