Quelles poursuites d'études après un bachelor en management ?

Par Agnès Millet, publié le 25 Avril 2022
5 min

En intégrant un bachelor en école de management, on vise le niveau bac+3. Mais derrière ce diplôme, vous pouvez faire le choix de poursuivre vos études. Explications.

Après le bac, on n'a pas toujours envie de se lancer dans cinq ans d'études. Avec un bachelor en école de management, vous vous engagez pour trois ans, après votre réussite au concours. A l'issue de ces trois années d'études, il est possible d'entrer dans la vie active ou de continuer ses études pour décrocher un bac+5. Master grande école, Mastère Spécialisé, comment choisir sa poursuite d'études ? Vaut-il mieux rester dans l'école de commerce où l'on a suivi son bachelor ou s'orienter vers un autre établissement ? On fait le point.

Généralistes ou proposant des spécialisations, le choix du bachelor en management est varié. Et pour repérer les formations ayant une très bonne qualité académique, les labels que sont le visa et le grade de licence peuvent vous servir de boussole.

Lire aussi

Après un bachelor, trouver son premier emploi ou viser le bac+5

Mais que faire à l'issue de ces trois ans de bachelor en management ? Parmi les 44 formations que nous avons passé au crible de notre classement des bachelors 2022, 49% des diplômés choisissaient de trouver leur premier job.

Avec des stages et parfois de l'alternance, ces cursus permettent une bonne insertion sur le marché du travail. Cependant, d'un établissement à l'autre, les taux d'insertion varient énormément. Par exemple, les EGC sont très professionnalisants : ainsi seuls 13% des diplômés de l'EGC Valence continuent leurs études tandis qu'ils sont presque 100% à l'ISC Paris.

Lire aussi

Pour ceux qui prennent le goût des études, les portes sont ouvertes ! Louis, étudiant en bachelor à Kedge, l'a bien compris. Après une scolarité en Suisse, il tente HEC Lausanne puis décide de réfléchir à son orientation et effectue plusieurs stages.

"Pour ma formation, je voulais éviter tout ce qui était académique. Ce qui me plaît, c'est le concret : les cas pratiques et les travaux de groupe. Pour moi, l'attrait du bachelor de Kedge, ce sont les deux stages de six mois."

Après son bachelor, il intègre – toujours à Kedge – le mastère spécialisé "Management des achats internationaux et innovation", où il effectue aujourd'hui sa dernière année. Une formation qu'il avait déjà repérée lors de son choix de bachelor.

Rester dans l'école de son bachelor pour suivre un PGE ou une autre formation

Comme lui, 49% des étudiants des bachelors analysés dans notre classement poursuivent leurs études dans le même établissement, dont 19% au sein du programme Grande école (PGE) et 30% dans un autre programme. Ils sont tout de même 44% à poursuivent dans un autre établissement. Et 7% s'envolent à l'international. Là encore, les écarts sont grands puisque l'ESCP voit 70% de ses diplômés gagner un établissement hors de nos frontières.

Des situations variées car, après le bachelor, les compteurs sont (presque) remis à zéro. Si certaines écoles facilitent l'admission dans leurs cursus, ce n'est pas toujours le cas. Vous aurez sûrement à passer une nouvelle fois par une sélection, appelée admission parallèle ou admission sur titre, si vous visez un PGE.

Lire aussi

Un bac+5 pour se créer plus d'opportunités professionnelles

À Ascencia, école qui propose six bachelors, près de 88% d'étudiants poursuivent leurs études. Badr Jakani, directeur adjoint du campus de la Grande Arche, analyse ce choix : "Chaque étudiant décide de son projet professionnel".

Selon lui, la décision mûrit de l'observation. "En alternance, les étudiants se rendent compte que pour avoir un poste à responsabilité, le bac+3 ne suffit plus. Ou plutôt, que c'est beaucoup plus lent".

"Pour prétendre à un salaire intéressant, il faut un master", renchérit Louis, "cela donne davantage de légitimité".

Dans son cas, la stratégie était bâtie avant même de mettre le pied dans l'école. "Je savais que je voulais décrocher un bac+5, mais je n'étais pas tenté par un PGE en cinq ans. Je souhaitais me laisser la possibilité de me réorienter dans un autre domaine ou de dire oui, si on me proposait une opportunité en or en entreprise."

À Ascencia, les diplômés intègrent des formations dans le commercial, l'événementiel, le numérique ou en ressources humaines. "Nous proposons des spécialisations en 3e année et ils choisissent ensuite des formations en cohérence avec leur parcours."

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !