1. Parcoursup : suivez l’évolution des candidats en phase d’admission
En bref

Parcoursup : suivez l’évolution des candidats en phase d’admission

Envoyer cet article à un ami
Les candidats sur Parcoursup auront-ils une place plus vite que l'an dernier ? // © plainpicture/Yvonne Röder
Les candidats sur Parcoursup auront-ils une place plus vite que l'an dernier ? // © plainpicture/Yvonne Röder

INFOGRAPHIE. Même si le ministère de l’Enseignement supérieur rend difficile la comparaison entre la session 2018 et 2019, le constat est clair : deux semaines après l’ouverture de la phase d’admission, près de 185.000 candidats n’ont toujours pas reçu de proposition sur Parcoursup.

Les chiffres évoluent lentement mais sûrement. Depuis le 15 mai 2019, sur les quelque 788.845 candidats inscrits sur Parcoursup, plus des trois quarts ont reçu une ou plusieurs propositions d’admission. Une situation notamment en faveur des lycéens qui ont obtenu davantage de réponses positives que les candidats en réorientation ou scolarisés à l’étranger.

Mais impossible cette année de connaître le sort des candidats en reprise d’études dont, comme l’indique le ministère, les propositions d'admission se font aussi en concertation avec le ministère du Travail. L’Etudiant tire donc l’évolution de la situation, jour après jour, depuis l’ouverture de la phase d’admission.

Quatre nombres à suivre

Le ministère nous jouerait-il des tours ? "Nous n'avons rien à cacher, nous souhaitons juste éviter des incompréhensions ou de mauvaises analyses", précise-t-il. Pour cette deuxième session, seuls quatre chiffres sont réactualisés quotidiennement pour suivre l’évolution de la situation des candidats sur Parcoursup : le nombre de candidats ayant reçu une proposition d’admission (les lycéens d’un côté, les candidats en réorientation ou scolarisés à l’étranger de l’autre) et le nombre de ceux qui ont quitté la plate-forme (lycéens et candidats en réorientation ou scolarisés à l’étranger).

Des chiffres incomparables avec 2018

En 2018, les chiffres étaient beaucoup plus précis. Il était possible de connaître en détail l’évolution du nombre de candidats ayant reçu une ou plusieurs propositions d’admission, ceux qui avaient accepté définitivement une proposition, ceux qui avaient quitté Parcoursup en ayant reçu une proposition, les candidats en attente de place, ceux qui avaient demandé un accompagnement du rectorat, ceux qui n'avaient reçu que des réponses négatives et ceux qui avaient quitté la plate-forme sans même avoir reçu de proposition. Les données prenaient en compte tous les candidats sans distinction, y compris ceux en reprise d’études qui représentent près de 110.000 candidats cette année.

Lire aussi : Parcoursup : 7 candidats sur 10 ont reçu une proposition d'admission

D’où l’importance d’être très prudents avec les chiffres 2019. "L'année dernière, les informations fournies manquaient de clarté. Cette année, nous avons fait le choix de donner des chiffres plus précis à des étapes-clés de la procédure, notamment après les épreuves du bac, à partir du 25 juin."

Les lycéens favorisés par rapport aux étudiants en réorientation ?

Pour autant, les informations données par le ministère nous permettent tout de même de comparer la situation des lycéens et celle des étudiants en réorientation ou des candidats scolarisés à l’étranger.

Dès l’ouverture de la plate-forme, seuls 43 % des étudiants ont reçu une proposition d’admission, contre 62 % des lycéens. Deux semaines après, l’écart est encore visible : 63 % des étudiants ont obtenu une réponse positive contre 80 % des lycéens.

Lire aussi : Parcoursup : entre surprise, déception et soulagement, les réactions des candidats

Là encore, les données manquent pour connaitre le nombre de vœux des étudiants en réorientation et les formations sélectionnées. Des informations qui pourraient peut-être expliquer les disparités entre ces deux catégories de candidats.