"Après mon IUT... je me prépare à devenir ingénieur et architecte"

Par Etienne Gless, publié le 27 Mai 2021
6 min

La formation dispensée dans un institut universitaire de technologie (IUT) autorise un large éventail de poursuites d'études. Après un DUT Génie civil-construction durable, Roger, 21 ans, a rejoint l'ESTP, une école d'ingénieurs. Il y prépare un double diplôme ingénieur/architecte.

"Je suis reparti pour cinq ans d'études après mon DUT !", sourit Roger, 21 ans, qui renoue avec son rêve d'enfant de devenir architecte. Il prépare en effet à l'ESTP (Ecole spéciale des travaux publics et du bâtiment) un double diplôme avec l'ENSA PLV, Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris La Villette.

Lire aussi

Un IUT comme passerelle vers une école d'ingénieurs

"J'ai étudié à l'IUT de Marne-la-Vallée durant deux ans et obtenu mon DUT Génie civil-construction durable en 2019. En entrant à l'IUT, j'avais déjà l'intention de rejoindre l'ESTP pour devenir ingénieur dans le génie civil". Malgré les suggestions de son lycée privé, le jeune homme ne souhaitait pas intégrer une classe préparatoire. "La prépa, je ne pensais pas en avoir le niveau : j'avais 6 de moyenne en maths en première, même si je suis remonté à 13 en terminale. Et de toute façon, je n'en avais pas envie".

C'est lors d'un salon d'orientation à Paris La Villette que Roger échafaude sa stratégie d'études : "Les étudiants qui tenaient le stand de l'ESTP m'ont suggéré de faire un DUT à condition d'être dans les premiers pour intégrer ensuite cette école d'ingénieurs car il n'y avait qu'une dizaine de places par promotion. Dans mes vœux d'études après le bac j'ai donc inscrit l'IUT et j'ai été pris directement du fait de ma moyenne, 13/20, et de la cote de mon lycée".

Lire aussi

Les études en IUT envisagées comme une "prépa universitaire"

Roger envisage son passage à l'IUT comme une sorte de "prépa universitaire" pour rejoindre une école d'ingénieurs spécialisée. "Les études à l'IUT mixent un peu la classe qu'on a l'habitude d'avoir au lycée et la fac puisqu'on a des cours théoriques en amphi, des travaux dirigés et des travaux pratiques qui sont des matières très appliquées."

Roger confie qu'il s'attendait à des études moins intenses qu'en CPGE classique, mais a été surpris par la rigueur que demande le DUT : "Chaque matière n'est pas très compliquée, mais il y en beaucoup, une quinzaine. Cela ressemble en fait beaucoup à la formation d'ingénieurs que je suis actuellement à l'ESTP. Le fonctionnement est similaire : premier semestre avec beaucoup de cours théoriques en amphithéâtre ensuite travaux dirigés, puis travaux pratiques".

Lire aussi

Une formation épanouissante

Roger a beaucoup travaillé durant ses études à l'IUT pour figurer dans le peloton de tête de sa promotion. "J'ai fini 6e de ma promotion et j'ai même réussi un semestre à obtenir 19 de moyenne en maths. Je me suis vraiment épanoui. Je me suis fait une bande d'amis avec lesquels je passais mes vacances à la bibliothèque François Mitterrand. Mais je n'ai jamais sacrifié une sortie entre amis, une fête ou un ciné. En cela les études à l'IUT ont été un excellent compromis par rapport à la classe préparatoire. Cette dernière n'est pas la seule voie possible pour intégrer une école d'ingénieurs. Il existe plein de passerelles."

Lire aussi

Après l'IUT renouer avec son rêve professionnel

En IUT, Roger réalise que beaucoup d'étudiants de sa promotion suivent un cursus Génie civil et construction durable alors que leur désir profond aurait été de suivre des études en architecture. "Beaucoup m'ont confié que leurs parents les ont dissuadés, que cette filière d'études offrait peu de débouchés. Moi-même, depuis tout petit, je rêvais de devenir architecte. Mes parents m'ont dit 'Non, il n'y a pas de débouchés !' On avait presque tous la même histoire !"

Ce n'est cependant qu'une fois admis à l'ESTP que Roger réalise qu'il peut obtenir un double diplôme d'ingénieur-architecte. "J'ai reçu un courrier m'annonçant que je pouvais prétendre à ce double diplôme. J'ai donc réalisé un portfolio et envoyé une lettre de motivation. J'ai passé des oraux début septembre 2019, juste avant ma rentrée à l'ESTP pour ce double diplôme".

Lire aussi

Un agenda serré

Suivre des études pour préparer un double diplôme est un énorme défi à relever pour Roger. "Déjà, venant d'un IUT, il faut s'accrocher pour suivre les études en école d'ingénieurs, mais en plus, il s'agit de préparer un diplôme d'architecte. Le jury craignait d'ailleurs que si j'abandonne au bout de deux mois ce double cursus, je prenne la place d'un autre."

Roger partage sa semaine 2,5 jours à l'école d'ingénieurs et 2,5 jours à l'école d'architecture. Même si certaines matières sautent dans les deux écoles, la quantité de travail à fournir est énorme. Mais Roger a su élaborer une stratégie d'études. "En école d'ingénieurs, je travaille davantage en pointillé et quelques semaines à fond pour les partiels, confesse le jeune homme. Tandis qu'en école d'architecture je suis obligé d'avoir un travail rigoureux et continu chaque semaine."

L'étudiant arrive ainsi à garder du temps pour les événements festifs et la vie associative au sein de son école d'ingénieurs : "Ils sont très importants pour se bâtir son réseau". Autre conseil de Roger pour tenir le rythme : "Misez sur l'entraide en école d'ingénieurs. Venant d'un IUT, on est un peu plus faible sur les matières scientifiques (maths, physique, mécanique…) alors on demande de l'aide aux élèves ingénieurs issus de prépa. En contrepartie, nous leur donnons un coup de pouce sur les matières appliquées, là où nous sommes forts car nous avons fait beaucoup de travaux pratiques. Nous sommes complémentaires".

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une BTS/DUT

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !