Loi sur la refondation de l’école : que prévoit Vincent Peillon pour les collégiens ?

Par Isabelle Dautresme, publié le 14 Decembre 2012
4 min

Le collège tel que vous le connaissez pourrait-il changer dans les prochains mois ? Dans son projet de loi “d'orientation et de programmation pour l'école”, Vincent Peillon prévoit plusieurs mesures à destination du secondaire. Voici ce qu'il faut en retenir, en attendant l'examen de la loi par le Parlement début 2013.

Présenté avec succès le 14 décembre au Conseil supérieur de l'Éducation (41 voix pour, 9 voix contre, 16 abstentions), le projet de loi du ministre de l'Éducation nationale est principalement axé sur l'école primaire et sur la formation des enseignants, mais il porte également sur le socle commun de compétences, le brevet et l'alternance à 14 ans.

Un socle commun renforcé

Le socle commun de connaissances et de compétences (qui reprend ce que ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de sa scolarité obligatoire) devient aussi celui de la culture. Le contenu et les modalités d'évaluation seront revus... une fois que les programmes auront été repensés par le Conseil supérieur des programmes. Les élèves qui connaissent des difficultés dans l'acquisition de ce socle se verront proposer des aides dans l'enceinte du collège.

Fin de l'apprentissage à 14 ans

Selon les termes de ce projet de loi, il n'y aura plus d'apprentis au collège. Tous les dispositifs “d'apprentissage junior” ou “loi Cherpion” (datant de juillet 2011) à l'origine des dispositifs d'initiation aux métiers en alternance (DIMA) pour les jeunes de moins de 15 ans seront supprimés.

Ce n'est qu'en classe de troisième que des enseignements complémentaires (comme des stages) au tronc commun pourront vous être proposés. Mais il est encore trop tôt pour connaître le contenu précis de ces enseignements.

Parler orientation dès la sixième

Plus d'informations sur l'orientation et plus tôt dans la scolarité, tel est objectif affiché par la loi. À la rentrée 2015, vous pourriez ainsi vous voir proposer, dès la sixième, “un parcours individuel d'information, d'orientation et de découverte du monde économique et professionnel”.

Une voie professionnelle revalorisée

Le projet de loi réaffirme la volonté du ministre de l'Éducation nationale de revaloriser la voie professionnelle. Ce qui passe par une augmentation du taux de réussite au bac pro, quitte à proposer aux élèves les plus fragiles des “parcours adaptés”. La loi prévoit également de faciliter l'accès des bacheliers professionnels en BTS et IUT, notamment pour ceux qui auront décroché une mention.

Plus de numérique

La loi prévoit un renforcement de l'éducation numérique qui couvrira la maîtrise des outils et des ressources numériques et les droits et devoirs attachés à cette utilisation. En cours de technologie, vous devriez voir apparaître un enseignement sur les différents médias numériques et les enjeux sociétaux autour de ce média.

Et pour le brevet ? Une réforme... en cours

Le DNB (diplôme national du brevet) n'en fini pas de changer. Les épreuves écrites d'histoire-géographie, de français et maths ont été revues, la série technologique est supprimée, une nouvelle évaluation en EPS entrera en application à la session 2013. Cette mouture est provisoire puisque, à lire le rapport annexe à la loi d'orientation, le diplôme national du brevet devrait être réformé.

De grandes lignes donc sont posées en cette fin d'année, dont les contours restent encore à préciser et dont le sort sera jeté après l'examen du Parlement à partir de janvier.

Un bac réaffirmé

À partir de 2014, le lycée devrait connaître des évolutions : TPE (Travaux personnels encadrés) en terminale, projets interdisciplinaires, amélioration de l'accompagnement personnalisé. Plus que jamais, vous devrez avoir décroché le bac pour pouvoir poursuivre des études supérieures. Mais, les modalités de l'examen devraient elles aussi évoluer.

Articles les plus lus Collège

A la Une réussir au Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !