1. Parcoursup : ce que les universités vont regarder dans votre dossier
Décryptage

Parcoursup : ce que les universités vont regarder dans votre dossier

Envoyer cet article à un ami
Ce que regarde les universités pour trier les dossiers Parcoursup. // © letudiant.fr
Ce que regarde les universités pour trier les dossiers Parcoursup. // © letudiant.fr

Sur Parcoursup, chaque candidature est étudiée à la loupe par les universités. Notes, appréciations, motivation de l’élève… Tour d’horizon des éléments que les établissements prennent en compte pour classer les dossiers.

Comment les universités classent-elles les dossiers des futurs bacheliers ? Sur Parcoursup, elles affichent leurs "attendus" et, pour certaines, leurs préférences selon la spécificité de leurs cursus. Une commission des vœux (regroupant enseignants et responsables de formation) est constituée pour chaque formation. Son rôle ? Examiner les candidatures en fonction des critères fixés. Il est important que vous preniez bien connaissance de ces critères dans l’onglet "Examen du dossier", avant de postuler à une formation.

Attendus nationaux et déclinaisons locales

Les universités peuvent utiliser un outil facultatif d’aide à la décision. À chaque dossier correspond une note finale, qui prend en compte des éléments quantitatifs (notes) et qualitatifs, comme les éléments de la fiche Avenir. Charge ensuite à la commission d’établir si votre profil correspond aux caractéristiques de la formation que vous demandez.

Lire aussi : Entrée à l'université : les quatre points cardinaux de la réforme

Des attendus ont ainsi été définis pour chaque mention de licence. Par exemple, en droit, il vous faudra "mobiliser des compétences d’expression écrite et orale qui témoignent de qualités rédactionnelles et oratoires", ou, en psychologie, "faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particuliè­rement pour les sciences hu­maines". Ces attendus peuvent ensuite être déclinés par les universités au regard de la particularité de leurs cursus.

Notes, appréciations et motivation

D’une manière générale, dans les établissements, trois éléments vont être pris en compte :
vos résultats scolaires obtenus en première et en terminale, voire à certaines épreuves anticipées du baccalauréat ;
la fiche Avenir, qui comprend pour chaque discipline enseignée votre moyenne des deux premiers trimestres de terminale, votre classement, les appréciations des professeurs, et l’avis du conseil de classe du deuxième trimestre sur la pertinence de votre projet de formation ;
votre motivation, que vous pouvez décrire pour chaque vœu dans l’espace "Projet de formation motivé".

Focus sur les résultats scolaires

L'examen rigoureux des résultats scolaires est incontournable dans les licences en tension mais pas seulement. "C'est un élément essentiel et tangible pour déterminer si l'étudiant a besoin d'un parcours adapté ou non", explique un président. Les notes servent à définir si vous intégrerez directement la formation ou si cet accès est conditionné au suivi d'un dispositif de remise à niveau dans le cadre des "Oui, si".

Des bonus en fonction des options

Pour départager des dossiers similaires, les universités valorisent certains éléments du parcours du lycéen en cohérence avec la formation demandée. Il peut s'agir de cours de latin ou de grec suivis jusqu'en terminale ou du fait d'être inscrit en classe européenne ou en section internationale. De même, si vous avez choisi en terminale des options en lien avec votre projet de formation, cela sera considéré comme un élément favorable.

Lire aussi : Quels seront les attendus pour intégrer la filière STAPS ?

Les établissements peuvent aussi tenir compte des séjours à l’étranger, de l’engagement citoyen ou associatif, des compétences sportives, etc. Même si cela est facultatif, il est donc conseillé de les indiquer dans votre projet de formation motivé ou dans la partie "Vos activités et centres d’intérêts" qui remplace le CV de l'an dernier.