1. Profil LinkedIn : du bon usage des "buzzwords" pour se démarquer
Décryptage

Profil LinkedIn : du bon usage des "buzzwords" pour se démarquer

Envoyer cet article à un ami
Les mots-clés, même si ce sont toujours les mêmes, ont l’avantage d’être compréhensibles. // © LinkedIn
Les mots-clés, même si ce sont toujours les mêmes, ont l’avantage d’être compréhensibles. // © LinkedIn

"#nobuzzwords". Pour vous démarquer sur votre profil LinkedIn, le réseau social recommande de ne pas utiliser les mots-clés les plus utilisés par les candidats français. Est-ce une bonne idée de bannir ces "buzzwords" ? Avis et conseils de Laurent Hyzy, chasseur de têtes.

"Vous êtes quelqu'un de 'créatif et motivé, passionné par son travail' ? Au risque de vous décevoir, vous n'êtes pas le seul." Par cette accroche lancée fin janvier 2016, LinkedIn cherche à attirer l'attention sur les compétences galvaudées dans les profils des Frenchies. "Dans la vraie vie, personne ne se décrirait jamais comme étant quelqu'un de 'stratégique' ou de 'spécialisé'. De fait, pourquoi procéder de la sorte sur un profil LinkedIn ?" s'interroge Xavier Oliel, directeur de Talent Solutions chez LinkedIn en France.

"On n’a pas encore trouvé mieux"

Pourtant, "supprimer ces expressions serait contre-productif, assure Laurent Hyzy, dirigeant d’Alterconsult et auteur du blog "Le recrutement tout simplement". Ce sont des mots-clés sur les profils professionnels en ligne". Le chasseur de têtes reconnaît que, pour un recruteur, ces adjectifs ne correspondent peut-être pas à la réalité, mais "les réseaux fonctionnent sur le principe de référencement et l’utilisation de mots-clés, les retirer ne serait pas une bonne idée."

Selon lui, si ces termes sont si utilisés, "c’est parce qu’on n’a pas encore trouvé mieux. Comme les CV, ils résistent par leur efficacité". Laurent Hyzy précise : "Même si ce sont toujours les mêmes qualités que l’on retrouve, ces mots ont l’avantage d’être simples, plus visibles et plus compréhensibles. Pourquoi expliquer en un pavé – que personne ne lira d’ailleurs – ce que l’on peut dire en un seul mot ?"

Ne misez pas tout sur les visuels

Comme alternative à ces "buzzwords", LinkedIn propose entre autres de miser sur les images "qui valent mieux qu’un long discours". Soyez tout de même vigilant. Car si les visuels rendent vos profils en ligne plus attrayants, les images n’ont aucune incidence sur le bon référencement de votre candidature. "En tant que chasseurs de têtes, on travaille sur des requêtes avec des mots-clés. Et les bases de données des entreprises ne recherchent pas les profils via les images...", met-t-il en garde.

Le "second degré" pour vous démarquer

Vous pouvez prendre le contre-pied du référencement en affirmant que vous n’êtes ni créatif, ni organisé, ni motivé. Mais attention, "se positionner ainsi va créer le buzz et générer de l’audience. En revanche, il va falloir que les professionnels comprennent vite que c’est du second degré," avertit Laurent Hyzy. Se démarquer, oui, se faire (trop) remarquer, peut-être moins... au risque de "badbuzzer" !

Laurent Hyzy est chasseur de têtes, fondateur et dirigeant d’Alterconsult, cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines, et auteur du blog Le recrutement tout simplement.