1. Enseignant : est-ce un métier dangereux ?
Boîte à outils

Enseignant : est-ce un métier dangereux ?

Envoyer cet article à un ami

En 2011-2012, sur 1.000 élèves en moyenne, 13,6 incidents graves ont été signalés. La moitié d’entre eux étaient dirigés contre des personnels. Dans 80 % des cas, il s’agissait d’agressions verbales. Voilà pour les chiffres.

Dans la réalité, beaucoup d’enseignants interrogés donnent la même réponse. Eux-mêmes ne se sont jamais "sentis en danger personnellement" et déclarent que "dans certains établissements, la situation est plus tendue" que dans le leur. Les agressions se concentrent "dans une centaine d’établissements", souligne Philippe Watrelot. Dans les autres, un "climat de tension" peut parfois exister, mais surtout à cause des relations des adolescents entre eux. "Ils ont l’habitude de s’insulter, c’est leur langage normal", témoigne Geoffrey Demanse, professeur en lycée professionnel.

Patrick Ghrenassia met, lui, l’accent sur d’autres dangers : "Il existe un risque psychologique, car c’est un métier déstabilisant. Il y a également un risque juridique, avec une justice qui est tatillonne et des parents parfois procéduriers."

Les enseignants ne s’intéressent-ils qu’aux bons élèves ?

"L'impression que le prof ne fait attention qu'à ces élèves-là est fausse, s’insurge Aline Gagnier. Elle est due aux notes et aux appréciations." Les bons élèves semblent être favorisés par leurs enseignants, parce qu’ils ont des bonnes notes… Cela dit, leur réussite peut mettre du baume au cœur d’un jeune professeur encore peu sûr de lui. "Au début, les bons vous rassurent parce qu’ils comprennent bien, explique Arnaud Cordonnier. Mais très vite, vous apprenez à vous occuper aussi des moins bons."

Philippe Watrelot a une interprétation sensiblement différente. "Les enseignants sont souvent eux-mêmes d’anciens bons élèves. Ils ont du mal à comprendre que l’on puisse ne pas comprendre leur discipline." L’excès inverse existe aussi. Patrick Ghrenassia voit émerger des futurs enseignants qui dénigrent les bons élèves. "Certains stagiaires m’ont déjà dit que les bons élèves n’étaient pas intéressants. Ils exprimaient une certaine fierté d’être eux-mêmes d’anciens cancres. Je trouve cela dangereux. Il est important que le professeur valorise la réussite en cours.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Enseignant : les débuts sont-ils difficiles ? Enseignant : est-on bien payé ? Enseignant : combien d’heures par semaine fait-on réellement ? Les profs sont-ils souvent en vacances ? Enseignant : est-ce un métier dangereux ? Enseignant : peut-on être muté partout en France ? Enseignant : les concours sont-ils difficiles ? Enseignant : doit-on suivre des études longues à l’université ? Reste-t-on professeur toute sa vie ? Faut-il avoir la vocation enfant pour enseigner ? Enseignant : doit-on rester neutre, cacher ses émotions ? Être prof, ça le fait en soirée ?