1. "La France des Solutions" distingue 24 jeunes qui ont de l’avenir
Portrait

"La France des Solutions" distingue 24 jeunes qui ont de l’avenir

Envoyer cet article à un ami
Noé Soulier : chorégraphe et philosophe // © Photo fournie par le témoin
Noé Soulier : chorégraphe et philosophe // © Photo fournie par le témoin

L’Etudiant les a repérés. L’association Reporters d’espoirs, qui organise la semaine de mobilisation "La France des Solutions" du 12 au 18 octobre 2015, les a sélectionnés et les (re)met en lumière. Eux, ce sont des jeunes qui tentent d’apporter une solution à un défi économique, social ou environnemental. Portraits.

"Le pessimisme national contraste avec l'incroyable vitalité des initiatives locales". Partant de ce constat, le programme de mobilisation "La France des Solutions" cherche à rendre visibles les citoyens, entrepreneurs, agriculteurs, acteurs publics ou associatifs qui prennent des initiatives. Objectifs : construire une France dynamique et inspirante et "diffuser l'envie d'agir plutôt que la résignation".
Dans le cadre de "La France des Solutions", dont l'Etudiant est partenaire, l'association Reporters d'espoir a ainsi sélectionné des portraits de jeunes que nous avions distingués dans le dossier "100 jeunes qui changent le monde" (L'Etudiant n°388, février 2015) et dans notre rubrique "Les jeunes ont de l'avenir". L'occasion de les (re)découvrir.

 

#1. Hélène Hoyois et Thibault Gilquin : leur vaisselle se mange

null

Hélène Hoyois, 25 ans, et Thibault Gilquin, 26 ans, issus de l'École supérieure des arts plastiques et visuels de Mons (Belgique), créent de la vaisselle comestible en fécule de pomme de terre imperméabilisée. Cerise sur l'assiette, leur vaisselle écolo en forme de pirogue, de cuillère ou de tulipe ne manque pas d'allure.

 

 

#2. Noé Soulier : chorégraphe et philosophe

null

Il est le jeune chorégraphe qui monte. Formé au Conservatoire de Paris, il part au Canada, puis entre à l'école PARTS (Performing Arts Research and Training Studios) de Bruxelles (Belgique), pour apprendre davantage la danse contemporaine, en même temps qu'il étudie en master de philosophie. À 27 ans, il a déjà créé des chorégraphies pour plusieurs compagnies.

 

 

#3. Noémie Mermet : au top de la vulgarisation scientifique

Noémie Mermet - 100 jeunes // © NM

Doctorante à l'université d'Auvergne, Noémie Mermet a remporté la finale mondiale de "Ma thèse en 180 secondes" en septembre 2014. Ce concours consiste à présenter son sujet de recherche en trois minutes chrono en rendant accessibles les concepts les plus compliqués et le jargon le plus spécialisé.

 

 

#4. Jules Rivet et Guillaume de Sanderval : ils ont ouvert la première épicerie sans emballages

null

À "La Recharge", ils n'emballent pas. Jules Rivet, titulaire d'un master finance en entreprise, et Guillaume de Sanderval, détenteur d'un master en droit et fiscalité de l'énergie, ont créé la première épicerie de France sans emballages à Bordeaux (33) en juillet 2014. Une initiative qui a valu aux deux épiciers de 24 ans le grand prix Pépite-Tremplin entrepreneuriat étudiant en 2014.

 

 

#5. Mounir Rkha et Roxanne Varza : elles boostent la visibilité des femmes dans les nouvelles technologies

Mounir Rkha, une Française de 26 ans, et Roxanne Varza, une Américaine de 28 ans, ont cofondé Girls in Tech France, une organisation désormais présente sur quatre continents et qui rassemble plus de 9.000 membres. Objectif ? Fédérer et mettre en valeur les succès des femmes dans les nouvelles technologies.

 

#6. Bastien Siebman : il fait le buzz avec ses applis qui boostent la générosité

Bastien Siebman, ButterflyEffect
Bastien Siebman, ingénieur informaticien de 25 ans a fondé ButterflyEffect, société qui crée des applications facilitant les dons aux organismes à but non lucratif. Parmi elles, Cardio Info. Le principe ? Lorsque vous courez ou marchez en activant l'application et votre GPS, des entreprises partenaires reversent 1 € par kilomètre parcouru à la Fédération française de cardiologie.

 

 

#7. Noëlle Hussein-Agha : cette étudiante en école de commerce est responsable d'un label écolo

Noëlle Hussein-Agha souhaite développer plus tard des projets verts au sein de sa future entreprise.
Noëlle Hussein-Agha, 22 ans, étudiante à GEM, est en charge du label Ecofest qui audite le caractère durable de toutes sortes d'événements, du festival étudiant à la rencontre sportive nationale. À la tête de ce projet associatif étudiant, elle apprend à manager, sur des enjeux environnementaux qui la touchent.

 

 

#8. Ils sont les ambassadeurs de l'énergie solaire au Mexique

L’équipe de Camille et d’Elise (respectivement troisième et première en partant de la droite de la photo) est partie en juillet 2014 au Mexique.

En juillet 2014, Élise et Camille, deux étudiantes à Polytech Montpellier, sont parties apprendre à des Mexicains à utiliser l'énergie solaire. En 2015, c'est au tour de Corentin, Nicolas et Thomas de prendre le relais dans le cadre de l'association Mexisol.

 

 

 

#9. Nicolas Goudy : son appli relie bénévoles et associations

Nicolas Goudy a créé
Nicolas Goudy a démissionné d'un CDI et renoncé à un salaire très confortable pour se lancer dans l'entrepreneuriat social. La mairie de Paris a signé récemment un contrat avec la start-up du jeune homme pour utiliser sa plate-forme. Une application qui permet de connecter tout aspirant bénévole aux missions proposées par des associations de son quartier.

 

 

#10. Sarah Zouak : elle parcourt le monde pour revaloriser l'image de la femme musulmane

Sarah Zouak

Après le Maroc, la Tunisie et la Turquie, Sarah Zouak repart pour l'Indonésie puis l'Iran pour achever son "Women SenseTour in Muslim Countries". Un voyage au cours duquel cette jeune diplômée de l'ESCEM Tours-Poitiers réalise un documentaire sur des musulmanes qui contribuent à l'émancipation des femmes.

 

 

#11. Florence Pellegrini : elle cuisine le mélange des cultures

Des "voyages au bout du monde sans quitter Paris", voilà l'ambition de Kialatok, entreprise d'insertion co-fondée il y a deux ans par Florence Pellegrini, diplômée de HEC de 26 ans, accompagnée de Kévin Berkane, camarade de promo. Une façon exotique de décrire ses ateliers de cuisine.

 

 

 

#12. Simon Belbeoch : son appli donne la parole à ceux qui ne l'ont pas


Simon Belbeoch, 24 ans, a créé Intuitive communication, une application gratuite visant à améliorer la communication des personnes sourdes et malentendantes.

 

 

 

 

#13. Nathanaël Molle : il aide les réfugiés à s'insérer professionnellement

Nathanaël Molle SINGA
Nathanaël Molle, 27 ans, dirige l'association Singa, qui aide des personnes ayant le statut de réfugiés à s'insérer professionnellement ou à monter des projets associatifs et artistiques en France.

 

 

 

#14. Aude Bernheim et Flora Vincent : elles rendent les sciences attractives pour les jeunes, surtout les filles

Aude et Flora, au lancement de la campagne #lesfillesaussi de la Fondation L'Oréal.
Aude Bernheim et Flora Vincent, deux thésardes de 25 ans, ont créé Wax, une association qui vise à promouvoir les sciences auprès des jeunes, surtout les filles. Avec aussi comme objectif de dénoncer les stéréotypes de genre, encore très présents dans ce milieu.

 

 

 

#15. Benjamin Dupays et Arthur Fermaut : ils recyclent les centimes

Benjamin et Arthur, fiers de leurs distributeurs permettant de remettre les centimes d'euros dans le circuit.

Benjamin Dupays, 24 ans, a créé une entreprise étudiante qui récolte les centimes d'euros dans des distributeurs, afin de les réinjecter dans le circuit vers les commerçants. Une initiative à la fois économique et solidaire, à laquelle participe aussi Arthur Fermaut, 23 ans, étudiant en école de commerce.