Les prépas privées, une autre porte pour entrer dans les écoles d’art

Par Martin Rhodes, publié le 28 Février 2019
3 min

Vous visez une école supérieure d’art publique ou une école nationale d’architecture ? Sans être un passage obligé, les classes préparatoires privées peuvent vous y aider. Plus onéreuses que les formations publiques, elles offrent généralement un bon encadrement.

Un certain nombre d’écoles privées dispensent une ou plusieurs classes préparatoires aux écoles d'art. Ces dernières peuvent être intégrées, c’est-à-dire comprises dans le cursus, ou tournées vers les écoles d’art ou d’arts appliqués. Deux options notamment proposées par l’Atelier Hourdé, à Paris.

Lire aussi

Des formations renommées…

Parmi les formations privées ayant acquis une certaine renommée, citons les prépas "art" et "animation" de l’Atelier de Sèvres, qui affiche notamment de bons résultats au concours de l’ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs). Citons également Prép’art, "la prépa privée aux écoles d’art publiques". Cette dernière recrute chaque année – hors Parcoursup, sur dossier de candidature et entretien oral – 350 étudiants à Paris et 145 étudiants à Toulouse (dont 15 visant une école de cinéma ou d’animation), répartis par classe de 25 élèves.

… à un certain coût

Le programme des prépas privées est comparable à celui des prépas publiques. Il comprend entre 25 et 30 heures de cours hebdomadaire, dont du dessin, de la peinture, du design, de la photo et des ateliers d’écriture.

Lire aussi

Ces formations incitent parfois à vous présenter à un grand nombre de concours (ce qui réussit à certains, mais disperse les autres). Elles affichent en outre des frais de scolarité élevés, proches de 7.000 € dans certains cas. À ce prix-là, les portes ouvertes, qui permettent d’évaluer le sérieux d’une prépa, ne sont pas une option… Prenez le temps de rencontrer les responsables des formations et de discuter avec des étudiants, nouveaux et surtout anciens.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !