1. Ma vie d'étudiante à Madrid : Héloïse vit à l'heure espagnole
Portrait

Ma vie d'étudiante à Madrid : Héloïse vit à l'heure espagnole

Envoyer cet article à un ami
À l'université autonome de Madrid, Héloïse passera deux années sur les cinq ans de son cursus, avec à la clé deux diplômes. // © Gianfranco Tripodo pour l'Etudiant
À l'université autonome de Madrid, Héloïse passera deux années sur les cinq ans de son cursus, avec à la clé deux diplômes. // © Gianfranco Tripodo pour l'Etudiant

Héloïse, 21 ans, suit la filière intégrée franco-espagnole de Sciences po Bordeaux. Cette formation lui permet de passer deux ans de sa scolarité à Madrid. Elle nous raconte son quotidien.

Après une année en classe prépa, Héloïse décide de se réorienter vers le cursus FIFE (filière intégrée France Espagne) de Sciences po Bordeaux. Elle passe et réussit le concours d'entrée. Cette filière, mêlant étudiants de l'université autonome de Madrid et ceux de Sciences po Bordeaux, alterne les années d'études dans les deux établissements. Héloïse passera donc deux années à Madrid sur les cinq ans de son cursus, avec à la clé, deux diplômes.

Lire aussi : Le banc d'essai des IEP

Une autre méthodologie

La jeune fille, âgée de 21 ans, en deuxième année du cursus, apprécie cet aspect complémentaire : "Sciences po apporte la méthodologie, la rigueur, la ­culture générale et la théorie, alors qu'à Madrid, la formation est plus concrète. Nous avons beaucoup moins de dissertations à rendre. Au premier semestre, nous avons eu un cours sur les techniques d'investigation en sciences politiques, pendant lequel nous avons manipulé des statistiques électorales." Les relations entre enseignants et élèves sont également différentes : "Les étudiants tutoient leurs professeurs et les appellent par leur prénom !"

Se régaler pour 5 €

Héloïse a eu un coup de cœur pour "le mode de vie espagnol, très festif. Les rues sont vivantes, animées. La population est chaleureuse, mélangée et intergénérationnelle". Passionnée par cette culture, Héloïse se sent chez elle au pays de Cervantes. "J'adore le monde hispanique, la langue, le cinéma espagnol, le flamenco...", confie-t-elle.

À Madrid, Héloïse profite "des avantages de la capitale : il y a beaucoup d'expositions et de musées, mon préféré reste celui du Prado. J'aime ses tableaux impressionnistes, mais aussi le bâtiment en lui-même". Les étudiants étrangers de son groupe d'amis s'invitent les uns chez les autres. Ils sortent aussi en boîte de nuit ou dans les bars à tapas. "Dans certains endroits, nous avons une assiette de tapas gratuite si nous commandons une bière. Pour 5 €, nous pouvons très bien manger", constate Héloïse.

Lire aussi : Êtes-vous prêt(e) à partir étudier en Espagne ?

En colocation, près de la gare d'Atocha

La vie est peu chère en Espagne, même si Madrid reste la ville considérée comme "la plus onéreuse du pays". Héloïse paie 375 € par mois pour son logement, plus une trentaine d'euros par mois de charges. Elle partage cette colocation avec trois camarades de classe, dont une Espagnole. Elles ont commencé la recherche de logement dès juin, pour pouvoir trouver un appartement proche d'une gare où passe un train de banlieue leur permettant de faire le trajet direct jusqu'à l'université. "À Madrid, l'offre est surtout composée de studios et de T1 ; cela limite le choix", souligne Héloïse.

L'étudiante habite donc près de la gare d'Atocha, à une heure de train de son université. Elle paie 20 € par mois pour sa carte jeunes de transports en commun. "J'utilise également beaucoup le réseau de bus, très développé. Je suis partie une semaine en Andalousie, à Cordoue et à Séville, le tout pour une centaine d'euros", raconte-t-elle. L'étudiante, végétarienne, dépense environ 15 € par semaine pour ses courses.

Engagée dans l'écologie

Avec pas plus de quinze heures de cours par semaine, les semestres passés en Espagne lui laissent du temps pour voyager et pour initier d'autres expériences.

Sensible aux enjeux climatiques, elle s'est inscrite à des cours en ligne d'écologie urbaine, assiste à des conférences et s'investit dans une association. "C'est fondamental que les jeunes se questionnent, notamment sur l'alimentation", justifie-t-elle.

Pour la suite, Héloïse veut s'inscrire en master stratégie et gouvernance métropolitaine pour se former aux enjeux urbanistiques. "Pour faire de l'écologie dans les villes, il faut commencer au niveau local." Et, pourquoi pas, plus tard, "travailler en Espagne ou en Amérique latine".

AVANT DE PARTIR...

Demandez la carte européenne d'assurance maladie. Il faut contacter votre mutuelle étudiante ou votre caisse d'assurance maladie, au moins un mois avant votre départ. Gratuite, elle est valable un an.
Si vous candidatez dans un établissement espagnol après le bac, vous devez obtenir l'autorisation de postuler dans une université publique espagnole, qui est délivrée par l'UNED (Université nationale d'éducation à distance).
Renseignez-vous sur la langue parlée dans votre ville d'accueil et sur celle utilisée dans les cours.
Il existe cinq langues officielles : le castillan, qui est la langue nationale. Et selon les régions, le basque, le catalan, le galicien et le valencien sont parlées. En pratique, le catalan est la langue de la rue, des médias et des universités. Les étrangers ont droit à des cours d'initiation en début de séjour.

Aller-retour
Comptez environ 200 € avec Air France pour un vol Paris-Madrid.

SUR PLACE...

Se loger
Pour rechercher un appartement, consultez les petites annonces de Compartepiso, Idealista et Pisocompartido.

Consultez aussi les offres dans la rubrique "Alquiler" de "El País", "El Mundo" et "La Vanguardia".
Une chambre en colocation coûte de 200 à 350 € par mois et 300 € en résidence universitaire. Pour un studio dans un quartier résidentiel il faut compter 900 € par mois et en banlieue, 800 €.

Se déplacer
Douze lignes de métro avec plus de 200 stations sillonnent la ville. En banlieue, vous pouvez vous déplacer sur le réseau de trains appelé Cercanias avec neuf lignes, auquel s'ajoutent trois lignes de tramways et 194 lignes de bus. Un ticket de métro coûte entre 1,50 € et 2 €, selon le trajet. L'abonnement pour les moins de 26 ans, toutes zones comprises, est de 20 €.
Bicimad est le libre-service de vélos électriques. Une heure d'utilisation coûte 2 €.

Bons plans
- La Carte jeunes européenne vous permet de profiter de réductions : 25 % sur un voyage en train France-Espagne ; sur les entrées de musées ou de parcs d'attraction. La carte coûte 10 € pour un an.
- L'association des étudiants espagnols de Madrid.