Actu

Les huit dates-clés de l’histoire des droits des femmes en France

Adobe Stock
Adobe Stock © oatawa / Adobe Stock
Par Hippolyte Loechner, mis à jour le 01 mars 2023
4 min

Le 8 mars est une journée de sensibilisation et de mobilisation pour les droits des femmes et l’égalité femmes-hommes. À cette occasion, l’Etudiant fait le point sur les grandes dates de l’évolution des droits des femmes en France.

Pendant la seconde moitié du XXe siècle, les droits des femmes ont évolué. S'il reste beaucoup à faire pour l'égalité femmes-hommes, de nombreuses avancées sont notables. L'Etudiant revient sur les grandes dates-clés de l'évolution des droits des femmes.

1944 : Droit de vote des femmes

Le 21 avril 1944, les femmes françaises obtiennent le droit de vote. Celles qui le souhaitent pourront voter pour la première fois lors des élections municipales d’avril 1945.
Ce droit de vote est obtenu pratiquement un siècle après l’instauration du suffrage universel masculin de 1848. Par comparaison, les femmes pouvaient déjà voter en 1893 en Nouvelle-Zélande ou depuis 1906 en Finlande.

1965 : Loi du 13 juillet

La loi du 13 juillet 1965 portant réforme des régimes matrimoniaux est considérée comme fondamentale dans l’émancipation juridique des femmes françaises.
Désormais elles peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire à leur nom sans le consentement de leur mari.

1967 : Loi Neuwirth

Lucien Neuwirth dépose une proposition de loi visant à autoriser et à libéraliser le recours à la contraception qui sera adoptée par l’Assemblée nationale le 19 décembre 1967. La pilule contraceptive était jusqu’alors interdite. Ces décrets d’applications ne sont publiés qu’en 1971.

1975 : Loi Veil

Simone Veil, ministre de la Santé du gouvernement de Jacques Chirac parvient à faire voter, le 17 janvier 1975, un texte de loi qui légalise l’IVG (interruption volontaire de grossesse) en France.
Le texte autorise l'IVG jusqu'à dix semaines. Avant cela, avorter sans raison médicale était passible de prison.

1991 : Édith Cresson, première femme Premiere ministre

Édith Cresson est une femme d’État française, membre du Parti socialiste. Sous la présidence de François Mitterrand, elle est plusieurs fois ministre.
Elle devient, le 15 mai 1991, la première femme Premiere ministre. Nommée le 16 mai 2022, Elisabeth Borne lui a, depuis, succédé à Matignon.

2006 : Égalité salariale

La loi du 23 mars 2006 relative à l'égalité salariale entre les femmes et les hommes renforce les droits des femmes afin de supprimer les écarts de rémunération et lutte contre les discriminations au travail.

2012 : Harcèlement sexuel

La loi du 6 août 2012 redéfinit le harcèlement sexuel, renforce les sanctions et déploie de fortes mesures de prévention contre le harcèlement dans le monde professionnel.
Cette loi a été votée en procédure d’urgence à la suite du vide juridique provoqué par une décision du Conseil constitutionnel qui avait annulé l’article du code pénal sur le harcèlement sexuel.

2021 : PMA

Le 2 août 2021, la loi relative à la bioéthique élargit la PMA (Procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes célibataires.
Un nouveau mode de filiation est mis en place pour les enfants nés par PMA d'un couple de femmes (reconnaissance conjointe de l'enfant avant sa naissance devant notaire)

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !