1. Supérieur
  2. International et étranger
  3. Etudier au Brésil : "Danses, chants… c’est la fête tous les jours !"
Témoignage

Etudier au Brésil : "Danses, chants… c’est la fête tous les jours !"

Envoyer cet article à un ami
Hugo a effectué un stage de trois mois au Brésil. // © Photo fournie par le témoin
Hugo a effectué un stage de trois mois au Brésil. // © Photo fournie par le témoin

Etudiant en école de commerce, Hugo a passé quatre mois au Brésil, et plus précisément à Sao Paulo, où s’est déroulé son stage d’études. Immergé très rapidement dans la culture brésilienne, il a profité de son séjour pour apprendre une nouvelle langue, goûter à tous les mets locaux et faire la fête.

Son stage au Brésil, Hugo, 19 ans, s’en souvient comme si c’était hier. Pourtant, cela fait presque un an qu’il a quitté la France pour effectuer une partie de son cursus à l’étranger. Etudiant dans le programme international Global BBA de l’ESSEC, Hugo était ravi de pouvoir découvrir une partie de l’Amérique latine.

Pendant trois mois, l’étudiant a travaillé dans la filiale d’une entreprise allemande spécialisée dans la vente de capteurs électroniques. La dernière partie de son séjour, Hugo l’a passée à profiter du pays et de l’accueil chaleureux des Brésiliens.

Lire aussi : Faire un volontariat international en entreprise au Brésil : "Une expérience unique"

Profiter de l’ambiance festive, y compris en stage

"Un stage au Brésil, c’est vraiment top ! Même si j’ai eu quelques mois pour m’y préparer, je suis parti 'à la one again', mais avec le sourire. J’ai trouvé mon entreprise par du bouche à oreilles et comme je n’étais jamais allé en Amérique latine, j’étais super content.

Au début, ce n’était pas facile parce que tout le monde me parlait portugais et je ne comprenais rien du tout. Mais en mélangeant le français, l’anglais et l’espagnol, on finit toujours par se faire comprendre. D’autant que les Brésiliens sont très accueillants : ils n’hésitent pas à t’inviter prendre un verre après le travail ou même à te convier à des fêtes d’anniversaire", raconte-t-il.

C’est d’ailleurs cette ambiance qu'Hugo a particulièrement apprécié pendant son stage. "Tout le monde se mélange, quel que soit le niveau de hiérarchie ou le métier. Ils organisent même des petites fêtes dans les locaux : un jour, ils avaient installé un rodéo mécanique dans le hall. Il y avait plein de petits stands, des concours, des loteries… C’était un très bon moment", poursuit l’étudiant en école de commerce.

Lire aussi : Dix questions à se poser avant d'envisager des études à l'étranger

La vie au Brésil : points forts, points faibles

Pour Hugo, l’un des premiers avantages de la vie au Brésil est donc cette ambiance conviviale que l’on retrouve à tous les coins de rues, notamment lors des Festas Juninas qui durent tout le mois de juin. "Les Brésiliens font tout le temps la fête, insiste l’étudiant. Quand j’allais travailler, je voyais des gens danser et chanter, ce n’est vraiment pas une légende." D’autant que le climat est plutôt appréciable : au minimum 12 degré en hiver.

Le faible coût de la vie lui a aussi permis de profiter de toutes les spécialités culinaires du pays. "C’est incroyable et parfois improbable comme cuisine. Ils font des sortes de sushis brésilien avec plein de fromage. Le mercredi et le samedi, ils cuisinent un potage à base de saucisse et de haricots noirs. Sans oublier leur poulet stroganoff, la carne del sol, les beignets et la glace açaï… Et tous les fruits qui ont bien meilleur goût !" renchérit Hugo.

Côté inconvénients, l’étudiant avoue avoir été très surpris par l’état du trafic routier. "Il y a huit voies pour les voitures, c’est fou !" Plusieurs fois, Hugo s’est aussi laissé piégé par la circulation des bus, qui ne marquent pas souvent l’arrêt. L’insécurité est également bien présente la nuit, notamment dans des grandes villes comme Sao Paulo. Il faut donc rester vigilant.

Lire aussi : Bourses : toutes les aides financières pour étudier à l'étranger

Ne pas hésiter à faire des "breaks"

Ces quatre mois au Brésil ont été particulièrement enrichissants pour l’étudiant, notamment sur le plan personnel. D’après lui, pour bien s’intégrer, il suffit simplement d’être tout aussi joyeux que les Brésiliens eux-mêmes. "Il faut sourire, tout le temps, les habitants apprécient beaucoup de recevoir des étrangers et c’est comme ça qu’on peut passer de très bons moments", confirme-t-il.

Lire aussi : Ce que l'on apprend en étudiant à l'étranger

Autre conseil, et pas des moindres : la question du logement. C’est un poste de dépense majeur pour les étudiants expatriés et le Brésil ne fait pas exception. Pour Hugo, le loyer s’est élevé à 700 € par mois. "J’ai beaucoup changé de logements quand je suis arrivé au Brésil. Un collègue m’a parlé des 'flats', ce sont des hôtels qui louent des chambres sur une longue durée, comme un appartement. C’était le meilleur choix à faire, mais je ne l’ai découvert qu’une fois sur place."

L’étudiant recommande aussi de s’accorder des pauses pendant son séjour à l’étranger pour visiter les alentours. Logé à Sao Paulo, Hugo a passé quelques week-ends à Salvador, Rio, Iguazu… "Les vols internes ne sont pas très chers et cela permet de se dépayser."

Depuis son retour du Brésil, Hugo a poursuivi son périple à Shanghaï et devrait partir six mois aux Etats-Unis, toujours dans le cadre de ses études.

 // © Pauline Bluteau
// © Pauline Bluteau