1. Entretien d'embauche : kit de survie pour grands timides
Coaching

Entretien d'embauche : kit de survie pour grands timides

Envoyer cet article à un ami
Jouez la transparence : avouez à votre interlocuteur votre anxiété. // © Skynesher/iStockphoto
Jouez la transparence : avouez à votre interlocuteur votre anxiété. // © Skynesher/iStockphoto

Vous êtes timide, au point qu'à chaque entretien d'embauche, vous virez au rouge pivoine à la première question. Vos mains deviennent moites, tremblent... Comment retrouver la confiance qui vous manque cruellement pour décrocher le job de vos rêves ? L'Etudiant a fait appel à trois coachs pour vous aider à affronter votre “bête noire”.

Depuis le collège, la vie d'Hélène, 22 ans, n'a jamais été un long fleuve tranquille. Les jours d'interro, d'épreuve du bac ou de partiel, c'était toujours le même rituel : le ventre à l'envers, des bouffées de chaleur à répétition et le cœur qui n'en finissait pas de s'emballer.

Son master 2 de marketing Web en poche, elle croyait en avoir fini avec ces symptômes qui lui ont gâché la vie. Eh bien non, car Hélène n'est pas seulement une stressée des exams, elle est aussi une grande angoissée des entretiens d'embauche. Sa maladie ? La timidité. 

Alors à chaque entretien, Hélène tombe dans la désespérance : “J'ai le trac, je ne vais pas savoir quoi dire, je suis nulle. À chaque fois, je perds le contrôle de mes mots et je raconte n'importe quoi. Je n'arrive plus à me concentrer et j'ai le sentiment d'un grand vide. Du coup, je mets du temps à répondre aux questions. Et je loupe l'entretien.” Pas de panique.

Je suis timide mais je me soigne

“Avant tout, sachez que les recruteurs n'ont aucune volonté de piéger les candidats : l'entretien d'embauche est un échange entre deux personnes, pas un passage devant un juge”, rassure Évelyne Platnic-Cohen, coach et présidente de Booster Academy. Mais surtout, la timidité n'est pas une fatalité... elle se soigne.

“Quelles qu'en soient les causes – inhibition, introversion, peur du jugement des autres ou éducation (on ne vous a pas appris à prendre la parole) –, les traductions comportementales de la timidité prennent toujours les mêmes formes”, explique Pascal Vancutsem, fondateur de Coaching & Performance. Nos trois coachs ont identifié les symptômes et vous donnent les remèdes 100 % gagnants.

Je rougis comme une pivoine

Comme le notait déjà Charles Darwin en 1872, “non seulement la rougeur est involontaire, mais encore le désir que nous avons de la réprimer, en attirant notre attention sur notre personne, nous y dispose de plus belle”. Reste que cette réaction réflexe et donc incontrôlable peut tourner, pour certains, à l'obsession. Ce trouble est appelé "éreutophobie" : la peur obsédante de rougir devant autrui.Si cela peut vous rassurer, sachez que l'on ne rougit pas uniquement par timidité. On peut virer au rouge écarlate, par modestie ou par pudeur.

Les conseils des coachs

Quoi qu'il arrive, il faut essayer de faire baisser la tension. Tenez-vous droit sur vos jambes et gardez le dos à la verticale. "Et n'oubliez pas d'inspirer et d'expirer. Car si vous restez en apnée, votre visage va devenir écarlate”, conseille Pascal Vancutsem. Pour Valérie Rocoplan, fondatrice et dirigeante de Talentis, cabinet de coaching de dirigeants, même si vous sentez votre visage chauffer, souriez, car en souriant, vos joues rougiront naturellement.

Jouez d'emblée la transparence en avouant à votre interlocuteur votre anxiété. Si on vous demande lors de l'entretien, quelles sont vos faiblesses, parlez de votre timidité. Expliquez que vous n'êtes pas très bavard(e), mais consciencieux(ce). Et surtout que vous travaillez sur ce point faible. Vous cesserez immédiatement de rougir.

Enfin, essayez le yoga avant l'entretien. L'exercice corps/esprit est idéal pour vous aider à recentrer vos pensées.

J'ai les mains moites

Les mains moites sont favorisées par les émotions fortes et le stress en général. Donc, rien de grave. Sauf que le fait de transpirer des mains est lui-même générateur de stress, ce qui augmente le mécanisme. Pour rompre le cercle vicieux, il existe différentes solutions.

Les conseils des coachs

“La technique de base la plus efficace, reste l'hygiène : lavez-vous les mains au savon antiseptique (qui sèche les paumes) avant l'entretien”, conseille Évelyne Platnic-Cohen. Et d'ajouter : "Pour éviter d'avoir les yeux braqués sur vos mains, posez-les sur vos genoux.”

“En revanche, il est fortement déconseillé de garder les mains dans les poches”, insiste Pascal Vancutsem.

Je n'arrive pas à aligner deux phrases

C'est foutu : votre éloquence habituelle a cédé la place au bégaiement et au balbutiement. Comment éviter ce trou noir ? “Sachez que lorsque vous avez décroché un entretien, vous avez le pied à la porte de l'entreprise. De quoi vous donner confiance puisque vous avez surmonté l'épreuve du CV, la plus délicate. Sans compter que si le recruteur prend le temps de vous recevoir, cela signifie qu'il est intéressé par vos capacités et vos qualifications”, encourage Valérie Rocoplan.

Les conseils des coachs

Bien préparer l'entretien : “Vous devez connaître votre CV sur le bout des doigts : vos réalisations professionnelles, vos qualifications, vos compétences ainsi que vos centres d'intérêt tels qu'ils sont décrits dans votre CV, et en adéquation avec le poste recherché”, conseille Pascal Vancutsem. Ce qui sous-entend que vous devez répéter devant votre miroir plusieurs fois avant le jour J.

Et d'ajouter : “Seule l'expérience que l'on acquiert aide à gagner en confiance.” “Votre interlocuteur va vous demander de retracer votre parcours, vous devez être capable de mentionner les points sans regarder vos notes. Attendez-vous à ce qu'il vous interrompe pour vous poser des questions. Ne soyez pas déconcerté et gardez votre calme : il est tout à fait naturel que le recruteur veuille savoir un maximum de choses sur votre parcours et sur votre personnalité”, explique Valérie Rocoplan.

Exposez-vous à la situation : le meilleur moyen de changer, c'est de se mettre à l'épreuve une fois, deux fois, trois fois. “Je me rappelle de cette jeune femme que je coachais, incapable de parler à son collègue, même après des mois dans l'entreprise. Elle s'est contrainte des semaines à demander l'heure à des inconnus dans la rue”, raconte Pascal Vancutsem. Évelyne Platnic-Cohen enfonce le clou : “En passant votre temps à fuir les situations anxiogènes, vous ne risquez pas de progresser. Vous devez prendre sur vous, pour affronter vos peurs. Lancez-vous petit à petit.”

Soyez intègre : “Les mensonges, lors d'un entretien d'embauche peuvent être contre-productifs, clame David Goldenberg, fondateur de CVtrust qui propose au monde académique, via un logiciel SmartDiploma, de certifier les diplômes en ligne de leurs étudiants pour faciliter le recrutement. D'autant que les candidats, par manque de conviction, ont toutes les chances de se prendre les pieds dans le tapis. Lors d'un entretien, le plus important, finalement, est la confiance que vous inspirez. Inutile de mentir en vous inventant une passion pour le cheval, ou pire encore une expérience dans l'entreprise de vos rêves ou un diplôme que vous n'avez jamais réussi à décrocher.”

Inutile de jouer un rôle, même s'il s'agit bien de se vendre. “De toute manière, vous n'arriverez pas à jouer ce rôle longtemps, votre véritable personnalité se révèlera au plus tard dans le quotidien du travail”, avertit Évelyne Platnic-Cohen.

Cessez de vous excuser : vous êtes comme vous êtes. Identifiez avant l'entretien vos points forts et apprenez à les mettre en avant. Exercez-vous avec vos parents ou vos amis. Ensemble vous serez capables de réaliser de bonnes analyses.

Évitez de tout analyser : pour Pascal Vencutsem, les personnes timides ont souvent tendance à analyser les moindres détails survenus lors de l'entretien. “Or, en décortiquant chacune de vos réponses, vous vous déconcentrez et votre débit deviendra de plus en plus faible. Alors essayez plutôt de lâcher prise.” Même si le marché de l'emploi semble surtout axé sur les candidats au contact facile, les “timides” sont très souvent, réfléchis sérieux et fiables. Autant d'atouts à faire valoir !