1. Supérieur
  2. "Diplômés surprise", que faire avec le bac ?
Boîte à outils

"Diplômés surprise", que faire avec le bac ?

Envoyer cet article à un ami
Cette année ,91,5% des candidats au bac ont décroché leur diplôme avant les rattrapages. // © Adobe Stock/michaeljung
Cette année ,91,5% des candidats au bac ont décroché leur diplôme avant les rattrapages. // © Adobe Stock/michaeljung

Vous pensiez doubler votre terminale, mais surprise : vous avez le bac ! Que faire de ce diplôme devenu bien encombrant ? S’il est en effet trop tard pour recommencer Parcoursup à zéro, vous n’êtes pas en manque de solutions, et les inscriptions tardives sont tout à fait possibles cet été.

Les résultats du bac 2020 sont tombés mardi 7 juillet. Pour beaucoup, il n’y avait aucun suspens : avec l’annulation des épreuves, les élèves connaissaient déjà plus ou moins leur note, calculée à partir du contrôle continu.

Mais pour certains, la surprise a été de taille : ils ont eu le bac ! En raison de l’arrondi des moyennes au point supérieur et de la bienveillance des jurys, 91,5% des candidats ont en effet déjà décroché leur diplôme avant les rattrapages, un record ! Parmi eux, de nombreux lycéens qui s’attendaient à être recalés. Et s’ils prévoyaient de doubler leur terminale, les voilà bien encombrés.

Mais alors, que faire avec le bac ? Pas de raison de paniquer : il n’est pas trop tard pour trouver une formation ou un projet pour l’année prochaine. Mais attention : plus on attend, moins il y aura de choix. Voici cinq conseils de la rédaction de l’Etudiant pour trouver une solution de secours pendant l’été.

Lire aussi : Bac 2020 : avec 91,5 % d'admis, le taux de réussite explose tous les records

La phase complémentaire de Parcoursup

Selon les estimations du ministère de l’Enseignement supérieur, il restait l’an dernier plus de 90.000 places dans l’enseignement supérieur à la fermeture de Parcoursup. Toutes filières confondues, les formations devraient donc pouvoir accepter tout le monde. Cependant, plus l’été avance, plus le choix sera restreint.

Si vous avez déjà quitté Parcoursup ou si vous avez été refusé partout, vous pouvez vous inscrire à la phase complémentaire. Déjà ouverte, elle s’étend jusqu’en septembre, et vous permettra de candidater aux formations qui acceptent encore des candidats.

Vous avez également la possibilité de saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) de votre académie. Son rôle est justement de trouver des solutions pour les bacheliers qui n’ont pas de formation à la rentrée. Dans tous les cas, comme les inscriptions sont déjà bien avancées, vous devez vous préparer à être souple. Il est trop tard pour faire la fine bouche, vous n’aurez pas forcément la formation ou la ville que vous préférez.

Lire aussi : Parcoursup phase complémentaire, mode d'emploi

Les formations hors Parcoursup

En 2020, tous les cursus proposés dans l'enseignement supérieur français ne se trouvent pas nécessairement sur Parcoursup. C’est notamment le cas d’écoles privées et spécialités dans de multiples secteurs : communication, culture, art, journalisme, commerce, marketing, comptabilité et administration, logistique et transports, numérique et informatique, etc.

Certains BTS, dans des lycées privés, sont également accessibles hors Parcoursup. Les modalités d’inscriptions dépendent de chaque établissement. N’attendez pas pour vous renseigner, car les places vacantes peuvent se remplir rapidement.

Lire aussi : S'inscrire dans une formation hors Parcoursup

Les rentrées décalées

Si en septembre vous n’avez toujours rien, ou si votre formation ne vous convient pas, ne perdez pas espoir. De nombreuses universités organisent des rentrées décalées, entre janvier et mars.

Ces rentrées en cours d’années sont aussi proposées dans d’autres types d’établissements, comme des écoles d’ingénieurs ou des IFSI (instituts de formation en soins infirmiers). Renseignez-vous auprès des formations qui vous intéressent, vous pourrez peut-être intégrer une formation sans perdre une année.

Lire aussi : Changer de voie sans perdre une année

Après un bac pro, une mention complémentaire

Si vous avez obtenu votre bac professionnel mais que vous n’avez pas eu de place en BTS et ne vous sentez pas forcément prêt à vous lancer dans le monde du travail, rien n’est perdu. Vous avez la possibilité de renforcer votre qualification avec une mention complémentaire (MC).

Il existe une cinquantaine de spécialités accessibles via cette formation professionnelle d’un an, que l’on peut suivre en lycée ou en CFA (centre de formation des apprentis). Vous avez également la possibilité de passer un autre bac pro ou un autre CAP. Environ 15% des bacheliers pro choisissent de se réorienter dans une autre formation secondaire.

Faire une année de césure

Enfin, rien ne vous oblige à trouver une formation à la rentrée. Vous pouvez aussi prendre votre temps et mettre votre année à profit pour réfléchir et découvrir de nouveaux horizons : voyages à l’étranger, séjours linguistiques, travail, bénévolat ou encore service civique.

Vous pouvez par ailleurs demander une année de césure via Parcoursup. Si cela vous permet de bénéficier du statut d’étudiant, elle est toutefois soumise à deux conditions : que vous soyez accepté dans un établissement, et que ce dernier accepte votre demande.