1. Cette élève de Sciences po est médaillée d'or de judo aux JO des étudiants
Portrait

Cette élève de Sciences po est médaillée d'or de judo aux JO des étudiants

Envoyer cet article à un ami
Lola Benarroche, étudiante en marketing et médaillée d'or de judo aux Universiades 2017. // © ffsu
Lola Benarroche, étudiante en marketing et médaillée d'or de judo aux Universiades 2017. // © ffsu

ELLE VA FAIRE LA UNE. Médaillée d'or de judo aux Universiades, les Jeux Olympiques étudiants, Lola Benarroche suit aussi un master en marketing à Sciences po. Entraînements, études, compétitions... cette championne a un emploi du temps bien rempli.

Elle a apporté la première médaille française aux Universiades ! Lors de la 29e édition de cette compétition internationale sportive dédiée aux étudiants, Lola Benarroche a décroché l'or en judo chez les moins de 57 kilos. "C'était ma première aux Universiades, c'est incroyable de pouvoir vivre cette expérience !"

En dehors des tatamis, la jeune femme de 26 ans étudie le marketing à l'École du management et de l'innovation de Sciences po, à Paris. Un master qu'elle suit depuis un an. Aujourd'hui, les études et le sport sont indispensable à l'épanouissement de cette sportive de haut niveau.

Grâce au judo, elle "persévère à chaque difficulté"

C'est dans un centre aéré de Marseille, il y a 20 ans, que Lola a découvert le judo. "J'aimais combattre contre d'autres filles", se souvient la championne. Ce goût de la compétition l'a motivé à poursuivre vers le haut niveau. Après deux ans passés à l'INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance), Lola fait de son sport sa priorité.

Bac ES en poche, elle intègre deux formations dédiées aux sportifs de haut niveau à Paris : une licence à Sciences po et une formation en journalisme, Sport'Com, au CFJ (Centre de formation des journalistes). "Je trouvais que Sciences po et le journalisme se complétaient bien."

Lire aussi : Au cœur de l'INSEP : la sport académie

Faire la navette entre l'INSEP où elle s'entraîne, et la rue Saint-Guillaume où se situe l'IEP (institut d'études politiques), est un challenge difficile mais elle y parvient. Après avoir validé son bac+3, Lola poursuit donc ses études en master. Loin d'être un handicap dans son emploi du temps, le sport s'est révélé un atout. "Le judo m'a aidée à persévérer à chaque difficulté."

Se ménager pour ne pas "se faire bouffer par le stress"

Comme le master de Lola n'est pas dédié aux sportifs, elle se retrouve dans l'obligation de bien organiser son temps. "Je dois être assidue. En plus, il y a des compétitions en fin de semaine donc ça ajoute une pression. Mais je vais suivre chaque année en deux ans." Après un début dans le journalisme, la championne a aujourd'hui viré vers le marketing. "J'aime ce domaine pour son côté créatif, ses échanges et son aspect stratégique."

Lire aussi : Étudiants et sportifs en lice pour les Jeux Olympiques : comment gèrent-ils ?

Côté judo, Lola ne se voit pas raccrocher son kimono "avant quelques années". Alors, pour mener à bien ces deux projets, la championne doit se ménager. "Même si j'ai du travail, je prends le temps de voir mes proches ou de voyager, sinon, je vais me faire bouffer par le stress." Dans le judo comme dans les études, le succès est une question d'équilibre.

Les Universiades : les JO des étudiants

Créées en 1959, les Universiades sont une grande compétition internationale universitaire et multisports, sorte de Jeux Olympiques des étudiants, qui a lieu tous les deux ans. En 2017, à Taipei, 10.000 étudiants athlètes venant de 160 pays concouraient en athlétisme, en escrime ou en judo. Lors des Universiades d'hiver, les étudiants se défient en ski, en hockey sur glace ou en biathlon.

Au palmarès des Universiades, on trouve de grands athlètes français médaillés olympiques, comme le nageur Alain Bernard, la judokate Gévrise Émane, ou encore le champion de canoë Tony Estanguet.