1. Supérieur
  2. Médecine / Santé
  3. Pharmacie : la chimie à l'honneur
Décryptage

Pharmacie : la chimie à l'honneur

Envoyer cet article à un ami
La chimie et la botanique sont les deux disciplines majeures des études de pharmacie. // © Bertrand Desprez pour l’Etudiant
La chimie et la botanique sont les deux disciplines majeures des études de pharmacie. // © Bertrand Desprez pour l’Etudiant

Après la PACES (première année commune aux études de santé), les étudiants pharmaciens s’engagent dans un cursus de 4 ans, puis choisissent leur spécialité : industrie, officine ou internat. C’est à cet “embranchement” que se dessinent les carrières.

Près de 75.000 pharmaciens exercent en France. "Pharma" est le deuxième plus gros concours de la PACES sur le plan du numerus clausus (3.095 places offertes en 2016), derrière médecine (7.633) et devant odontologie (1.199) et maïeutique (1.005). Tous les étudiants de PACES suivent un premier semestre de cours communs, à l'issue duquel ils passent un seul et unique concours. Mais selon les filières, les coefficients attribués à chaque matière diffèrent. Par exemple, l'anatomie peut être affectée d'un coefficient 4 en médecine et 2 en pharmacie, tandis que la connaissance des médicaments peut avoir un coefficient 4 en médecine et 6 en pharmacie.

Au second semestre de PACES, des cours spécifiques à chaque filière sont introduits. En pharmacie, attendez-vous à approfondir – outre la physique, les mathématiques et la biologie (cellulaire, moléculaire, physique) – la chimie : chimie générale, chimie organique, biochimie, etc. La botanique est aussi une discipline majeure. Une unité d'enseignement est ainsi dédiée à "l'initiation à la connaissance du médicament". Il s'agit d'étudier à la fois son cycle de développement et de fabrication, sa diffusion et ses mécanismes d'action dans l'organisme, mais aussi son cadre juridique.

Un petit nombre de reçus au concours

En fin de second semestre, les étudiants passent les mêmes épreuves dans les matières du tronc commun et leurs épreuves spécifiques. Selon leur classement final, la procédure de choix se met en place. Avec la réforme de la PACES en 2010, le concours de pharmacie est devenu plus sélectif. Jusqu'en 2009, son taux de réussite variait de 25 à 30 %. Aujourd'hui, il ne s'élève qu'à 17 % en moyenne (enquête l'Etudiant, avril 2015, 31 facultés répondantes sur 38).

Le numerus clausus, lui, n'évolue pas. Néanmoins, les redoublants améliorent nettement leurs chances d'une année sur l'autre dans la plupart des universités. Dans celles qui ont répondu à notre questionnaire, on compte 77 % de doublants ou triplants reçus, contre 23 % de primants.

Beaucoup de pratique en deuxième cycle

En pharmacie, la pratique débute juste après le concours avec un stage facultatif de découverte. Les étudiants suivent ensuite 4 ans d'études correspondant aux premier (PACES incluse) et deuxième cycles. Chimie organique, physiologie, galénique (préparation des médicaments pour les rendre administrables), biologie végétale, statistiques, biochimie, etc. : le programme se présente sous forme de cours théoriques et d'enseignements dirigés.

À partir de la deuxième année, les travaux pratiques sont nombreux : extraction de composés, fabrication de poudres et de pommades, etc. Trois stages (l'un obligatoire de 6 semaines ou de 2 fois 3 semaines en officine, les deux autres optionnels) sont programmés avant la fin de ce premier cycle.

Industrie, officine (cycle court) ou internat (cycle long) ?

La quatrième année permet de se préorienter vers l'une des trois voies professionnelles possibles : industrie, officine ou internat. Puis, la cinquième année, dite "AHU" (année hospitalo-universitaire), met vraiment l'accent sur la pratique. Les étudiants appliquent (pendant 1 an à mi-temps ou 6 mois à temps plein) leur savoir-faire à l'hôpital. Les futurs spécialistes en industrie doivent, en plus, trouver un stage au cours de l'année.

En sixième année du cursus, les étudiants peuvent se diriger vers le cycle court (option officine ou industrie) pour obtenir au bout de 1 an leur diplôme d'État de docteur en pharmacie. Ils devront pour cela soutenir leur thèse et effectuer un stage de 6 mois à temps plein. Certains étudiants réalisent ce stage final à mi-temps et font un master en parallèle. Pourquoi alors ne pas se spécialiser et rejoindre une école d'ingénieurs ou bien une école de commerce pour obtenir un double diplôme ?

D'autres diplômés choisiront le cycle long, accessible sur concours. D'une durée de 4 ans, l'internat débouche à la fois sur le diplôme d'État de docteur en pharmacie et sur un DES (diplôme d'études spécialisées). Les études sont alors rémunérées.

Un diplôme de pharmacien en 6 ou 9 ans

Les études de pharmacie conduisent à plusieurs voies professionnelles selon la filière choisie. Ainsi, la filière industrie mène à une carrière dans l'industrie pharmaceutique, agroalimentaire ou encore cosmétique. La filière officine débouche sur un travail... en officine, c'est-à-dire dans une pharmacie de ville.

Enfin, la filière internat (en 4 ans après la cinquième année), accessible sur concours, aboutit à l'obtention d'un DES dans trois filières : pharmacie (option pharmacie hospitalière pratique et recherche ou option pharmacie industrielle et biomédicale), innovation pharmaceutique et recherche, ou biologie médicale (option biologie médicale spécialisée ou option biologie médicale polyvalente). La filière internat permet de faire carrière dans le secteur privé (laboratoire d'analyses biologiques et médicales, industrie pharmaceutique) ou bien dans le secteur public (fonction hospitalière ou universitaire).

La spécialité biologie médicale en internat vous permet d'exercer, par exemple, dans un laboratoire d'analyses en ville comme pharmacien biologiste.

À retenir
Les cours spécifiques de pharmacie, comme les trois autres filières médicales, commencent après le concours du premier semestre de la PACES.
C'est en quatrième année d'études de pharmacie que vous pourrez vous préorienter dans l'une des trois voies professionnelles possibles : industrie, officine ou internat.

Pour aller plus loin : PACES : passer le cap de la première année / Métiers de la pharmacie : de l’officine à l’industrie / Faire médecine après dentaire, pharmacie ou sage-femme : bon plan ou pas ? / Classement des facs de médecine : lesquelles préparent le mieux aux ECN ?