1. Étudiants en réorientation : êtes-vous lésés sur APB ?
Boîte à outils

Étudiants en réorientation : êtes-vous lésés sur APB ?

Envoyer cet article à un ami
Sur APB, les bacheliers de l'année ne sont pas toujours forcément prioritaires. // © plainpicture/Cultura/Frank and Helena
Sur APB, les bacheliers de l'année ne sont pas toujours forcément prioritaires. // © plainpicture/Cultura/Frank and Helena

C’est décidé, vous changez de filière d’études supérieures à la prochaine rentrée ! Mais quelles sont les règles de priorité sur APB ? Passerez-vous après les bacheliers du cru ? Le point par famille de formations.

Votre première année d’études supérieures ne correspond pas à vos attentes ? Rassurez-vous, cela arrive à bon nombre d’étudiants de ne pas trouver la voie qui leur convient du premier coup. Le problème est qu’à bac+1 (ou plus), il semble plus difficile d’accéder à la formation souhaitée. Mythe ou réalité ?

Pour les licences : une nouvelle règle plus favorable

Mi-janvier 2017, un service ministériel, la DGESIP (Direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle), informait les universités que les étudiants en réorientation vers un autre établissement seraient désormais traités comme les néo-bacheliers.

Même en cas de tirage au sort pour départager les candidats ayant mis une licence en tension en vœu 1, “réos” et “néos” seront sur un pied d’égalité. Les critères pris en compte restent l’académie d’origine et l’ordre du vœu.

Lire aussi : APB 2017 : des candidats en réorientation à l'université victimes d'un bug

Pour les BTS et DUT : pas de différence

Sauf cas particuliers, votre candidature en BTS (brevet de technicien supérieur) et en DUT (diplôme universitaire de technologie) sera traitée de la même manière que celles des lycéens. La seule priorité impulsée par les rectorats est celle donnée aux candidats des filières technologiques pour les DUT et aux candidats des filières professionnelles pour les BTS.

“On peut tout à fait comprendre qu’un étudiant se soit fait une idée d’une formation, et qu’il ne s’y sente finalement pas à l’aise, rassure Catherine Malingue, directrice du pôle tertiaire du lycée privé Saint-Rémi, à Amiens (80). Pour tous nos BTS, la sélection se base sur les résultats scolaires et la lettre de motivation.”

Côté DUT, l'IUT de Troyes confirme que, pour entrer en première année, les bac+1 passent par APB sans parcours différencié. “S’ils ont entré leurs notes obtenues dans le supérieur, on les regarde, mais ce n’est pas obligatoire”, précise le service de la scolarité.

En classe prépa : au cas par cas

En revanche, votre candidature à bac+1 ne sera pas examinée de la même manière selon la classe préparatoire que vous visez. Certains jurys ne font aucune différence de traitement entre les candidatures. “Ce sont uniquement les notes et les appréciations que l’on regarde, pour tous les dossiers”, confirme-t-on au lycée public Clemenceau, à Nantes (44).

Ailleurs, au contraire, d’autres éléments sont regardés à la loupe. C'est le cas au lycée Chaptal, à Paris (75). Pour les bacheliers de l’année, sont pris en compte la série du bac, les options choisies par l’élève, toutes les appréciations des professeurs, ainsi que l’avis du proviseur. En revanche, pour les bac+1, “la lettre de motivation est importante : elle permet à l’étudiant de clarifier son parcours”, explique Isabelle Mimouni, professeure de lettres dans l’établissement. “On reçoit généralement des dossiers papier dans ce cas”, précise l’enseignante, en ajoutant qu’en prépa littéraire, l’équipe est en train de “redéfinir [ses] critères, qui ont vocation à être publics”.

Lire aussi : Admission en classe prépa : 6 candidatures passées au crible

Pour les écoles : un traitement parfois différent

Si vous souhaitez postuler à des concours d’écoles d’ingénieurs, de commerce, d’architecture, d’art… il faudra bien vous renseigner, car le règlement varie d’un concours à l’autre. Par exemple, pour Geipi Polytech, qui regroupe 31 écoles publiques d’ingénieurs, seuls les élèves de terminale et les bacheliers de l’année précédant le concours sont autorisés à concourir. Les candidatures “réorientation” sont traitées différemment : ce ne sont pas les notes de première et de terminale qui sont examinées, mais les notes obtenues au bac. De plus, tous ces candidats sont automatiquement convoqués aux épreuves écrites (alors que les meilleurs candidats de terminale ne passent qu’un entretien de motivation).

Pour l’école d’architecture ENSA Paris-Belleville, si vous êtes déjà bachelier, vous devez fournir vos notes du bac et celles obtenues dans l’enseignement supérieur.

Quant au concours commun des EGC (écoles de gestion et de commerce), où les cas de réorientation représentent environ 6 % des candidats, il n’y a aucune différence entre les lycéens et les étudiants : il suffit de s’inscrire au concours via APB et les modalités des épreuves écrites et orales sont les mêmes pour tout le monde.

Enfin, dernier exemple, pour l'école supérieure des beaux-arts Tours-Angers-Le Mans, qui recrute les élèves de terminale via APB, la procédure se passe hors APB pour les candidats déjà bacheliers. Les étudiants actuellement en première année d'études supérieures "peuvent aussi passer par APB s'ils le souhaitent, même si c'est mieux qu'ils utilisent le formulaire disponible sur notre site", précise l'école.

À chaque formation son règlement !

Lire aussi : APB à bac+1 : toutes les réponses à vos questions

Aller à la pêche aux infos

Conclusion : lisez bien les fiches d’information sur les formations disponibles sur APB, et cliquez sur les liens vers les sites des établissements si nécessaire. S’il vous manque encore des précisions sur les modalités concernant les bac+1, n’hésitez pas à appeler les formations

Cela vaut la peine de passer un peu de temps à trouver les bonnes informations pour ne pas rater le coche des inscriptions.