Boîte à outils

Ecoles d'ingénieurs : quelles différences entre écoles publiques et privées ?

On compte 120 établissements publics contre une cinquantaine d'écoles privées.
On compte 120 établissements publics contre une cinquantaine d'écoles privées. © Adobe Stock/NDABCREATIVITY
Par Clément Rocher, publié le 06 janvier 2023
5 min

On dénombre plus de 200 écoles d'ingénieurs en France. Les trois quarts sont publiques et les autres privées. L’Étudiant fait le point sur les principales différences entre ces deux statuts.

Parmi les 200 écoles d'ingénieurs réparties dans toute la France, les statuts juridiques peuvent être différents. Certains établissements sont publics alors que d'autres sont privés.

Les écoles d’ingénieurs publiques se trouvent sous l’autorité du gouvernement, à travers un ministère. Elles peuvent être "internes" à une université ou indépendantes.
Les écoles d'ingénieurs privées sont gérées par des investisseurs privés. Elles sont considérées comme apportant un concours utile au service public de l'enseignement supérieur. Ce sont des structures associatives ou bien des fondations reconnues d'utilité publique.

Une différence majeure entre public et privé : les frais de scolarité

Le coût de la scolarité en école d'ingénieurs dépend en grande partie de son statut. Sans surprise, le privé est plus cher que le public.
La grande majorité des étudiants en cycle ingénieur sont inscrits dans l'un des 120 établissements publics placés sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur. Ils doivent pour la plupart débourser 601 euros de frais d'inscription.
Une trentaine d'écoles d'ingénieurs publiques sont placées sous tutelle d'un autre ministère (Agriculture, Défense, Industrie...). Ces établissements demandent généralement des droits d'inscription plus élevés.
Enfin, les écoles d'ingénieurs privées proposent des frais de scolarité supérieurs aux établissements publics, allant parfois jusqu'à plusieurs milliers d'euros par an. Souvent un critère pour choisir son école, les coûts ne doivent pas représenter un obstacle pour les futurs candidats : il existe plusieurs dispositifs internes qui permettent d'aider les étudiants à financer leurs études.
Quelques écoles d'ingénieurs sont dites consulaires, car elles dépendent des CCI (chambres de commerce et d'industrie). Ce sont des établissements publics de l’État, rattaché au ministère de l’Économie et des Finances, mais administrés par des dirigeants d’entreprises.

Les écoles d'ingénieurs privées en croissance

On compte une cinquantaine d'écoles d'ingénieurs privées. Elles forment 31% des apprenants en formation d'ingénieur. Certains établissements sont regroupés au sein de la FESIC (Fédération des établissements d’enseignement supérieur d’intérêt collectif) ou au sein de l'UGEI (Union des grandes écoles indépendantes).

L'enseignement supérieur privé connaît une belle dynamique depuis plusieurs années en France. Le nombre d'étudiants ingénieurs dans le privé a augmenté de 37% ces cinq dernières années, selon le panorama 2022 des écoles françaises d’ingénieurs publié par la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs).

Certaines écoles peuvent obtenir la qualification d'EESPIG (établissement d'enseignement supérieur privé d'intérêt général). Ce label est remis par l'État.

Tous les établissements délivrent le titre d'ingénieur

Privées ou publiques, toutes les écoles d'ingénieurs françaises sont reconnues par l’État. Cela garantit que l’établissement remplit toutes les conditions nécessaires à l’obtention des diplômes auxquels il prépare.
Le titre d'ingénieur diplômé délivré atteste des connaissances académiques et confère le grade de master (bac+5).
C'est la CTI (Commission des titres d'ingénieurs) qui évalue et accrédite toutes les formations d'ingénieurs. Il s'agit d'une commission indépendante qui applique de la même manière ses critères de sélection aux écoles privées et publiques.

Attention toutefois, car certaines écoles d'ingénieurs proposent, en plus de leur cycle ingénieur reconnu par la CTI, des cursus qui ne délivrent pas le diplôme d'ingénieur, comme les formations de bachelor ou des mastères spécialisés.

Vous souhaitez définir votre projet d’orientation ?

Rendez-vous au Salon de l’Etudiant près de chez vous et trouvez votre formation ! J’y vais

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !