Les écoles vétérinaires vont augmenter leurs capacités d'accueil

Par Clément Rocher, publié le 18 Novembre 2022
3 min

Les écoles nationales vétérinaires vont former davantage d’étudiants à partir de 2025. Le recrutement post-bac sera plus important : 70 places seront accessibles via la plateforme Parcoursup.

Pour répondre à la demande croissante de vétérinaires sur le marché du travail, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire prévoit une augmentation des effectifs de vétérinaires formés en France dans les prochaines années.

180 étudiants formés par école nationale vétérinaire

Les quatre écoles nationales vétérinaires (Lyon, Maisons-Alfort, Nantes et Toulouse) accueilleront chacune des promotions de 180 étudiants. Il s’agit de la troisième augmentation en dix ans de l'effectif de ces établissements.

À partir de la rentrée 2025, les promotions de chacune des écoles nationales vétérinaires (ENV) seront constituées de :

  • 70 élèves recrutés en première année d’études vétérinaires par le concours post-bac des ENV sur Parcoursup ;
  • 70 étudiants recrutés en deuxième année d’études vétérinaires après deux ou trois années de classe prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) ou A-TB (technologie et biologie) ;
  • 40 élèves recrutés en deuxième année d’études vétérinaires après un BTSA/BTS et une année complémentaire ou de deux ou trois années d’études en licence (voies B, C et D du concours).

Une première augmentation est prévue dès Parcoursup 2023 : 55 places post-bac seront proposées par école, au lieu de 40, soit 220 places au total.

Le recrutement par concours post-bac connaît un réel succès dans les écoles nationales vétérinaires. Selon le ministère de l'Agriculture, il "devient la référence de recrutement, en France comme en Europe". Les candidats recrutés juste après le bac deviendront vétérinaires après six années d'études.

Lire aussi

Une volonté de renforcer la formation des vétérinaires en France

Avec cette nouvelle augmentation des promotions, 840 vétérinaires seront ainsi diplômés par an, à l’horizon 2030, soit 75% de plus qu’en 2017. En effet, il faudra aussi compter sur l’école vétérinaire privée d’intérêt général UniLaSalle, située à Rouen, qui a ouvert ses portes à la rentrée 2022 et qui pourra diplômer 120 élèves par an.

"Cette dynamique d’augmentation s’inscrit dans la continuité. Cela ne fait que renforcer l’idée de former plus de jeunes vétérinaires en France", précise Laurence Deflesselle, directrice générale d'Oniris Nantes. En effet, près d’un nouveau vétérinaire sur deux en France a suivi ses études dans un autre pays de l’Union européenne.

Cette hausse des effectifs va néanmoins demander plusieurs ajustements. "Cela nécessitera des adaptations. Il y a la question des équipements, des moyens d’encadrement. Il ne s’agit pas de dégrader la formation", rassure-t-elle.

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !