Dix bons plans de jobs étudiants pour la rentrée

Par Etienne Gless, publié le 22 Septembre 2021
10 min

Plus de 40% des étudiants exercent une activité rémunérée à côté de leurs études. Dans quels métiers ou secteurs sont-ils recrutés ? Découvrez nos pistes de jobs étudiants intéressants pour vous ; attrayants car peu gourmands en heures de travail ou rémunérés davantage que le salaire minimum.

Plus de 98% des jobs exercés par les étudiants qui travaillent à côté des cours s'exercent hors des campus de la fac ou de l'école. Voici 10 pistes de secteurs ou métiers qui proposent des jobs étudiants. Certains sont faciles à décrocher mais sont sans lien avec vos études et peu rémunérés. Privilégiez dans la mesure du possible des emplois un peu mieux payés et surtout qui ne vous épuisent pas physiquement et mentalement. Votre esprit doit rester disponible pour votre métier principal : étudier.

Lire aussi

1. Jouer les baby-sitters et les gardes d’enfants

La garde d'enfants et l'aide aux devoirs sont des classiques du job étudiant. D'ailleurs, c'est l’activité la plus exercée par les étudiants qui travaillent (18% d’entre eux) selon la dernière enquête Conditions de vie de l‘Observatoire nationale de la vie étudiante (OVE) publiée en 2021. Chercher les enfants à l’école, donner le goûter, le bain et le dîner… Avec 12 millions d'enfants scolarisés en France, il y a toujours du travail pour les nounous et baby-sitters.

Babychou, Kinougarde, Kidsparadis, Familysphere De nombreuses agences cherchent entre autres des étudiants en début d'année scolaire. Le job est en fait exercé à 70% par des jeunes femmes. Un conseil pour gagner plus ? Si vous êtes bilingue ou doué(e) en langues, proposez vos services à des agences de baby-sitting spécialisées en langues étrangères comme Momji ou Marypoppins services.

Lire aussi

2. Faire de l’aide aux devoirs et du soutien scolaire

"Cherche professeur à domicile pour aide aux devoirs d’un élève de 6e une heure par semaine à compter du 16 septembre. Rémunération de 17,5 euros à 20 euros brut de l’heure". Ce type d’annonces n’est pas rare à chaque rentrée scolaire et même toute l’année.

Donner des cours particuliers à des élèves du secondaire est un bon plan : vous choisissez vos disponibilités, vous êtes payé mieux que le Smic et le travail fait appel à vos compétences intellectuelles. Vous dispensez vos cours à domicile ou à distance (en visioconférence).

Des organismes comme Completude, Anacours, le cours Legendre ou Acadomia par exemple, recrutent des étudiants dans toute la France. Vous pouvez aussi vous inscrire sur des plateformes de mises en relation comme Superprof, Clevermate, Mymentor ou Classgap.

3. Donner des cours de langues

Doué(e) pour les langues ? Proposez des cours pour arrondir vos fins de mois. À Paris, par exemple, l’association Play english recrute des étudiants ayant validé leur licence de langues (LLCER ou LEA) en CDI à temps partiel. Ils doivent animer des ateliers d’initiation à l’anglais, dans des écoles élémentaires, des centres de loisirs, des ateliers d'anglais pour collégiens et lycéens ou pour des cours de conversation pour adultes. Un job rémunéré de 18 à 20 euros brut de l’heure.

Lire aussi

4. Vendre sur les marchés

Explorez la piste des boulangeries, des primeurs et autres commerces qui peuvent vous recruter pour vendre leurs produits les jours de marché. "Lors du deuxième confinement j’avais décroché un job de référent étudiant à la résidence Crous porte de Clignancourt. Pour compléter mes revenus j’ai aussi pris un job de vendeuse sur les marchés le week-end", témoigne Marie, 21 ans étudiante en master de langues étrangères appliquées à Sorbonne université.

Un peu de bagout et le goût de la clientèle suffisent. En revanche, attendez-vous à vous lever très tôt ! Autre piste pour ceux que le travail dominical n’effraie pas : être caissier ou employé de libre-service dans les supermarchés ouverts le matin. Vous travaillerez à temps partiel de 6 heures à 13h00.

5. Travailler à temps partiel dans le petit et grand commerce

Carrefour, Auchan, Monoprix… Toutes les enseignes de la grande distribution recrutent massivement à temps partiel pour des postes de caissier ou d’employé de libre-service. Des emplois rarement rémunérés au-dessus du Smic mais qui peuvent être intéressants à condition de ne pas y passer trop d'heures et de ne pas s'y épuiser.

L'enseigne Monoprix propose ainsi des CDI et des CDD de 10 heures par semaine spécialement pour les étudiants. Dans la distribution spécialisée, Decathlon soumet également des CDI à temps partiel de vendeur/vendeuse ou de magasinier. Certaines offres permettent de travailler 10 heures par semaine.

Un volume d’heures qui ne concurrencera pas trop le temps à consacrer à vos études. Pensez aussi aux petites boutiques qui recrutent à temps partiel le week-end ou en semaine.

Lire aussi

6. Jouer les hôtes/hôtesses d’accueil et les standardistes dans les métiers de l’événementiel

À l’arrêt pendant le pic de la crise sanitaire, les événements comme les foires, salons, congrès, concerts ou compétitions sportives reprennent. Par conséquent, les offres d'emploi refleurissent dans ce domaine.

Les agences d’hôtes et d’hôtesses recrutent régulièrement pour des missions ponctuelles. Vous serez placé(e) en entreprise ou sur un événement (un salon, un congrès, un concert etc.) pour accueillir clients, visiteurs et personnalités. Mettez en avant votre éventuelle maîtrise des langues étrangères pour être payé(e) plus.

Quelques noms de sociétés spécialisées dans ces métiers : Penelope, Trinity, Charlestown, Maristel'O… Des agences comme Phone regie recrutent aussi des standardistes en charge de l’accueil physique et téléphonique des entreprises.

Soignez votre présentation lors des entretiens de recrutement. Dans ces métiers de l’accueil, la règle d'or est le "2P2S" pour "ponctualité, présentation, service, sourire" !

7. Collecter des fonds pour les associations

Médecins du monde, le Refuge, WWF, Action contre la faim etc. et si vous deveniez recruteur de donateurs ? Vous arpenterez le bitume et arrêterez les passants pour la bonne cause : collecter des fonds dans la rue pour le compte d'organisations humanitaires ou non gouvernementales. Vous devez convaincre les passants de faire un don pérenne.

Des sociétés comme Cause à effet ou ONG conseil proposent sur leur site web un calendrier des missions à venir. Voyez si les dates sont compatibles avec votre emploi temps d'étudiant. En moyenne, ce job est rémunéré de 11 à 17 euros brut de l'heure. Vous devez posséder un dynamisme et une bonne humeur à toute épreuve ainsi qu’une forte capacité de persuasion.

Lire aussi

8. Réaliser des inventaires

Le job d'invotoriste consiste à compter les articles en stock après la fermeture du magasin. Ivalis France réalise ainsi des inventaires pour le compte des enseignes de la grande distribution, DG Inventaires ceux des enseignes de pharmacies. Les sociétés d’inventaires recrutent régulièrement des étudiants : le job est à temps partiel et les horaires sont modulables. Autres spécialistes des inventaires : RGIS ou Novastock embauchent également régulièrement.

Ce travail s’effectuant souvent en horaires décalés (en soirée, voire de nuit), il est relativement compatible avec vos cours et révisions. Attention : évitez les horaires trop tardifs -en particulier de nuit- ou qui exigent des déplacements trop éloignés de votre domicile ou de votre établissement. Quant à la fiche de paie, n'espérez guère plus que le Smic (10,48 euros brut de l'heure à partir du 1er octobre 2021)

9. Réaliser des enquêtes

Enquête de satisfaction client, sondage politique, téléprospection… Les cabinets de conseils, les instituts de sondage, les sociétés de télémarketing recrutent davantage pour renforcer leurs équipes en place. Elles exigent souvent un niveau bac+2.

Le domaine des enquêtes et sondages convient assez bien aux étudiants : vous travaillez par exemple en début de soirée de 18 heures à 21 heures quand les prospects ou sondés sont à leur domicile, ou le samedi toute la journée. Vous pouvez travailler également l'après-midi si vous avez un trou dans votre emploi du temps. Vous êtes rémunéré souvent au Smic (10,48 euros brut de l'heure), mais vous pourrez trouver des offres à 12 euros brut voire plus.

Évidemment, vous devez aimer le contact téléphonique et bien maîtriser l'outil informatique mais rassurez-vous une petite session de formation est souvent organisée.

Lire aussi

10. Travailler dans la restauration… à dose raisonnable !

Serveur, cuisiner, réceptionniste, concierge… L'hôtellerie-restauration est le troisième secteur où les étudiants en quête de job travaillent le plus (14% des étudiants salariés) après la garde d'enfants (18%) et les emplois de caissier ou vendeur dans le commerce et la distribution (17%). Avantage : les emplois sont faciles à trouver.

Les métiers du secteur sont en tension. Le turnover y est important et depuis la crise sanitaire, 100.000 professionnels auraient même quitté la restauration pour changer de métier. La raison ? "La rémunération n'est pas à la hauteur", estime Elisabeth Borne la ministre du Travail, qui vient d'ailleurs d'inviter cafés, hôtels et restaurants "à se remettre en question".

Si hôtels et restaurants sont toujours en quête de bras, n'oubliez pas que ces emplois peuvent être assez épuisants physiquement. Et restent le plus souvent sans lien avec vos études, sauf à envisager d'y travailler plus tard.

Lire aussi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !