1. Comment créer son association étudiante ?
Boîte à outils

Comment créer son association étudiante ?

Envoyer cet article à un ami
Il est nécessaire de respecter quelques étapes avant de fonder votre association. // © Adobe Stock / Rawpixel.com
Il est nécessaire de respecter quelques étapes avant de fonder votre association. // © Adobe Stock / Rawpixel.com

Elles s’appellent Pirates des caribous, Tortue'flette, Casporama, Les indesportibles, La GetSet, Pascal Obi'sport, Les Etu'dents… Chaque année, de nombreuses associations étudiantes sont créées. Voici quelques conseils à suivre avant de vous lancer.

Quelle que soit la formation que vous suivez, vous avez forcément déjà entendu parler d’une association étudiante ! Parmi les plus connues, la FAGE (fédération des associations générales étudiantes) qui regroupe plus de 2.000 associations et syndicats étudiants. Fonder sa propre association n’a rien de bien compliqué, à condition de respecter les démarches à suivre.

Parlez-en à votre établissement

Il existe plusieurs structures d’associations différentes : les "représentatives" comme le bureau des étudiants (BDE), celles dites "de loisirs" (culture, sport, musique…), d'autres "de filière" (droit, psycho, infirmier…), celles engagées pour une cause, ou encore les associations tournées vers l’international.

Avant toute chose, vous devez demander à votre établissement l'autorisation de créer votre association au sein du campus. Cela passe par l’intermédiaire du service de la vie étudiante. Sans son accord, difficile d'aller plus loin dans le processus, notamment pour des raisons administratives. D’autant que votre établissement possède un fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes (FSDIE) dont une partie du budget pourra vous être attribuée si vous souhaitez organiser des événements.

Pensez aussi à vérifier la disponibilité du nom de votre association dans le journal officiel des associations (JO).

Lire aussi : Association étudiante : trouvez celle qui vous va

Rédigez vos statuts

C’est la partie la plus importante du processus : rédiger vos statuts. Vous trouverez des modèles sur le site Animafac. Il s’agit en fait d’un document où vous indiquez toutes les informations indispensables pour faire vivre votre association. Doivent obligatoirement y figurer : le nom de l’association, l’objet (qui correspond à la définition, le but) et l’adresse du siège social (généralement, celle de établissement).

Vous pouvez ajouter d’autres éléments comme la composition de votre association (membres fondateurs, adhérents…), les conditions d’admission, les statuts des membres du bureau (président, trésorier, secrétaire…), les conditions de radiation, les ressources financières (dons, cotisations…), le règlement intérieur, la tenue des assemblées générales…

Lire aussi : Avec leur associations écolos, ces étudiants voient la vie en vert

Déclarez votre association

Vous devrez ensuite transmettre ce document à la préfecture pour la déclarer dans le journal officiel des associations. Soit, vous décidez de vous déplacer au bureau de la préfecture, soit vous faites la démarche en ligne directement. Cette déclaration est obligatoire et a un coût : 44 € ou 150 € selon la longueur de vos statuts.

Les associations doivent être déclarées auprès de la préfecture. // © Capture d'écran
Les associations doivent être déclarées auprès de la préfecture. // © Capture d'écran

Au bout de cinq jours, prenez le temps de vérifier que votre déclaration apparaît bien au JO. Vous y récupérerez votre numéro d’inscription au répertoire national des associations (RNA) composé de la lettre W et de neuf chiffres. Il permettra de vous identifier plus facilement.

Ce qu’il ne faut pas oublier

Avec cette déclaration, vous pourrez ouvrir le compte bancaire de votre association. Utile pour recevoir les différentes ressources financières. Demandez également votre numéro SIRET à l’INSEE. Envoyez vos statuts et la copie de la déclaration au JO. Cela vous permettra de recevoir des subventions publiques.

N’oubliez pas de souscrire une assurance de responsabilité civile. Les membres de l’association, ainsi que vos biens matériels, seront protégés, surtout si vous organisez des événements. Evénements qui devront d’ailleurs être déclarés auprès de votre établissement et de la mairie ou la préfecture.

Enfin, il se peut que votre établissement vous demande de signer une charte de la vie associative et de suivre des formations pour assurer la sécurité des participants lors d’événements, par exemple. Vous devrez aussi déclarer, chaque année, le bureau et les membres de l’association à votre établissement.

Le RGPD à respecter
Le règlement général sur la protection des données (RGPD) doit aussi être respecté par les associations. Si vous envoyez des mails, des formulaires ou des newsletters aux étudiants, vous devez impérativement y faire figurer un paragraphe à ce sujet en précisant le motif de l’utilisation des données par l’association, la durée de leur utilisation, l’interdiction de revendre ces données…