Comment bien préparer son dossier de candidature pour étudier à l'étranger ?

Par Pauline Bluteau, mis à jour le 07 Decembre 2022
5 min

VIDÉO. La majorité des établissements vous le diront : un départ pour des études à l’étranger se prépare, au minimum, un an à l’avance. S'informer, faire ses choix de destinations et anticiper la paperasse administrative : plusieurs étapes sont nécessaires pour bien organiser votre mobilité.

Quel que soit votre cursus, vous avez toujours la possibilité d’effectuer une partie de vos études – quelques mois voire une année complète – à l’étranger. La première chose à faire est donc de vous renseigner auprès du service des relations internationales de votre établissement pour prendre connaissance de la procédure à suivre.

Le calendrier : la mobilité se prépare dès l'automne

Aux alentours des mois d'octobre-novembre, le bureau des relations internationales commence à organiser des réunions d’informations pour présenter les différents types de mobilité.

À partir de décembre ou janvier, les étudiants commencent à constituer leur dossier de candidature afin de partir l’année scolaire suivante, en septembre. La procédure est la même que vous partiez un semestre ou une année complète. Ne perdez pas de temps et faites attention à ne pas louper le coche : si le calendrier est si précis, c'est avant tout car les établissements sont contraints par les établissements étrangers partenaires qui doivent anticiper les arrivées. Les procédures sont longues mais vous êtes accompagné dans votre démarche jusqu'au départ, pas d'inquiétude.

Créer un dossier pour étudier à l'étranger

Vous devrez fournir trois documents : les relevés de notes depuis votre arrivée dans la formation, une lettre de motivation (en français et/ou dans la langue du pays visé) et le projet de contrat d’études (cours que vous voulez suivre). Il peut aussi vous être demandé de fournir un CV, une certification de langue et des justificatifs de vos expériences professionnelles précédentes (pour un stage notamment).

Prenez le temps de rassembler tous ces documents et soyez rigoureux dans votre lettre de motivation, elle sera déterminante dans l’évaluation de votre candidature. Indiquez vos objectifs et ce que cette expérience doit vous apporter sur le plan personnel et professionnel.

Lire aussi

Faire ses vœux pour des études en Europe ou à l'international

C’est sans doute l'étape-clé ! D'abord, choisissez bien votre destination. Selon votre formation, vous n'aurez pas accès aux mêmes pays, ni aux mêmes établissements. Renseignez-vous sur les programmes : Erasmus+, ou les dispositifs hors Europe ou spécifiques à certains pays comme les États-Unis ou le Canada avec qui les établissements français ont souvent des partenariats.

Le plus souvent, vous pouvez faire plusieurs vœux, ce qui nécessite aussi de multiplier vos candidatures. Mieux vaut en choisir plusieurs pour mettre toutes les chances de votre côté, car la sélection peut être rude.

Parmi les destinations phares : le Royaume-Uni, l’Amérique du Nord et les pays limitrophes de la France. Soyez stratégiques dans vos choix et faites des recherches sur les universités d’accueil. Pensez aussi à demander un semestre plutôt qu’une année à l’étranger, plus facile à contenter.

Lire aussi

Les critères de sélection pour suivre une mobilité

L’un des critères le plus important est celui des notes. Vous devez avoir validé vos dernières années d’études (avoir obtenu 10/20) mais aussi l’année en cours. Attention, certains pays, notamment en Amérique du Nord, peuvent être plus exigeants sur les relevés de notes.

Si un algorithme peut parfois classer les étudiants selon leurs relevés de notes pour leur attribuer les destinations en fonction, le plus souvent, les universités font attention à la motivation et au projet des étudiants.

Les établissements l'affirment : les étudiants qui ont déjà des difficultés à suivre les cours en français ont moins de chance de partir à l'étranger mais en dehors du niveau scolaire, il faut également qu'il y ait un lien cohérent avec le programme que l'étudiant veut suivre à l'étranger.

Lire aussi

Une admission… sous conditions

Les réponses arrivent ensuite entre février et mai. Autre étape-clé : Vous devez valider votre année en cours et, si ce n’est pas déjà fait, passer un certificat de langues (TOEIC, TOEFL, IELTS, Cambridge English, DELE, TestDaf…). Ce document peut être décisif pour finaliser votre candidature et votre inscription dans l'établissement d'accueil. Alors, prêt ? Partez !

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !