Les frais de scolarité en études de kiné bientôt alignés sur l'université

Par Pauline Bluteau, publié le 11 Octobre 2022
4 min

Deux ans et demi après avoir déposé un recours auprès du Conseil d'État, la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (FNEK) a obtenu gain de cause : dès 2022, les frais de scolarité dans les instituts publics seront alignés aux frais d'inscription universitaires, soit 170 ou 243 euros selon le niveau d'études.

La réponse s'est fait attendre mais le résultat est à la hauteur des espérances. Les frais de scolarité pour les études de kiné vont être alignés à ceux universitaires soit 170 à 243 euros. "Une immense victoire", résume la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie après avoir appris, le 7 octobre dernier, que le Conseil d'État se prononçait en leur faveur.

Désormais, le montant annuel des droits d'inscription sera fixé par arrêté par le ministère de la Santé. Tous frais dépassant les frais universitaires seront considérés comme illégaux.

Des frais d'inscription plus élevés qu'à l'université

En effet, en février 2020, la FNEK portait un recours auprès du Conseil d'État pour dénoncer les frais de scolarité abusifs dans les instituts de formations en masso-kinésithérapie (IFMK) publics.

Sur les 25 établissements, 13 IFMK n'avaient pas calqué leur frais d'inscription sur celui des universités. Les instituts de Meulan – Les Mureaux, Brest, Rouen, Bordeaux, Dax, Limoges ILFOMER, Lyon, Marseille, Besançon, Montbéliard, Rodez, Toulouse et Fort-de-France sont concernés (Amiens et Grenoble ont des particularités de cursus d'où des frais plus importants mais encadrés).

Leurs étudiants en kiné payaient donc entre 376,5 et 5.600 euros l'année contre 170 ou 243 euros dans les autres IFMK publics, comme c'est le cas également en licence et en master.

Découvrez dans le tableau, ci-dessous, les frais dans tous les IMFK publics

Région IMFK Frais de scolarité par étudiant (en €)
Ile de France APHP 206,5
Fontainebleau 170
Meulan-Les Mureaux 1.800
Saint Maurice 232
Bretagne Brest 5.600
Normandie Rouen 4.700
Pays de la Loire Laval 206,5
Nouvelle Aquitaine Bordeaux 1.176,5
Dax 915
Limoges ILFOMER 1590
Poitiers 206,5
Auvergne Rhône-Alpes Grenoble 206,5
Lyon 1.983,5
PACA Marseille 2.670
Bourgogne-Franche-Comté Besançon 468,5
Montbéliard 376,5
Hauts-de-France Amiens 340
Occitanie Rodez 632
Toulouse 633,43
Centre-Val-de-Loire Orléans 206,5
Grand Est Strasbourg 206,5
Mulhouse 206,5
Reims 170
Outre-Mer La Réunion 204,5
Martinique 725
*Les droits d'inscription s'élevant à 206,5 euros correspondent à une moyenne entre 170 euros (en licence) et 243 euros (en master), les frais de scolarité sont donc respectés.

Lire aussi

Des frais de scolarité en études de kiné fixés à l'échelle nationale

En mai dernier, le rapporteur public avait déjà émis un avis favorable au recours. Vendredi 7 octobre, le Conseil d'État a bien reconnu les manquements du ministère de la Santé concernant le refus de fixer, par arrêté, le montant annuel de ces droits d'inscription, comme cela est pourtant prévu par la loi. Le ministère a donc deux mois pour indiquer les frais de scolarité pour l'année 2022.

L'association étudiante n'a pas encore la certitude que cela aura un impact sur les 2.650 actuels étudiants en kinésithérapie. Impossible de dire s'ils pourront se faire rembourser ou non.

La FNEK avait également porté un recours administration contre la région de la Bretagne qui pratique les frais d'inscription les plus élevés. L'association étudiante dit ne pas avoir de visibilité sur la décision mais assure que cela devrait s'accélérer.

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !