1. Passez d'étudiant à professeur : le métier recrute !
Décryptage

Passez d'étudiant à professeur : le métier recrute !

Envoyer cet article à un ami
Changez de perspective : devenez prof ! // © plainpicture/STOCK4B-RF
Changez de perspective : devenez prof ! // © plainpicture/STOCK4B-RF

Lycéen ou étudiant, vous ne savez toujours pas quoi faire plus tard mais vous avez une affinité particulière avec une matière. Et si vous deveniez prof ? N’hésitez plus, la profession recrute ! Comment passer de l'autre côté du bureau ? Explications.

Matheux ou littéraire... Dans plusieurs disciplines, de nombreuses places aux différents concours externes de l'enseignement (CAPES, CAPET, agrégation...) n'ont pas été pourvues en 2016. Au total, le SNES-FSU (syndicat national des enseignements du second degré) en a compté 1.443 (13,9 %). Soit près de 100 de plus (6,7 %) qu'en 2015. C'est le moment de profiter de cette crise de recrutement !

Des disciplines plus déficitaires que d'autres

Certes, le nombre d'admis aux concours (8.957) a augmenté cette année : cette hausse s'élève à 4 % entre 2015 et 2016. Mais le ministère de l'Éducation nationale a également proposé plus de postes (+ 4,4 %). Tous n'ont donc pas été comblés.

Il existe toutefois une grande disparité entre les disciplines. Selon le SNES-FSU, au CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré) et à l'agrégation, les besoins se font sentir en lettres (notamment classiques), langues (allemand, anglais), éducation musicale et mathématiques.

Vous préféreriez enseigner des matières plus spécifiques dans un lycée technologique ? Dans ce cas, c'est vers les sciences et techniques médico-sociales ou les sciences industrielles de l'ingénieur option architecture qu'il faut vous tourner : environ un tiers des postes ne sont pas pourvus.

Quel parcours suivre ?

Vous pouvez vous diriger, directement après le bac, vers la licence de votre choix (histoire, langues étrangères appliquées, philosophie, sciences de l'éducation...). Ensuite, en master, deux possibilités s'offrent à vous : soit vous continuez dans la même discipline que la licence, soit, ce qui est préférable, vous optez pour le master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) en ESPE (école supérieure du professorat et de l'éducation).

La première année de ce master, vous serez préparé aux concours, que vous pourrez passer à la fin de votre M1. En cas de succès, vous continuerez en master 2, en alternance. En parallèle des cours, vous travaillerez comme enseignant. Pas mal pour acquérir une première expérience professionnelle et gagner un peu d'argent (le salaire d'un mi-temps) !

Trois concours en quête de candidats

Pour devenir professeur dans un collège ou un lycée général public, vous devez passer le CAPES dans la discipline choisie (lettres, histoire-géographie, philosophie, etc.). Si vous aimez plutôt l'hôtellerie-restauration ou les arts appliqués, par exemple, c'est dans un lycée technologique que vous enseignerez. Il faut alors réussir le CAPET (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique). Enfin, pour être enseignant en lycée dans l'enseignement supérieur (classe prépa, STS – section de techniciens supérieurs –, université...), vous vous présenterez à l'agrégation après avoir obtenu votre master. Il existe d'autres concours de l'enseignement, mais les places offertes sont moins nombreuses. 

Objectif master

Pour devenir enseignant, réussir le concours que vous souhaitez est indispensable mais insuffisant. Il est également nécessaire d'avoir validé vos quatre semestres de master. Il ne s'agit donc pas de se reposer toute l'année pour ne finalement travailler que le concours.

En master, vous devrez effectuer des stages obligatoires. Faites-les sérieusement, car ils sont très utiles pour votre future vie professionnelle. Vous aurez également réaliser un mémoire en master 2. Choisissez un sujet pour lequel vous êtes sûr de trouver de la documentation sans pour autant qu'il n'ait été traité des millions de fois.

Objectif concours

Pour les concours, lisez les rapports de jury des années précédentes. Vous y retrouverez toutes les erreurs commises par ceux qui ont passé les épreuves avant vous. Enfin, ne vous contentez pas de réviser uniquement l'écrit puis l'oral après avoir été admissible. Ce dernier étant assez conséquent à travailler, commencez à le préparer en même temps que les écrits pour ne pas être pris de court !