1. Supérieur
  2. BTS - DUT
  3. Des étudiants de BTS dénoncent des irrégularités à l'examen 2020
Enquête

Des étudiants de BTS dénoncent des irrégularités à l'examen 2020

Envoyer cet article à un ami
Certains étudiants de BTS contestent les résultats obtenus lors de la session de juin et ont déposé des recours. // © Robert Kneschke/AdobeStock
Certains étudiants de BTS contestent les résultats obtenus lors de la session de juin et ont déposé des recours. // © Robert Kneschke/AdobeStock

Des étudiants qui n'ont pas obtenu leur BTS malgré un livret scolaire à plus de 10 sur 20 multiplient les recours auprès des rectorats. La médiatrice a aussi été saisie par des étudiants qui ne sont pas autorisés à passer les rattrapages de septembre.

Près d'un millier d'élèves de BTS et de CAP ont saisi la médiatrice de l'Education nationale, Catherine Becchetti-Bizot. Ils n'ont pas obtenu leur diplôme, malgré des notes supérieures à la moyenne. Les jurys considèrent que leur livret scolaire n'a pas suffi à les évaluer.

Quinze élèves sur vingt-deux du BTS professions immobilières de Sup Formation, un centre de formation privé à Maxéville (Grand Est) sont ainsi convoqués aux rattrapages de septembre alors que leur moyenne est supérieure à 10. L'école avait pourtant donné un avis favorable à ces dossiers. Dans l'incompréhension, l'établissement obtient un taux de réussite de 20%, contre près de 80% les années précédentes.

Lire aussi : Coronavirus : les examens 2020 du BTS sont remplacés par du contrôle continu

Evaluation au contrôle continu

Dans le contexte de crise sanitaire, les épreuves de BTS avaient été remplacées par une évaluation au contrôle continu. Comme pour le bac, ce sont donc les notes de l'année scolaire 2019–2020, période de confinement à part, qui permettaient de délivrer le diplôme.

"Un jury d'examen composé par le recteur arrêtera les notes définitives. Ce jury étudiera les livrets scolaires pour, le cas échéant, valoriser un engagement, les progrès des élèves, garantir l'équité entre les candidats, et vérifier l'assiduité jusqu'à la fin de l'année scolaire", précisait le ministère de l'Enseignement supérieur en avril.

C'est la partialité supposée de ces jurys qui est mise en cause par plusieurs étudiants de lycées privés.

Lire aussi : Le classement 2020 des meilleurs BTS par académie

13 de moyenne et pourtant convoquée aux rattrapages

Judith*, en BTS professions immobilières à SupFormation, a eu plus de 13 de moyenne sur son livret scolaire et un avis favorable pour l'obtention de son diplôme. Un diplôme pourtant refusé par le jury, qui l'a convoquée aux rattrapages le 15 septembre.

"Je suis acceptée en école de commerce pour l'année prochaine. La rentrée a lieu le 7 septembre, j'ai déjà trouvé un logement à Paris et commencé à payer l'école", s'inquiète la jeune femme. Avec 16 autres étudiants de sa classe, elle a lancé un recours auprès du rectorat de Strasbourg. Toujours sans réponse, elle prévoit de faire une demande en référé au tribunal administratif.

"Discrimination envers les lycées privés"

Selon Judith, il s'agit d'une "discrimination envers les lycées privés". "Au lycée public de Nancy, ils ont eu leur BTS à partir de 10 de moyenne. On nous dégoûte du monde adulte et professionnel pour une histoire de rivalité entre public et privé qui ne nous concerne pas", revendique-t-elle.

Le ministère de l'Enseignement supérieur précise pourtant que les modalités d'examens exceptionnelles de cette année doivent être appliquées de la même façon "dans le public et le privé, sous contrat avec l’Etat ou non".

Un livret qui ne permet pas d'évaluer

Contacté, le rectorat de Strasbourg ne répond pas concernant l’accusation de différence de traitement. Il explique que la session de rattrapage concerne aussi "les candidats dont le livret scolaire ou de formation ne permet pas au jury de se prononcer sur le niveau de connaissances et de compétences atteint".

"Dans le cas où cette décision ne convient pas au candidat, il a la possibilité de faire un recours individuel dans les deux mois qui suivent la notification, en l'adressant à la rectrice de l'académie. La division des examens et concours est en train d'instruire les recours et répondra à chacun d'entre eux", ajoute le rectorat. S'il n’est pas satisfaisant de la réponse, le candidat peut saisir le médiateur en deuxième recours.

Lire aussi : Quelles formations suivre après un BTS ?

Plaintes à l'académie de Bordeaux

Cette situation ne se cantonne pas à l'académie de Strasbourg. Dans l'établissement privé EPSI Bordeaux, cinq étudiants du BTS SIO (Services Informatiques aux Organisations) sur 11 n'ont pas eu leur BTS malgré une moyenne supérieure à 10.

"J'ai eu 11,9 de moyenne à mon livret scolaire, des notes supérieures à 10 dans toutes les matières et un avis favorable de l'école. Mais le rectorat en a jugé autrement", regrette Ilias. Pourtant, la médiatrice nationale précise que les candidats aux rattrapages ne passent que les unités pour lesquelles ils ont eu moins de 10. L'étudiant ne sait donc pas quelle matière il devra passer lors de ses rattrapages.

Impossibilité d'évaluer les "compétences techniques"

"Les appréciations des intervenants tout au long de l’année ont été valorisées mais n’étaient pas suffisantes pour l’évaluation des compétences techniques acquises. Le BTS SIO étant un diplôme professionnel, l’évaluation des compétences est basée essentiellement sur les aptitudes pratiques du candidat et non pas seulement sur la moyenne générale obtenue", justifie le rectorat de Bordeaux. Plusieurs étudiants songent là encore à faire un recours.

"Nous recevons en effet de nombreuses réclamations en ce moment portant sur les BTS, provenant en particulier d’organismes de formation à distance, publics ou privés. L’appréciation de la partie professionnelle du diplôme semble avoir posé problème à un certain nombre de jurys, qui ont renvoyé les étudiants en septembre", réagit la médiatrice de l'Education nationale.

Lire aussi : Le BTS, un passeport pour l'emploi

Des étudiants non admis aux rattrapages

Ces réclamations ne se cantonnent pas aux étudiants qui estiment mériter leur diplôme. Des étudiants qui ont eu entre 8 et 10 de moyenne saisissent aussi la médiatrice pour pouvoir se présenter aux rattrapages.

Selon la note du ministère qui expliquait les conditions de passage du BTS en 2020, "les candidats non admis après étude du livret scolaire pourront être autorisés à passer le BTS à la session de septembre sur décision du jury d'examen. Cette décision se fondera en plus des notes pour chaque discipline sur l’engagement et les progrès éventuels du candidat, son assiduité scolaire et sa motivation".

Pas de barème pour accéder aux rattrapages

Une moyenne à partir de laquelle le rattrapage est possible n'est donc pas précisée. Pourtant, plusieurs étudiants dénoncent là encore l'inégalité de traitement entre public et privé.

Tom, en BTS MUC à l’AFTEC Caen, a obtenu 9 de moyenne sur son livret. "Notre école nous avait dit qu'on accéderait aux rattrapages avec une moyenne entre 8 et 10. Mais, à notre grande surprise, seuls les élèves qui ont eu entre 9,80 et 9,99 ont été admis aux rattrapages". Le jeune homme avait pourtant trouvé un organisme de formation et une entreprise pour poursuivre ses études en 3e année.

Des rattrapages "sur autorisation du jury"

"Ce que ne comprennent pas certains candidats, c’est que la session de septembre n’est pas de droit. Il ne s’agit pas d’une session de rattrapage classique de l’évaluation en contrôle continu", fait valoir la médiatrice de l'Education nationale.

Cette session exceptionnelle concerne en effet les candidats qui n'ont pas de livret scolaire ou dont le livret scolaire n'a pas permis au jury de se prononcer. Et, seulement "sur autorisation du jury", les candidats ayant obtenu une note inférieure à 10.

Les recours des étudiants sont actuellement étudiés, mais sans garantie d'un changement de leur situation. Aucune date butoir n'est précisée, cela "dépend du délai de traitement par les services rectoraux", précise Franck Jarno, en charge du dossier au ministère. "Un certain nombre de jurys sont convoqués dans le cadre des recours qui sont adressés aux rectorats ou directement auprès de la DGESIP (direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle). Les rectorats sont conscients de la nécessité d’informer aussi vite que possible sans attendre la rentrée universitaire". La plupart des "divisions des examens et concours" des rectorats sont cela dit fermées jusqu'à fin août.

Consultez les résultats des BTS 2020 par académie

*Le prénom a été modifié.