Boîte à outils

Quel budget prévoir pour faire ses études à l'étranger ?

Par Pauline Bluteau, publié le 16 janvier 2023
4 min

VIDÉO. Une mobilité européenne ou internationale coûterait en moyenne 10.000 euros l'année, sans compter les frais de scolarité. Mais il est possible de limiter ses dépenses de ses études à l'étranger grâce aux aides financières et en anticipant quelque peu son budget.

Réaliser une partie de ses études à l'étranger a un coût. Selon l'observatoire Erasmus+ (2020), les difficultés économiques sont même les principaux freins à la mobilité internationale. Rien d'étonnant, car à y regarder de plus près, une année d'étude à l'étranger revient en moyenne à 10.000 euros, selon la destination et sans compter les frais de scolarité.

Les frais de scolarité, un coût qui varie du simple au double

En effet, difficile de prendre en considération les frais de scolarité puisqu'ils dépendent de nombreux facteurs. À commencer par le cadre de votre mobilité. En partant avec le programme Erasmus+, vous n'avez aucun frais de scolarité, et ce, quelle que soit la destination. D'autres accords entre établissements (avec la région de Québec par exemple) peuvent aussi limiter la facture.
Mais sachez que si vous partez en mobilité internationale hors Europe, vous devrez presque automatiquement payer ces frais. Entre 10 et 30.000 euros pour étudier au Canada, au Royaume-Uni, en Australie ou aux États-Unis. Moins de 5.000 euros par an pour la Chine.

Le logement, premier poste de dépense à l'étranger

Comme lorsque vous étudiez en France, le logement est également le premier poste de dépense à l'étranger. Or, c'est un sujet qui freine aussi de nombreuses familles. Mais encore une fois, tout dépend de la destination que vous choisissez. À titre d'exemple, un loyer mensuel moyen pour un 20 m² est environ six à sept fois plus cher en Irlande, en Islande ou au Luxembourg qu'en Turquie, en Macédoine du Nord ou en Bulgarie.
Le tout est de réussir à trouver des bons plans : par exemple, la colocation, les résidences étudiantes ou ne pas hésiter à s'éloigner un peu du centre-ville ou de votre établissement si les transports en commun le permettent.
Consultez les réseaux sociaux et demandez de l'aide à votre établissement d'accueil ou à d'anciens étudiants. Car finalement, selon Erasmus+, les difficultés pour trouver un logement sont souvent liées à la barrière de la langue et à la méconnaissance du secteur immobilier du pays (pratiques, ressources…).

Prendre en compte le coût de la vie du pays de destination

Avant de partir, évaluez le coût de la vie : les pays de l'est et sud de l'Europe ont un coût bien plus faible que les pays nordiques. L'Amérique du Nord est aussi réputée comme moins accessible financièrement que l'Amérique du Sud ou l'Asie, pourtant, quelques villes ont un coût de la vie élevé ou au moins aussi important qu'à Paris comme c'est le cas de Shanghai ou Séoul.
Planifiez ensuite votre budget et faites vos calculs

en termes d'abonnement aux transports en commun, vos dépenses alimentaires, la téléphonie… Dressez un montant maximal à ne pas dépasser par semaine ou par mois, par type de dépense. Soustrayez les aides financières auxquelles vous avez le droit (bourses Erasmus+, aide à la mobilité internationale, aides régionales…) pour connaitre la différence.

Dépenses imprévues et loisirs à anticiper

Veillez à prévoir une petite marge financière pour toutes les dépenses imprévues sur place (pour le campus, l'achat de matériel, des charges non comptabilisées…). Ne négligez pas non plus, si vous le pouvez, l'accès aux loisirs. En effectuant une mobilité à l'étranger, vous aurez certainement à cœur de découvrir un peu le pays et de vous offrir quelques escapades. Parlez-en autour de vous, certains étudiants locaux pourraient avoir des bons plans ce qui vous permettrait de voyager à moindre coût.

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !