1. Ce qu’il faut savoir avant d’étudier… en Suisse
Boîte à outils

Ce qu’il faut savoir avant d’étudier… en Suisse

Envoyer cet article à un ami
La Suisse attire des jeunes de tout le continent, qui se pressent pour intégrer ses écoles reconnues. // © Adobe Stock/ annanahabed
La Suisse attire des jeunes de tout le continent, qui se pressent pour intégrer ses écoles reconnues. // © Adobe Stock/ annanahabed

Pays multilingue où la carte de l’international est une tradition historique, la Suisse attire chaque année près de 10.000 étudiants français. Quels établissements choisir ? Quel budget prévoir ? L’Etudiant fait le point sur ce que vous devez savoir avant de passer la frontière.

Elle est la quatrième destination préférée des étudiants français selon Campus France. Nichée au cœur de l’Europe, la Suisse est un pays qui – quoique peu étendu – est riche de quatre langues nationales : l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Rien d’étonnant à ce qu’il attire des jeunes de tout le continent, qui se pressent pour intégrer ses écoles reconnues. Si vous êtes vous aussi tenté, l’Etudiant vous aide à bien préparer votre mobilité.

Zoom sur le système éducatif suisse

En Suisse, l’enseignement supérieur est appelé le "tertiaire". On y trouve deux types d’institutions. D’abord, les hautes écoles universitaires : tournées vers la recherche fondamentale, elles regroupent les universités, dont les plus connues sont à à Zurich, Genève et Bâle, et les écoles polytechniques fédérales, notamment à Zurich et Lausanne (qui proposent un enseignement en sciences naturelles, sciences de l’ingénieur et architecture).

Puis, les hautes écoles spécialisées : davantage pratiques, elles attirent de plus en plus d’étudiants. Le pays est très réputé pour la qualité de ses formations hôtelières. Spécificité du système, les établissements sont soit francophones soit germanophones.

Lire aussi : Ce que l'on apprend en étudiant à l'étranger

La Suisse n’est plus dans le programme Erasmus+ depuis 2014, mais elle fait partie des pays partenaires au même titre que le Canada, les Etats-Unis ou le Brésil. Moins facile, donc, d’entrer dans un établissement suisse, même lorsque vous êtes Européen. Pour autant, vous pouvez intégrer un échange universitaire avec le programme parallèle SEMP (Swiss-european mobility program). Sinon, il vous faudra postuler de vous-même aux universités, et le faire bien en avance, pour mettre toutes les chances de votre côté, car la sélection est rude dans certains établissements.

Bon à savoir : si vous faites des études en Suisse, votre semestre (ou votre année) sera automatiquement reconnu en France grâce aux ECTS (système européen de transfert et d’accumulation de crédits).

Lire aussi : Etudes à l'étranger : préparer votre dossier de candidature dès maintenant

Santé, monnaie : ce qu’il ne faut pas oublier

Vous êtes ressortissant d’un pays européen, vous n’aurez donc besoin que d’une pièce d’identité à jour (ou d'un passeport) pour traverser la frontière. Si vous partez plus de trois mois, pas besoin de visa, mais vous devez tout de même justifier votre présence sur le territoire avec une assurance maladie, des moyens financiers suffisants pour subvenir à vos besoins, assurer que votre objectif principal est la poursuite de vos études et être inscrit dans un établissement suisse. Ce certificat est valable un an.

Vous l’aurez compris, une assurance maladie est donc obligatoire pour résider sur le sol suisse. Pensez à faire votre demande de carte d’assurance maladie européenne : gratuite, elle vous permet d’être pris en charge en cas de pépin.

Lire aussi : Etudier à l'étranger : ce qu'il faut régler avant de partir

Enfin, la Suisse ne faisant ne pas partie de la zone euro, la monnaie est le franc suisse : il vous faudra donc informer votre banque de votre mobilité et voir ce qu’elle peut vous proposer pour éviter de payer des taux de change trop élevés.

Budget : un coût de la vie très élevé

Si vous partez sans programme d’échange, vous devrez vous acquitter de frais d’inscriptions, appelés "taxes" universitaires. Comptez entre 500 et 2.000 € par an, mais cela peut grimper, notamment en Suisse italienne.

Hormis cette dépense, l’ensemble de la vie est cher en Suisse. Plusieurs études s’accordent sur un budget moyen mensuel d’environ 1.700 à 1.800 € pour les étudiants (comprenant les taxes universitaires). Selon Le coût de l’expat, votre budget en Suisse pourrait augmenter en moyenne de 25%. Pour vous donner une idée, voici un tableau indicatif où les francs suisses sont convertis en euros.

Coût à Paris Coût à Berne Différence en pourcentage
Loyer mensuel d'une chambre en centre-ville 1.175,49 € 858,51 € – 18,5 %
Pass mensuel pour les transports en commun 75 € 71,36 € – 4,9 %
Restaurant modeste pour une personne 15 € 18,07 € + 20,5 %
Menu fast food 8,90 € 11,74 € + 31,9 %
Bouteille d'eau (1,5 L) 0,88 € 0,68 € – 22,7 %
Bière locale en pression (0,50 L) 6,50 € 5,42 € – 16,6 %
Riz (1 kg) 1,83 € 2,18 € + 19,1 %
Pommes de terre (1 kg) 1,92 € 2,17 € + 13 %

Peu de bourses sont proposées par les universités suisses pour les étudiants étrangers, ou alors le plus souvent au niveau doctorat. Si vous partez avec le programme SEMP, une aide peut cependant vous être octroyée, dont le montant dépend des établissements d’accueil (300 € par mois à l’université de Genève par exemple). Vous pouvez également demander des aides de votre région d’origine, si elle en propose, ainsi que l’aide à la mobilité internationale (400 € par mois).

Lire aussi : Bourses : toutes les aides financières pour étudier à l'étranger

Pour le logement, là encore, budget important à prévoir

Les places sont rares en résidences universitaires. Si vous réussissez à en trouver une, comptez plus de 500 CHF par mois (environ 470 €). Côté parc privé, les prix sont très élevés (même bien plus qu’à Paris !) : les loyers démarrent en général à 500 € et peuvent aller jusqu’à 1.400 € pour un logement standard. Pour optimiser vos recherches de colocations, rendez vous sur le site Colocappart.

Lire aussi : Ce qu'il faut savoir avant d'étudier…en Allemagne

Vie étudiante : quelques bons plans

Vous pouvez opter pour la Carte Jeunes Européenne : valable un an, son coût est de 10 € et elle vous permet de profiter de nombreux avantages partout en Europe. Afin d’alléger vos dépenses quotidiennes, tournez-vous vers les magasins de seconde main qui sont nombreux en Suisse.

Renseignez-vous auprès de l'ambassade française en Suisse ou du site France Diplomatie pour plus d'informations.