1. Métiers de demain : des robots... et des hommes
Boîte à outils

Métiers de demain : des robots... et des hommes

Envoyer cet article à un ami
Les robots seront-ils vos nouveaux collègues de travail ? // © Jean Claude MOSCHETTI/REA
Les robots seront-ils vos nouveaux collègues de travail ? // © Jean Claude MOSCHETTI/REA

Il y a 10 ans, le community manager n’existait pas… Aujourd’hui, de nombreuses entreprises ne peuvent se passer de sa connaissance des réseaux sociaux. Les nouvelles technologies sans cesse évolutives permettent d’imaginer certains métiers du futur. Alors, prêt pour l'aventure ?

Le prospectiviste et futurologue américain Thomas Fray est formel : "60 % des métiers des 10 prochaines années n'ont pas encore été inventés." Les bouleversements déjà à l'œuvre – nouvelles technologies, enjeux climatiques, course à l'innovation et vieillissement de la population – donnent déjà quelques pistes sur ce qu'ils seront.

Bien sûr, les compétences que ces métiers requerront restent encore à définir, et de nouvelles formations vont voir le jour. Une seule certitude : votre avenir sera technologique autant qu'humain. Votre cerveau sera abreuvé de big data (mégadonnées, en anglais), et vos comportements, imprégnés de numérique pour communiquer ou faire vos achats, mais vous aurez à cœur de préserver la planète, de prendre soin de vos aïeux et de vivre dans un monde plus solidaire.

Alors, demain... serez-vous imprimeur 3D ? fabricant de drones ? réparateur de robots domestiques ? thérapeute pour cyber-dépendance ? archiviste de vie numérique ? Découvrez ces nouveaux métiers et ceux en devenir, qui feraient tous très bonne figure dans des films de science-fiction.

A Ingénieur en systèmes embarqués télésanté
Agriculteur urbain Ingénieur méthanisation
Analyste KYC ("know your customer") M
Architecte digital Mémorialiste numérique
B R
Brand ambassador Remixeur de médias
C Réparateur spécialisé en voitures électriques
Concepteur de drones Responsable SSI (sécurité et des systèmes d'information)
Conseiller en robot Responsable SIRH (système d'information de gestion des ressources humaines)
D T
Data-visualisateur Téléchirurgien
I Thérapeute de fin de vie
Ingénieur en biotechnologies Thérapeute spécialiste en cyberdépendance
Ingénieur en génie biomédical

Agriculteur urbain. Il devra élaborer de véritables fermes construites à la verticale au cœur des villes grâce à des compétences techniques en énergie solaire et en conception de l'éclairage et aussi grâce à des connaissances en botanique et en horticulture.
• Qui recrutera ? Les villes mais également les entreprises.

Analyste KYC ("know your customer"). Il gérera les risques d'opérations hasardeuses et d'actions frauduleuses en vérifiant les données d'un client et de ses bénéficiaires.
• Qui recrutera ? Les banques et les assurances.

Architecte digital. Il créera des édifices virtuels pour les firmes qui souhaitent commercialiser leurs produits.
• Qui recrutera ? Les promoteurs, les architectes. 

Brand ambassador. "Il ne sera plus un simple vendeur. L'ambassadeur vendra, avant tout, de l'information et du service. Il suivra la clientèle potentielle sur les réseaux sociaux. Il sera rémunéré pour créer de la relation amicale", explique Jean-Baptiste Vallet, co-auteur du "Commerce connecté" (éditions Eyrolles).
• Qui recrutera ? Les magasins, les marques et les sites de vente.

Concepteur de drones. Il concevra et fabriquera des drones.
• Qui recrutera ? Les fabricants de ce matériel et le secteur de l'aéronautique.

Conseiller en robot. Le choix d'un robot, professionnel ou domestique, va devenir une question primordiale. Les clients auront besoin d'un conseiller !
• Qui recrutera ? La grande distribution, les magasins spécialisés mais également les distributeurs de biens d'équipement.

Data-visualisateur. Il ne présentera plus de rapports PowerPoint dans des réunions interminables. Il créera le poste de responsable lean manufacturing. Il pilotera les projets d'amélioration continue de la production pour augmenter la performance d'une usine et éviter ainsi les gaspillages.
• Qui recrutera ? L'ingénierie, la R&D, les usines, (recherche et développement)les services (banque, assurance...).

Ingénieur en biotechnologies. Il utilisera de façon industrielle les micro-organismes pour réaliser des transformations organiques. Il créera de nouvelles matières, de nouvelles énergies ou de nouvelles bactéries qui serviront aux industries chimiques, pharmaceutiques ou agroalimentaires.
• Qui recrutera ? L'ingénierie et la R&D (recherche et développement).

Ingénieur en génie biomédical. Les besoins vont quadrupler d'ici à la fin de la décennie. Avec sa double culture électronique et médicale, il installera les plateaux techniques.
• Qui recrutera ? Les hôpitaux et les sociétés de matériel médical.

Ingénieur en systèmes embarqués télésanté. Il concevra des ordinateurs pour des avions, des voitures ou des drones à des fins de surveillance, de contrôle, de communication, de santé et de sécurité.
• Qui recrutera ? L'aéronautique, l'automobile, le multimédia et le domaine médical.

Ingénieur méthanisation. Il travaillera à la valorisation des déchets organiques d'origine agricole et/ou industrielle. Il concevra des installations dédiées à la transformation de ces déchets en biogaz.
• Qui recrutera ? Le secteur de la chimie.

Mémorialiste numérique. Il devra gérer les données personnelles des individus après leur décès afin de déterminer avec leurs proches quelle identité du défunt conserver sur les sites et les médias sociaux.
• Qui recrutera ? Les familles.

Remixeur de médias. Il sera à la communication ce que le DJ est à la musique. Il maniera avec agilité les contenus (textes, vidéos et images) éparpillés sur la Toile afin de les réunir dans un tout cohérent.
• Qui recrutera ? Le marketing et la communication mais aussi le milieu artistique.

Réparateur spécialisé en voitures électriques. L'évolution du parc auto le rendra indispensable. Pour l'Observatoire des métiers de l'automobile, 200 garages spécialisés dans ces modèles seront ouverts d'ici à 2020.
• Qui recrutera ? Les constructeurs automobiles et les garages spécialisés.

Responsable SSI (sécurité et systèmes d'information). Il identifiera l'ensemble des dangers et expliquera les enjeux et impacts pour l'entreprise. Il devra également sécuriser les systèmes d'information.
• Qui recrutera ? Tous les secteurs.

Responsable SIRH (système d'information de gestion des ressources humaines). Il traduira dans le système d'information les choix de la direction des ressources humaines pour la doter d'outils de gestion et de décision.
• Qui recrutera ? Les activités informatiques, le conseil en gestion des entreprises et les services RH.

Téléchirurgien. Il réalisera à distance, à Paris par exemple, une opération sur un patient hospitalisé à New York. Un exploit technologique qui sera permis par le mariage de la robotique et du haut débit.
• Qui recrutera ? Les hôpitaux et les cliniques.

Thérapeute de fin de vie. Son rôle sera de conseiller les personnes âgées et de planifier au mieux avec elles les différents aspects de leurs dernières années de vie, afin qu'elles soient le plus agréables possible.
• Qui recrutera ? Les maisons de retraite, les hôpitaux et les villes.

Thérapeute spécialiste en cyberdépendance. Il viendra en aide aux personnes présentant un problème de surutilisation des technologies virtuelles. Son rôle sera d'informer, de prévenir et de détecter la cyberdépendance.
• Qui recrutera ? Des centres spécialisés, des hôpitaux et des cliniques.

La boîte à questions
AIBO et ses frères
"En 2035, la guerre des cerveaux se fera via les robots et nous serons équipés d'implants cérébraux pour nous connecter à Internet" prédit Patrick Ferrère, directeur général d'Agr'idées, une association d'agriculteurs réfléchissant à l'impact des nouvelles technologies. Depuis le lancement d'AIBO, le chien robot de Sony, bon nombre de ses congénères ont vu le jour, dotés d'une intelligence artificielle toujours plus poussée, d'un temps d'autonomie toujours plus long, d'une communication simplifiée et d'une mobilité de plus en plus grande.

Le big data
Le "big data" (l'exploitation des données) figure également dans la liste des "technologies disruptives". "À l'avenir, il y a aura de plus en plus de capteurs et de puces qui émettront des informations que l'on pourra collecter et utiliser à des fins commerciales par exemple", explique Guillaume Bourdon, fondateur de Quinten, une société de conseil spécialisée dans la valorisation des données.

Gamification
Ce concept est né aux États-Unis en 2010. L'idée est de transposer les mécanismes du jeu vidéo dans la vraie vie en s'inspirant des ingrédients qui en font le succès (récompenses, défis, progression), afin de rendre la vie plus ludique. Une technique à appliquer à des domaines aussi variés que l'éducation, l'information ou encore le marketing.

Les technologies disruptives
Selon la dernière étude de France Stratégie, 12 technologies disruptives transformeront les usages numériques d'ici à 2025. Parmi elles, l'Internet des objets et les voitures automatisées. "Mais aussi les matériaux intelligents dans le domaine des énergies et de la construction", explique Michel Dancette, directeur de l'innovation du fabricant d'usines Fives et co-chef de file du plan Usine du futur, lancé par le gouvernement.