Une rentrée 100% en présentiel dans le supérieur conditionnée par la vaccination

Par Dahvia Ouadia, publié le 09 Juillet 2021
7 min

Après 18 mois de cours à distance ou en jauge restreinte, le ministère de l’Enseignement supérieur anticipe une rentrée 2021 à 100% en présentiel. Pour réussir ce projet, Frédérique Vidal mise essentiellement sur la vaccination des étudiants.

"Réussir la rentrée en présentiel, c’est réussir sa préparation", estime la ministre Frédérique Vidal, lors d'une conférence sur la rentrée étudiante organisée le vendredi 9 juillet. Alors que les vacances d’été s’amorcent, le ministère met l'accent sur la vaccination des étudiants pour confirmer une rentrée avec 100% des étudiants sur les campus.

Pour Laurent Champaney, président de la conférence des Grandes écoles (CGE) et directeur des Arts et Métiers, "annoncer qu’on a la volonté de faire une rentrée en présentiel permet aux étudiants d’anticiper et de trouver leur logement. Selon les conditions sanitaires, on ne peut pas garantir que tous les cours seront en présentiel, mais on fera le maximum", explique-t-il.

Lire aussi

Retrouver la vie de campus "d'avant"

Car pour la ministre, "le besoin de se retrouver, de retrouver une vie de campus, ses professeurs, ses amis" est réel parmi les étudiants. Un constat d'ailleurs partagé par Marie-Céline Daniel, maîtresse de conférences à Sorbonne Université : "Nous devons faire revenir les étudiants sur les campus parce qu’ils en ont besoin de manière urgente, que ce soit les étudiants déjà là ou les lycéens qui vont intégrer l’université".

Parmi les axes pour réussir cette rentrée en présentiel, la ministre encourage les établissements du supérieur à renforcer les semaines d’accueil, les dispositifs de remédiation ainsi que l’accompagnement personnalisé. "Le retour en présentiel doit aussi reposer sur les pairs avec le renforcement des tutorats. Nous avons déjà comptabilisé 3,6 millions d’heures de tutorat et c’est un dispositif que nous voulons pérenniser à la rentrée", affirme Frédérique Vidal.

Au-delà de cet accueil, le retour sur les campus implique le retour à une vie associative étudiante sur place. Le ministère lance un concours national d’initiatives étudiantes à la rentrée et encourage les établissements à mobiliser les fonds de la CVEC pour financer des appels à manifestation d’intérêt dédiés à la vie étudiante.

La ministre souhaite aussi que l’accent soit mis sur l’accueil des étudiants internationaux et ultra-marins, notamment en mobilisant des moyens de Bienvenue en France qui s’élèvent à hauteur de 5 millions d’euros. "Nous devons faciliter leur accueil ainsi que leur accès à la vaccination", souligne Frédérique Vidal.

Lire aussi

La vaccination, condition sine qua non du retour en présentiel

Mais, face à l’essor du variant Delta et d’autres variants, le ministère mise essentiellement sur la vaccination des étudiants. "Nous anticipons tous les scénarios possibles. La vaccination est la clé pour un retour dans les campus. C’est le meilleur moyen pour ne pas introduire de jauge", précise Frédérique Vidal. Elle prévient d'ailleurs : "si la vaccination n’est pas au rendez-vous, nous prendrons les décisions qui s’imposent", sans toutefois préciser lesquelles.

Cela dit, la ministre reste optimiste. Selon des données de Santé publique France, près de 71% des étudiants sont engagés dans un processus de vaccination ou souhaitent le faire. "Les étudiants ne veulent pas d’un système hybride imposé, ils savent que la vaccination est la solution pour revenir sur les campus", estime la ministre.

Pour aller plus loin, le ministère lance une campagne de communication à destination des jeunes pour se faire vacciner et travaille avec les organisations étudiantes et les associations pour les accompagner dans leur propre communication. Les étudiants sont donc invités à "prendre rendez-vous dès maintenant pour la première dose et ce afin de pouvoir se faire vacciner d’ici la rentrée". L’idée étant que les étudiants soient protégés dès leur retour sur les campus.

Par ailleurs, le ministère prévoit de déployer des équipes mobiles de vaccination sur les campus pour que les étudiants bénéficient d’une vaccination directement sur place, comme cela a été fait à l’université de Cergy-Pontoise cet été.

Enfin, des autotests seront distribués notamment via des centres de santé universitaires pour faciliter le dépistage et la prévention. Des masques seront également distribués aux étudiants qui en font la demande.

Lire aussi

Maintien des mesures de lutte contre la précarité étudiante pour la rentrée 2021

La crise sanitaire a été un révélateur de la précarité étudiante. Et le gouvernement a mis en place un certain nombre de dispositifs qui sont maintenus ou redéployés. Ainsi, les frais de scolarité et les loyers en résidence Crous sont de nouveau gelés cette année. Par ailleurs le dispositif "chèque psy" est maintenu à la rentrée. Ainsi les 80 psychologues recrutés dans les SSU, les travailleurs sociaux et la plateforme santé psy sont pérennisés.

Le ticket RU à 1 euro est maintenu mais uniquement pour les étudiants boursiers ou identifiés en situation de précarité. Par ailleurs, pour couvrir les "zones blanches" en matière de restauration universitaire, les Crous signent des partenariats avec des collectivités locales pour pourvoir se restaurer dans des espaces dédiés à tarif étudiant. Le déploiement des distributeurs de protections périodiques gratuites sera aussi poursuivi.

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !