Du bon usage des émoticônes dans vos mails pro

Par de notre partenaire Projet Voltaire, publié le 06 Octobre 2017
2 min

Vous êtes un(e) adepte de ces "petits visages" et autres pictogrammes dans vos SMS et mails perso ? Si vous souhaitez les utiliser au bureau, veillez bien à la façon dont ils seront perçus par votre interlocuteur… et suivez les 5 conseils suivants avant d'en abuser !

1. N'oubliez pas la ponctuation

Les émoticônes ne remplacent pas les signes de ponctuation. Elles se placent généralement avant le point final, le point d’exclamation, le point d’interrogation… Exemple : "Mignon, le nouveau stagiaire :-p !".

2. Ne zappez pas forcément les parenthèses

Doit-on écrire : "(génial ! ;-)", en utilisant l’émoticône comme parenthèse fermante ou "(génial ! ;-))" en doublant la parenthèse ? La question n’est pas véritablement tranchée. Troisième possibilité : ajouter une espace entre l’émoticône et la ponctuation (c’est mieux comme ça ? ;-) ).

3. Avec parcimonie pour votre chef

Vous hésitez à agrémenter le courriel adressé à votre chef de quelques émoticônes. Dans la "vraie vie", vous viendrait-il à l’idée de lui faire un clin d’œil ou de lui tirer la langue ? Vous avez donc une partie de la réponse… Mais si vous y tenez, vous pouvez insérer une émoticône souriante ":-)" pour ponctuer une très bonne nouvelle.

Lire aussi

4. Pourquoi pas avec vos collègues, mais…

Rien ne vous empêche d’utiliser des émoticônes avec vos collègues. Mais là aussi, prudence, surtout si vous venez d’intégrer une entreprise. Faites en sorte de ne pas être le premier à lancer les réjouissances.

5. Adaptez-vous aux codes de l'entreprise !

Enfin, si votre interlocuteur, quel qu’il soit, utilise des émoticônes, sentez-vous libre d’adopter son "langage" pour faire passer vos propres messages. Une recette de communicant qui a fait ses preuves.

Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une CV, lettre de motivation...

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !