Foires, salons et congrès

Des organisateurs d’évènements aux prestataires, en passant par les gestionnaires de sites, le secteur se concentre et se professionnalise. Les recruteurs sont donc à la recherche de profils de plus en plus qualifiés.

Métiers du secteur

Description

Les foires, salons et congrès ont la cote. Selon un sondage Ipsos, 80 % des 1.000 premières entreprises françaises considèrent en effet les foires et salons comme un média efficace. Plus de 65 % estiment qu’elles constituent un investissement directement rentable et sont leur média préféré, juste après la presse. Côté congrès, la France est championne : c’est le premier pays européen pour leur organisation (36% des parts de marché des centres de congrès) et troisième mondiale, derrière les Etats-Unis et la Grande Bretagne, pour le nombre de congressistes.

De telles manifestations ont non seulement un impact financier pour leurs organisateurs et souvent pour les commanditaires (associations, entreprises, groupements professionnels, etc.), mais elles sont aussi sources de revenus touristiques pour les villes, départements et régions où elles ont lieu. "Selon le ministère délégué au Tourisme, l’activité des foires, salons et congrès représente 7,8 milliards d’euros de retombées économiques" (Rapport d’information sur le développement en France des foires, salons et congrès).

Du point de vue des emplois, le secteur a ceci de particulier qu’on y travaille d’abord souvent par hasard, pour ensuite y rester par passion. Les professionnels dépendent, depuis 2000, de la Convention collective nationale Syntec, complétée par un accord spécifique aux métiers des foires, salons et congrès.