1. Métiers de l'hôtellerie : la vie de palace
Reportage

Métiers de l'hôtellerie : la vie de palace

Envoyer cet article à un ami

À quoi ressemblent les métiers de l'hôtellerie de luxe ? Reportage photo au cœur d'un des plus élégants hôtels parisiens où se cotoyent professionnnels de la réception, de la cuisine, de l'esthétique... pour satisfaire une clientèle habituée à un standing haut de gamme.

Métiers de l'hôtellerie : la vie de palace

/
  • Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  • Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  • Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
    Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  • Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  • Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  •  // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  • Les métiers de l’hôtellerie : Luxe, calme et volupté // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
  • Bienvenue au Mandarin Oriental

    Sol marbré, feuilles d'or au plafond, sculptures et œuvres d'artistes comme Nathalie Decoster ou Marcello Lo Giuduce, avec ses papillons en cristal et céramique, immense sofa donnant sur la verrière et son superbe jardin intérieur... : vous êtes dans le lobby, le majestueux hall d'entrée du Mandarin Oriental.

  • Une réception sur mesure

    "Chaque nouveau client est accueilli avec une coupe de champagne", nous confie Julia Legrand, la jeune réceptionniste de 28 ans du Mandarin Oriental. Après avoir été chef de rang au room service, elle occupe ce poste depuis bientôt huit mois.

  • Des chambres au confort irréprochable

    Julia est aux petits soins pour chaque client, qu’elle suit durant tout leur séjour : "Je veille notamment à ce que les chambres soient impeccables, au millimètre près."

  • Des fleurs par milliers

    Ici, chaque détail compte. Une équipe de trois fleuristes se charge, par exemple, de proposer des compositions florales différentes tous les jours, dans tout le palace, soit environ 5.000 fleurs utilisées par mois.

  • Le spa : une bulle de détente

    Au spa, c’est Yuki Inotsume, 34 ans, qui invite au rêve et à la sérénité. Avant chaque modelage, la spa-praticienne prend le temps de discuter avec le client : "J’essaie de cerner l’état d’esprit, les envies de la personne que je reçois." Certains modelages peuvent durer plus de trois heures !

  • Deux restaurants pour accueillir les clients

    Le plaisir se prolonge aux restaurants, le "Camélia" et le "Sur-mesure" dirigés par le célèbre chef étoilé Thierry Marx. Avant le rush, le personnel s’active en salle et en cuisine.

  • Le prestige jusque dans l'assiette

    Philippe Sonou (à gauche), 25 ans, chef de partie, en poste depuis 8 heures du matin, travaille les poissons (bar de ligne, caviar, homard...) et les viandes. "Lorsque je lève un poisson, mon filet doit être net, je n’ai pas le droit à l’erreur", précise-t-il. Depuis bientôt quatre ans au sein du Mandarin Oriental, le jeune homme titulaire d’un BEP (brevet d’études professionnelles) hôtellerie-restauration, a appris ici le souci du détail. Il mesure la chance de travailler dans ce lieu prestigieux.

  • La poésie de l'œnologie

    Vincent Bertheau, 21 ans, est commis sommelier au Mandarin Oriental depuis plus d’un an. "J’ai toujours aimé les codes, la belle restauration. Le service doit être à la hauteur de notre image". Le jeune homme, passionné de littérature, officie au "Sur-Mesure" : "Lorsque je conseille la clientèle, je récite une poésie", confie-t-il.

  • Les ressources humaines aux multiples tâches

    Aux ressources humaines, s’il est question de réaliser des bulletins de paie, d’assurer le suivi des stagiaires et des apprentis, ou de gérer les recrutements, Audrey Fiamma (debout), 25 ans, coordinatrice RH, s’occupe aussi de la communication interne et de la politique de développement durable de l’établissement.

Au 251 de la rue Saint-Honoré (Paris Ier), à quelques pas du Louvre, le Mandarin Oriental, l'un des plus luxueux hôtels de la capitale, accueille entre 500 et 600 clients par jour. Rencontres avec Audrey, Julia, Philippe, Vincent et Yuki, qui travaillent au quotidien dans ce palace.

Découvrez les autres métiers de l'hôtellerie et de la restauration.

DIAPORAMA

LUXE, CALME ET VOLUPTÉ