1. Parcoursup : ce que les universités vont regarder dans votre dossier
Décryptage

Parcoursup : ce que les universités vont regarder dans votre dossier

Envoyer cet article à un ami
Ce que regarde les universités pour trier les dossiers Parcoursup // © Fotolia
Ce que regarde les universités pour trier les dossiers Parcoursup // © Fotolia

En avril, les universités se lanceront dans un examen à la loupe de chacune des candidatures des lycéens sur Parcoursup. Notes, appréciations, motivation de l'élève mais aussi certains bonus en fonction du parcours scolaire et extra-scolaire. Voici les éléments qu'elles prendront en compte pour classer les dossiers.

Comment les universités vont-elles classer les dossiers des futurs bacheliers ? Alors que la plate-forme Parcoursup dévoile le détail de ses formations, lundi 22 janvier 2018, pour vous permettre de faire votre choix, on en sait officiellement un peu plus sur les critères d'analyse des dossiers retenus par les établissements.

Des attendus nationaux et quelques déclinaisons locales

Pour faire leur choix, les universités vont regarder si votre profil correspond aux caractéristiques de la formation que vous demandez. Des "attendus" ont ainsi été définis pour chaque mention de licence. Par exemple en droit, il vous faudra "mobiliser des compétences d’expression écrite et orale qui témoignent de qualités rédactionnelles et oratoires" ou encore en psychologie "faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les sciences humaines".

Ces attendus ont ensuite été déclinés par certaines universités au regard de la particularité de leurs cursus. Même si, au final, peu de formations sont concernées. À l'université de Cergy-Pontoise, il s'agit par exemple de cursus spécifiques comme les masters en ingénierie, ou des formations dites Portail, en maths, informatique et physique. Dans ces dernières, sont ainsi préconisées une très bonne maîtrise des compétences à la fin de la classe de terminale en mathématiques et en physique-chimie, de même qu'une capacité à écrire et parler en langue anglais à un niveau B. De son côté, l'université Clermont-Auvergne met l'accent sur un bon niveau de langue (B2) dans les deux langues de la mention Langues étrangères appliquées anglais-allemand.

Notes, appréciations et motivation

Mais pour examiner si votre profil correspond à ces attendus, les universités ont retenu pour chacune de leurs formations des critères d'analyse des dossiers. Ceux-ci vont déterminer la façon dont elles vont classer les candidatures. D'une manière générale, dans les établissements, trois éléments vont être pris en compte :

vos résultats scolaires obtenus en première et en terminale voire à certaines épreuves anticipées du baccalauréat ;

la fiche avenir qui comprend pour chaque discipline enseignée votre moyenne des deux premiers trimestres de terminale, votre classement dans chaque matière, les appréciations des professeurs mais aussi l'avis du conseil de classe du second trimestre sur la pertinence de votre projet de formation ;

votre motivation, que vous pouvez développer pour chacun de vos vœux dans l'espace "Projet de formation motivé".

Lire aussi : À quoi va ressembler la fiche avenir ?

"Pour nous, l'élément très important sera l'avis des enseignants sur la capacité de l'élève à travailler en autonomie, en groupe…", explique le vice-président CFVU (Commission formation et de la vie universitaire) de Cergy-Pontoise, Patrick Courilleau.

Les résultats scolaires à la loupe

L'examen rigoureux des résultats scolaires sera également incontournable dans les licences en tension mais pas seulement. "C'est un élément essentiel et tangible pour déterminer si l'étudiant a besoin d'un parcours adapté ou non", relève Mathias Bernard, le président de l'université Clermont-Auvergne. Les notes serviront donc pour déterminer si vous intégrez directement la formation ou si cet accès est conditionné au suivi d'un dispositif de remise à niveau dans le cadre des "Oui, si".

Chaque formation mettra son focus sur certaines matières spécifiques. En droit, à l'université d'Aix-Marseille, seront notamment regardées de près les notes en français, mathématiques, histoire-géographie, anglais, philosophie et sciences économiques et sociales. De la même manière, pour intégrer la licence de psychologie de l'université de Paris-Diderot, il faudra avoir obtenu des notes "satisfaisantes" dans au moins deux des quatre disciplines suivantes : français, philosophie, histoire-géographie, sciences économiques et sociales, mais aussi dans au moins une des disciplines telles que mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre. Pour les réorientations en droit, l'université Paris-Sud regardera également les résultats des formations postbac.

Des bonus en fonction des options ?

Pour départager des dossiers similaires, les universités valoriseront aussi certains éléments du parcours de lycéen en cohérence avec la formation demandée. En droit, à Cergy-Pontoise, il pourra s'agir des cours de latin ou grec suivis jusqu'en terminale ou encore le fait d'avoir été en classe européenne ou en section internationale. De même, les options "Droit et grands enjeux du monde contemporain" en terminale L et "sciences sociales et politiques" en ES seront considérées comme un plus dans le parcours de l'élève.

En droit, l'université d'Aix-Marseille tiendra compte des séjours à l'étranger, de l'engagement citoyen ou associatif… À Bordeaux, en STAPS, les éléments permettant d'apprécier les compétences sportives ou l'investissement associatif seront pris en compte dans l'analyse des dossiers comme les licences ou le BAFA. Pour certaines formations, un CV détaillant tous ces éléments est ainsi demandé.

Lire aussi : Quels seront les attendus pour intégrer la filière STAPS ?

Et si tous les bacheliers peuvent candidater dans les licences en tension, certaines universités affichent leurs préférences sur Parcoursup, notamment en droit. L'université de Strasbourg souligne que "les séries du baccalauréat ES, L, S, STMG seront valorisées eu égard aux attendus nationaux" pour intégrer sa licence. Quand l'université d'Aix-Marseille explicite : "les lycéens titulaires d'un baccalauréat général présentent le profil le plus adapté pour réussir le diplôme de licence mention Droit."

Rendez-vous sur la plate-forme Parcoursup pour prendre connaissance, plus en détail, des critères retenus pour la formation que vous souhaitez intégrer.