Alternance : quelles sont les nouveautés attendues en 2020 ?

Par Etienne Gless, publié le 11 Decembre 2019
3 min

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel promulguée le 5 septembre 2018 réforme l’apprentissage en profondeur. Voici les cinq principales innovations qui entrent en vigueur en 2020.

1 – De plus en plus d'offres de formation en apprentissage sur Parcoursup

Plus de 11.000 candidats ont accepté cette année une formation post-bac en apprentissage via la plate-forme d’orientation Parcoursup. 3.153 formations en apprentissage étaient présentes sur Parcoursup en 2019, soit 20% de plus que l’année précédente. Et le mouvement s’amplifie en 2020 : vous trouverez encore plus de nouvelles formations en apprentissage dans le 1er cycle de l’enseignement supérieur, dont beaucoup concernent des BTS.

Lire aussi

2 – De nouveaux centres de formation d'apprentis

Plus besoin d’autorisation administrative pour ouvrir un centre de formation d’apprentis (CFA). Sur simple déclaration, une collectivité locale, un organisme de formation ou une entreprise peuvent désormais ouvrir leur propre CFA. En 2019, plus de 550 projets de nouveaux CFA ont été lancés à côté du millier de CFA déjà existants. 60 CFA d’entreprises ouvriront courant 2020 pour former aux métiers de l’industrie, de l’environnement, du sport ou des ressources humaines, par exemple, en étant au plus près des besoins du monde du travail.

3 – Une 3ème "prépa métiers" pour découvrir avant 16 ans

Si vous avez 15 ans et que vous n'avez pas terminé le collège, vous pouvez entrer en classe de 3ème "prépa métiers". Ce dispositif vous permet de découvrir différents métiers tout en suivant les enseignements classiques de la dernière année de collège. Il remplace depuis la rentrée scolaire 2019 le dispositif d’incitation aux métiers en alternance (Dima) et la 3ème "prépa-pro".

Lire aussi

4 – Alternance et mobilité à mobilité à l'étranger facilitées

Les procédures pour effectuer son alternance hors de l’Hexagone ont été simplifiées. Il est désormais possible de réaliser son contrat d’apprentissage ou de professionnalisation à l’étranger, dans la limite d’un an et à condition que l’apprenti ou l’alternant réalise au moins six mois de son contrat en France. Des freins ont été aussi levés pour effectuer plus facilement une partie de son apprentissage en Europe via les bourses Erasmus. 1.980 bourses Erasmus pro ont été accordées à des jeunes préparant un CAP ou un bac professionnel pour leur permettre de se former plus de trois mois dans un autre pays.

5 – Des prépas apprentissage pour maximiser ses chances de réussite

La prépa apprentissage vise à sécuriser l’entrée en contrat d’apprentissage. Elle s’adresse aux jeunes de 16 à 29 ans résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) ou en zone de revitalisation rurale (ZRR). Autres conditions à satisfaire : n’être ni en emploi, ni en formation et avoir un faible niveau de formation ou être en situation de handicap. Ce parcours d’accompagnement permet d’identifier les compétences et les connaissances du jeune et de développer ses prérequis relationnels. Sa durée varie de quelques jours à plusieurs mois en fonction de la situation du jeune et du projet poursuivi. 85 prépas apprentissage sont déjà ouvertes ou en cours d’ouverture.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !