Faire face au choc culturel lors de vos études à l’étranger

Par Expat.com, partenaire de l'Etudiant, publié le 25 Novembre 2021
7 min

Qui n’a jamais rêvé de faire ses valises et de s’offrir un aller simple pour une nouvelle vie quelque part dans le monde ? L’expatriation est un rêve qui se réalise pour beaucoup, mais qui se révèle souvent loin du conte de fée espéré.

Il est aisé de nos jours d’ouvrir son ordinateur et de tomber sur des milliers de récits d’expatriés qui partagent leur quotidien. Néanmoins, comme pour la majorité des sujets, on tend à ne partager que les plus belles facettes de nos vies et nous donnons ainsi l’impression de vivre une lune de miel perpétuelle.

Changer de pays est évidemment une expérience enrichissante quoi qu’il se passe mais il existe une facette qu’il est facile de sous-estimer : le choc culturel.

Qu'est-ce que le choc culturel ?

Le choc culturel est la sensation de désorientation qui peut être ressentie quand quelqu’un est confronté à une culture ou un mode de vie différents du sien. Même si vous avez eu la chance de grandir dans un environnement multiculturel comme peuvent l’être certains pays ou certaines villes, nous restons tous influencés par notre environnement. Nos traditions et nos habitudes de vie sont conditionnées par notre éducation et notre société, notamment en matière de valeurs et de comportements sociaux. Ainsi, même en étant une personne ouverte d’esprit, avec une soif de découverte, il est fort probable de subir ce fameux choc culturel.

Sans le réaliser, nous sommes façonnés par l’endroit où nous avons été élevés, jusqu’à notre mode de pensée et nos valeurs, c’est pour cela qu’une expatriation peut être aussi rude pour le mental. Les médias nous abreuvent d’informations mais les points de vue choisis sont souvent subjectifs et soumis à interprétation, à titre d’exemple la série Emily in Paris avait suscité l’étonnement chez de nombreux français qui ne reconnaissaient nullement le Paris qu’ils connaissaient, alors que pour les téléspectateurs américains, il représente la réalité.

En effet, malgré tous les modes d’informations et de communications et bien que nous pensions être correctement renseignés sur la culture du pays qui nous accueille, vivre les différences culturelles personnellement et non plus derrière nos écrans est très différent. Il est impossible d’être parfaitement préparé à ce qui nous attend en changeant de pays, en particulier si l’expatriation se fait sur un autre continent.

Lire aussi

Choisir la mobilité internationale, c’est accepter de mettre de côté tout ce qu’on a pu apprendre jusque-là sur un lieu et d’être confronté à des comportements et réflexions radicalement différentes des nôtres. C’est à ce moment qu’intervient le choc culturel.

Chaque personne choisissant de tenter l’aventure de l’expatriation, au cours de leur scolarité ou dans le cadre de leur travail, sera confrontée au choc culturel. Même si pour certains le sentiment se régulera naturellement sans laisser de lourdes conséquences, d’autres pourraient se sentir plus touchés. Après l’adrénaline de l’arrivée dans un nouvel environnement, il parait naturel de vivre une retombée d’excitation qui, en comparaison avec l’effervescence de la lune de miel parait d’autant plus morose.

Le choc culturel peut s’exprimer de diverses façons : une désorientation passée la phase d’excitation et de fascination, une irritabilité et un manque de patience au quotidien face aux différences culturelles. Pour les personnes les plus touchées, il est possible d’expérimenter une véritable phase de déprime, un changement d’appétit (aussi bien hausse comme baisse) ou encore une léthargie souvent accompagnée d’une forte montée du stress.

S’il est naturel de ressentir ces symptômes et sentiments, il est évident qu’il ne faut pas laisser le mal-être s’installer pour votre propre bien et pour vivre pleinement votre aventure. Alors que faire ?

Comment dépasser le choc culturel lors de votre expatriation ?

Le choc culturel vient souvent briser la bulle de projections irréalistes que nous avons, pour beaucoup d’entre nous, avant de nous expatrier. En effet, si nous ne projetions pas des attentes positives sur notre expatriation, nous ne partirions peut-être pas. Cependant, il n’est pas question de faire demi-tour et de rentrer dès les premiers signes du choc culturel, alors quels sont nos conseils pour éviter ou atténuer ces symptômes ?

1) Renseignez-vous sérieusement sur votre pays d’accueil.

Prenez le temps de faire vos recherches sur la culture du pays qui vous accueillera, ses valeurs et ses « défauts ». Il n’existe pas de pays parfaits et partir en connaissance de cause ne gâchera nullement votre expérience mais pourra vous éviter un trop grand désenchantement.

2) Apprenez la langue, ou du moins commencez à le faire.

Vous ne pourrez jamais être parfaitement intégrés ou comprendre les subtilités d’une culture sans apprendre sa langue. Parler le langage de votre lieu de vie vous ouvrira également plus de possibilités de rencontres et aidera les locaux à avoir une bonne opinion de vous. Dans des pays qui connaissent peu de mobilités internationales, cela peut être salutaire.

3) Communiquez au sujet de vos doutes et de vos baisses de moral.

Garder pour soi son mal-être n’aidera en aucun cas à le faire disparaitre. Reposez-vous sur vos proches restés dans votre pays d’origine, partagez avec vos camarades de classes et en particulier les autres étudiants étrangers qui peuvent ressentir la même chose ou encore d’autres expatriés. Se sentir compris et soutenus peut être salutaire mais ne tombez pas dans une trop grande négativité et essayez de ne pas trop vous concentrer sur ce qui vous dérange dans le pays.

4) Soyez actifs.

Ne restez pas enfermés à broyer du noir si vous pouvez agir. Inscrivez-vous à des activités, partez à l’aventure, faites-vous de nouveaux amis, pourquoi ne pas vous mettre au sport ? Les groupes d’expatriés sur les réseaux sociaux vous seront d’une grande aide et vous permettront de trouver des compagnons pour vos explorations dans votre pays d’accueil !

5) Recréez des habitudes.

Pour vous sentir chez vous et en contrôle, les rituels sont importants et réconfortants. Vivre à l’étranger est stimulant et aventureux mais aussi stressant. Reprendre des habitudes de vie qui vous rappellent la stabilité que vous aviez dans votre pays d’origine peut vous aider à faire diminuer votre anxiété.

Être victime du choc culturel n’est pas une finalité, il s’agit simplement d’une étape assez naturelle dans la vie d’un expatrié. Dans la plupart des cas, les sentiments négatifs s’atténueront au fur et à mesure que vous gagnerez en aisance dans votre vie quotidienne jusqu’au moment où, après avoir passé suffisamment de temps à l’étranger, vous pourriez vivre un choc culturel inversé en rentrant chez vous !

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !