1. Olivia, apprentie en master : "J’envoyais des candidatures chaque jour via un site de recrutement"
Témoignage

Olivia, apprentie en master : "J’envoyais des candidatures chaque jour via un site de recrutement"

Envoyer cet article à un ami
Olivia travaille en tant que digital analyst web chez Air France. // © Évelyne Garat pour l'Étudiant
Olivia travaille en tant que digital analyst web chez Air France. // © Évelyne Garat pour l'Étudiant

Décidée à travailler dans une grande entreprise, Olivia a recherché un poste en apprentissage avant la formation. Elle prépare son master en alternance, présente dix jours en entreprise et trois jours à l'école.

En alternance, j’ai toujours opéré de la même manière : j’ai cherché le poste avant la formation. Je savais aussi que je voulais travailler dans de grandes entreprises. Pour mon master, j’ai commencé à chercher un contrat dès janvier, soit huit mois avant d’entrer à l’école. Si j’ai envoyé quelques candidatures spontanées, j’ai privilégié un site de recrutement, JobTeaser, via lequel je postulais à des offres quasiment tous les jours.

Peu de réponses positives

Sur les dizaines de CV envoyés, les réponses positives se sont comptées sur les doigts d’une main ! Le poste d’assistante cheffe de projet des options payantes m’a été proposé vers mai chez Air France. Une semaine plus tard, j’étais convoquée à un entretien par mon futur manager. Puis, c’est devant le directeur de service que je me suis installée. Le jour même, j’ai su que j’étais retenue mais j’ai attendu une semaine avant de donner une réponse, car j’étais en pourparlers avec L’Oréal, où j’avais fait ma licence professionnelle.

En entretien, j’ai pour habitude de mettre en avant mes compétences et de montrer comment elles pourraient être appliquées au poste. J’amène aussi toujours un carnet pour prendre des notes pendant l’échange. C’est apprécié, cela montre que l’on est intéressé.

Un nouveau poste au bout d’une année

Après une première année qui m’a permis de découvrir le marketing et le secteur de l’aviation, j’ai demandé à changer de poste, pour me rapprocher du digital. Depuis septembre, je suis donc digital analyst web. J’analyse le comportement de navigation des internautes sur le site Internet d’Air France, sur l’application… Je suis installée dans un bureau au sein d’une équipe d’une dizaine de personnes.

J’alterne dix jours d’entreprise et trois jours d’école. De mon appartement, en Seine-Saint-Denis, je peux rallier facilement Roissy et mon école, l’ICD, à Paris. L’alternance, c’est fatigant : quand on sort du travail, il faut aller travailler ses cours. Si l’expérience ­est très enrichissante sur le plan humain, elle demande d’être organisé et de savoir gérer son stress.

Olivia, 22 ans, apprentie digital analyst web chez Air France, à Roissy (93)

2013
Bac ES au lycée Gustave-Eiffel à Gagny (93).
2013–2015
DUT techniques de commercialisation à l’IUT Paris-Descartes (75).
2015– 2016
Licence pro responsable du développement commercial et marketing au CFA IGS.
2016–2018
Élève apprentie en master marketing digital et data analytics, à l’ICD, à Paris.