1. Exclu. La MANAA sera enterrée pour de bon à la rentrée 2019
Décryptage

Exclu. La MANAA sera enterrée pour de bon à la rentrée 2019

Envoyer cet article à un ami
La MANAA, c'est bientôt terminé. Un nouveau diplôme, le DNMADE, sera expérimenté dès 2018 dans deux académies candidates, Rennes et Lyon. // © Elisabeth Schneider
La MANAA, c'est bientôt terminé. Un nouveau diplôme, le DNMADE, sera expérimenté dès 2018 dans deux académies candidates, Rennes et Lyon. // © Elisabeth Schneider

La MANAA (mise à niveau en arts appliqués) laissera place, ainsi que les BTS en arts appliqués et les DMA (diplômes des métiers d'arts), à un tout nouveau diplôme national de grade licence. Dès 2018 dans certaines académies.

La réforme est dans les cartons depuis près de quatre ans. Les MANAA (mises à niveau en arts appliqués), les BTS (brevets de technicien supérieur) en arts appliqués et les DMA (diplômes des métiers d’arts) publics et privés sous contrat vont être progressivement remplacés, à la rentrée 2018 et 2019, par le DNMADE (diplôme national des métiers d’art et du design).

Cette importante refonte présente plusieurs avantages pour les étudiants, notamment celui de conférer le grade licence, ce qui n’est pas le cas des formations en deux ans de type BTS. Standardisé à l’échelle européenne, le nouveau diplôme permettra donc aux jeunes créatifs d’effectuer une mobilité internationale.

Un cursus sélectif

On sait encore peu de choses sur le DNMADE. La sélection à l’entrée prendra en compte différents critères – à définir – qui donneront leurs chances à tous les lycéens, quelle que soit leur voie. La première année du cursus, obligatoire pour tous contrairement à la MANAA, sera “une année d’orientation, de consolidation et d’acquisition des fondamentaux”. L’intégralité de la formation sera “ancrée dans la pratique et le savoir-faire”, assure Brigitte Flamand, inspectrice générale de l'Éducation nationale, responsable du domaine design et métiers d'art.

Lire aussi : Formations artistiques : à quoi sert une MANAA ?

Une insertion professionnelle sera possible à l’issue des trois années d’études pour celles et ceux qui le souhaitent. Les autres pourront notamment s’orienter vers un diplôme valant grade master semblable à l'actuel DSAA (diplôme supérieur des arts appliqués).

Mise en œuvre : dès 2018

“Cette réforme va se déployer sur le territoire en deux temps, un processus inédit”, confie Brigitte Flamand. Dès la rentrée 2018, cette réforme connaîtra tout d’abord une “phase d’expérimentation” dans une petite poignée d'académies candidates.

Les recteurs de Rennes, Lyon et Aix-Marseille se sont déjà portés volontaires. La liste définitive sera connue début novembre 2017. “Les académies candidates ont bien évidemment pour obligation de ne plus proposer de MANAA, BTS en arts appliqués et DMA à partir de la rentrée 2018”, précise l'inspectrice générale. En d’autres termes, ces trois cursus vivent leurs dernières heures à Rennes et à Lyon. La deuxième phase, dite “de finalisation”, est quant à elle fixée à la rentrée 2019. Elle concernera toutes les autres académies.

La MANAA disparaîtra donc pour de bon à la rentrée 2019. Le ministère de l'Éducation nationale se veut rassurant concernant les quelque milliers d’étudiants inscrits en BTS ou en DMA jusqu’en 2018. “Ils poursuivront le cursus historique”, explique Brigitte Flamand. La transition s’annonce d’ores et déjà périlleuse.