Etudier en Laponie : "On se croirait dans un film de Noël"

Par Pauline Bluteau, publié le 22 Decembre 2020
6 min

Bien loin de la crise sanitaire, au milieu de la neige, des rennes et des sapins, Camille profite de la magie de Noël… le tout, dans le cadre de ses études. Une expérience pour le moins exceptionnelle pour cette étudiante qui prépare son voyage depuis plus d’un an.

Elle avait imaginé poser ses valises en Angleterre mais c’est finalement la Laponie, en Finlande, qui lui a tendu les bras. En octobre dernier, Camille, 20 ans, a quitté sa Gironde natale pour s’installer pendant six mois au pays du Père Noël. Elle raconte comment, trois mois plus tard, cette région la laisse encore sans voix.

Un stage de six mois près du pôle Nord

Cette opportunité, Camille était loin de l’imaginer. Pendant sa dernière année de BTS tourisme, l’étudiante n’a pas pu effectuer de stage à l’étranger à cause de la crise sanitaire. "Je ne savais pas quoi faire après mes études, se souvient la jeune fille. Mon école m’a parlé d’un programme, Aquitapro, géré par la région Aquitaine. Il me permettait d’effectuer un stage de six mois à l’international par le biais du programme Erasmus+. Pour moi, c’était l’occasion de continuer à me former après mon diplôme et surtout de voyager !"

L’étudiante entame donc les démarches et commence à chercher un employeur… en Laponie. "Autant tenter une expérience incroyable !" s’amuse-t-elle. Camille décroche finalement son stage en quelques jours et malgré quelques incertitudes à cause du confinement, se prépare au grand départ. "C’était la première fois que je partais seule à l’étranger, dans un pays dont la première langue n’est pas l’anglais mais j’avais vraiment hâte !"

Lire aussi

Un pays féérique proche de la nature

En octobre dernier, Camille s’installe donc à Rovaniemi, la capitale de la Laponie. Après une mise en quarantaine de dix jours qu'elle a passé "à regarder la neige tomber derrière [sa] fenêtre", l’étudiante peut débuter son stage en tant qu’assistante guide-touristique.

Un stage qui lui donne l’occasion de découvrir les plus beaux endroits de la région. "On se croirait vraiment dans un film de Noël… Dans la rue, il y a d’énormes écureuils, des lapins et des rennes qui se baladent et tout a l’air parfaitement normal !"

Cette relation entre les Finlandais et la nature a d’ailleurs particulièrement séduit l’étudiante : feux de camps, randonnées, excursions… Tout se passe à l’extérieur. "J’ai fait de la motoneige et j’ai adoré, s’exclame Camille. J’aimerais bien faire du traineau à chiens aussi. D’ailleurs, ici, les gens circulent en traineau dans la rue parce que ça glisse partout, c’est vraiment très drôle à voir !"

Pas de séjour en Laponie sans un passage au village du Père Noël. L’étudiante a pu y aller à son arrivée et compte bien y retourner pour les fêtes. "C’était magique, j’avais l’impression d’avoir cinq ans…"

Le Père Noël, les repas au coin du feu, les rennes... La Laponie est un endroit magique !
Le Père Noël, les repas au coin du feu, les rennes… La Laponie est un endroit magique ! // © Photos fournies par le témoin
La moto-neige fait partie des activités favorites de Camille et ce, malgré le froid !
La moto-neige fait partie des activités favorites de Camille et ce, malgré le froid ! // © Photos fournies par le témoin

Lire aussi

Une expérience inédite

Que ce soit lié à la féérie du lieu ou non, Camille reste donc complètement sous le charme de son pays d’adoption. "J’avais quelques a priori sur ‘la froideur’ des Finlandais et finalement, les gens sont vraiment bienveillants." Et pour ce qui est de la langue, l’étudiante arrive maintenant à reconnaitre les nationalités qui se cachent derrière les accents. "J’ai appris quelques mots en finlandais mais c’est très dur, cette langue ne ressemble à aucune autre ! Alors pour déchiffrer les emballages alimentaires quand je fais mes courses, j’utilise le suédois, plus proche de l’anglais", détaille-t-elle.

Côté budget, l’étudiante se dit aussi surprise du coût de la vie, qu’elle pensait plus excessif. Avec un loyer à 260 euros par mois à quelques minutes à pieds du centre-ville, sa bourse Erasmus+ lui permet de couvrir toutes ses dépenses quotidiennes.

Camille part parfois en excursion au cœur de la Laponie dans le cadre de son stage.
Camille part parfois en excursion au cœur de la Laponie dans le cadre de son stage. // © Sun Wei – Sunny Safari

Parmi les quelques inconvénients de la Laponie, la météo arrive en tête. Mais même s’il ne fait jour que de 10h30 à 14 heures, Camille reste optimiste. Même le froid ne semble pas l’avoir atteint. "Pour l’instant, on a eu des températures qui pouvaient descendre à –14 degrés… donc il ne fait pas froid, assure-t-elle. Les Finlandais répètent souvent qu’il n’y a pas de mauvaise météo, juste des mauvais vêtements."

Pour celle qui "s’éclate" en Laponie, cette expérience est même allée au-delà de ses attentes. "Mes parents ne me manquent pas du tout, dit-elle en rigolant. Je sais que je vais devoir rentrer pour passer une soutenance de stage en mai mais si cela ne tenait qu’à moi, je resterais bien plus longtemps. Je me vois bien vivre ici…" Ne restera alors à la jeune femme plus qu’à prendre les habitudes des Finlandais qui dinent…à 17 heures !

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road