1. Réforme de la PACES : comment va se faire désormais la sélection en première année ?
Décryptage

Réforme de la PACES : comment va se faire désormais la sélection en première année ?

Envoyer cet article à un ami
En 2020, les études de santé seront bouleversées. // © Adobe Stock / WavebreakMediaMicro
En 2020, les études de santé seront bouleversées. // © Adobe Stock / WavebreakMediaMicro

Ces cursus sont en pleine révolution, avec la suppression de la Paces, première année commune aux études de santé, en 2020. Désormais, trois voies différentes vous permettront d’accéder aux études de médecine, pharmacie, odontologie ou sage-femme. Suivez le guide !

Quel cursus pour remplacer la Paces (première année commune aux études de Santé), dont la suppression est actée pour la rentrée 2020 ? Le décret définissant les parcours de formation permettant d’accéder aux études de médecine, pharmacie, odontologie (dentaire) ou sage-femme (maïeutique) a été publié le 5 novembre. Vous avez désormais le choix entre plusieurs voies sur Parcoursup. Car l’objectif visé, c’est la diversification des parcours des futurs soignants.

Accompagnement à l'orientation pour éviter "le gâchis humain"

Tout d’abord, vous pouvez opter pour une première année de l’enseignement supérieur avec une majorité d'enseignements en santé, désignée par les doyens comme "Le Portail Santé". Attendez-vous à des changements par rapport à la Paces. D’abord, vous n’aurez plus la possibilité de redoubler. Ensuite, vous bénéficierez d’enseignements d’orientation. À ce propos, réfléchissez bien au choix de votre "mineure". Car celle-ci conditionne la deuxième année vers laquelle vous vous projetez, si vous ne faites pas partie des étudiants sélectionnés mais obtenez tout de même la moyenne. Ainsi, si vous choisissez la chimie, vous pourrez intégrer la L2 de chimie, par exemple. L’objectif : éviter le gâchis humain.
"Auparavant, certaines universités proposaient aux étudiants des passerelles, en biologie, par exemple. Mais c’était marginal", précise Romain Levesy, de l’ANEMF, l’Association nationale des étudiants en médecine de France, qui y voit une avancée.

Lire aussi : PACES : comment survivre à cette première année

Plus de QCM partout

Comment serez-vous évalués ? Les modalités doivent être précisées par un arrêté, dont la publication est attendue pour novembre. Mais a priori "fini le concours deux fois par an et la sélection via les seuls QCM. Nous passons à un modèle plus universitaire, avec des partiels, puis dans un second temps des oraux et des écrits", reprend Romain Levesy.

La licence avec une "mineure Santé", l'autre voie d'accès

Il y aura trois possibilités de cursus pour accéder aux études de médecine :
● Une grande partie des étudiants optera, sans doute, pour l'année spécifique, ce que les doyens avaient appelé "Le Portail Santé". "Actuellement, ils ont peur de la réforme et risquent de se diriger vers ce qu’ils connaissent le mieux ", explique Maxime Tournier, vice-président de l’ANEMF chargé de l’enseignement supérieur.

Intégrer une licence (de droit, de biologie, de mathématiques, d’histoire…) en optant pour "des mineures en Santé". Et une fois que vous vous sentirez prêt, en L1, L2 ou bien en L3, vous vous présenterez aux épreuves d’admissibilité vous permettant d’intégrer la deuxième année de médecine, pharmacie, odontologie (dentaire) ou sage-femme (maïeutique). "Ceux qui n’ont pas passé le cap de la sélection en "Portail de Santé" et qui ont été réorientés, peuvent ainsi avoir une deuxième chance", souligne Maxime Tournier.

Les formations conduisant à un titre ou diplôme d’état d’auxiliaire médical de trois ans, comme les écoles d’infirmiers par exemple.

Lire aussi : PACES : le tutorat, une prépa privée ou les deux ?

Augmenter le nombre de médecins formés

Les différentes filières seront contingentées. Mais quel sera le pourcentage de places réservées aux élèves issus d’une première année avec une majorité d'enseignements en santé ? Et aux autres ? Pour l’instant, on n’en sait pas davantage sur la répartition.
14.928 étudiants ont été admis en deuxième année de médecine, pharmacie, dentaire et sage-femme à la rentrée 2019. Combien seront-ils d'heureux élus en 2020 ? A priori, l’objectif est d’augmenter de 20% le nombre de médecins formés. Mais seule certitude pour l’instant : les études de santé resteront toujours très sélectives. Accrochez-vous !

Rendez-vous sur les salons de L'Etudiant pour en savoir plus