Actu

L'indemnité de stage revalorisée à 4,35 euros de l'heure en 2024

L'indemnité est obligatoire dès deux mois de stage.
L'indemnité est obligatoire dès deux mois de stage. © sommart / Adobe Stock
Par Rachel Rodrigues, publié le 04 janvier 2024
1 min

La gratification minimale due aux élèves et étudiants qui effectuent un stage en milieu professionnel de deux mois ou plus augmente de 7% en 2024. L'indemnité de stage est ainsi revalorisée à 4,35 euros de l'heure.

Si vous effectuez un stage cette année, votre indemnité sera un peu plus élevée que l'année dernière. Et pour cause, en 2024, la gratification minimale due à un étudiant ou un élève qui réalise un stage de deux mois ou plus passe de 4,05 euros à 4,35 euros par heure de stage. Cela correspond à une augmentation de 7%. 

Pour rappel, cette augmentation tient compte du relèvement du plafond de la Sécurité sociale, dont le forfait heure est passé de 27 à 29 euros en 2024. Les gratifications de stages sont, elles-mêmes, calculées à hauteur de 15% de ce plafond, rappelle le site gouvernemental service-public.fr.

Une indemnité obligatoire dès deux mois de stage

La loi prévoit qu'une gratification minimale soit versée à un étudiant ou un élève qui réalise un stage d'une durée de deux mois ou plus au cours de l'année scolaire ou universitaire

Peu importe si vous effectuez votre stage de manière continue ou discontinue : le montant de l'indemnité minimale est dû à partir de la 309e heure de stage réalisée. Si la durée du stage est inférieure à ces seuils, votre employeur n'est pas tenu de vous la verser.

Une gratification et non un salaire

L'indemnité de stage vous est due dès lors que votre présence effective dépasse le seuil de 44 jours à 7 heures par jour soit 308 heures, et ce, quel que soit le type de votre organisme d'accueil (entreprise privée, association, administration publique, etc.). 

À noter que cette indemnité ne correspond pas à un salaire : contrairement aux alternants, les stagiaires ne sont pas comptés dans les effectifs de l'entreprise. En tant que stagiaire, vous ne toucherez donc pas un salaire minimum (11,65 euros brut de l'heure depuis le 1er janvier 2024) mais une simple "gratification".

Certains secteurs professionnels peuvent aussi offrir des montants de gratification supérieurs au minimum légal.

Deux méthodes de versement de l'indemnité

L'employeur peut choisir de vous verser votre indemnité en fonction du nombre d'heures effectuées chaque mois. Il peut aussi décider de lisser la totalité des heures effectuées durant le stage en calculant un montant unique chaque mois. 

Par exemple, si vous effectuez un stage de trois mois de janvier à mars, la gratification totale sera de 1.948,80 euros pour 448 heures de présence (soit 64 jours travaillés).

Dans le premier cas de figure, vous toucherez :

  • en janvier : une indemnité de 669,90 euros (154 heures sur 22 jours),

  • en février : une indemnité de 639,45 euros (147 heures sur 21 jours)

  • en mars : une gratification de 639,45 euros (147 heures sur 21 jours).

Dans le second cas, votre indemnité de stage de 1.948,80 euros sera lissée et vous toucherez chaque mois 649,60 euros.

Attention néanmoins, la gratification de stage doit vous être versée à la fin de chaque mois, et non pas en fin de stage, rappelle le site service-public.fr.

Vous aimerez aussi

Partagez sur les réseaux sociaux !