1. CV en anglais : voici nos conseils pratiques et exemples
Boîte à outils

CV en anglais : voici nos conseils pratiques et exemples

Envoyer cet article à un ami
Faites relire votre CV en anglais par une personne originaire du pays où vous souhaitez postuler. // © Corbis
Faites relire votre CV en anglais par une personne originaire du pays où vous souhaitez postuler. // © Corbis

Expérience, formation, langues… On retrouve les mêmes thèmes dans les CV français et anglais. Pourtant, il existe d'importantes différences entre les deux. Aussi ne traduisez pas votre CV français ! Revue de détail par Dominique Perez, spécialiste du recrutement, extraite de son “Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche”.

Vous devez postuler à l'étranger ? Attention à ne pas traduire de manière trop littérale votre CV français. Premier impératif : demandez l'avis d'un “natif” dont l'anglais est la langue maternelle : Anglais, Américain, Australien… en fonction du pays que vous visez. Et surtout identifiez les termes propres aux entreprises auxquelles vous souhaitez adresser votre CV.

Chaque rubrique doit être pensée en fonction du niveau de connaissance supposé du contexte français qu'a l'entreprise dans laquelle vous postulez, surtout si vous avez un parcours essentiellement hexagonal. Comme pour un CV français, cependant, certaines règles s'appliquent : commencez par la rubrique “Formation” si vous êtes jeune diplômé et par l'expérience si vous avez plus d'un an d'expérience professionnelle. La culture du diplôme n'est cependant pas aussi développée à l'étranger qu'en France. Un recruteur potentiel ne sera pas obligatoirement ébloui par le nom de l'école prestigieuse par laquelle vous êtes passé. À l'étranger, seuls les établissements les plus renommés sont connus et surtout ceux qui ont des implantations internationales.

Découvrez nos modèles de CV et lettres de motivation.

La rubrique “État civil” (“Personal data”)

Les usages sont assez différents aux États-Unis, où la lutte contre toute discrimination est certainement plus présente qu'en France. Vous ne devez donc pas spécifier votre âge, votre sexe, votre situation de famille et, surtout, ne pas mettre de photo. En sachant que si vous avez fait un CV Web et êtes présent sur les réseaux sociaux, l'entreprise pourra de toute façon avoir accès à ces informations…

L'accroche

Résumez en quelques lignes vos connaissances, vos compétences et le poste que vous souhaitez occuper. Vous pouvez aussi en faire une rubrique à part entière : “professional objective” ou “career planning”.

La rubrique “Formation” (“Education”)

Traduisez votre diplôme, indiquez le nom français et tâchez de trouver des équivalents dans le pays que vous visez. Par exemple, le bac correspond au “A level” en Grande-Bretagne et “high school” aux États-Unis. S'il n'existe pas d'équivalent, donnez le nombre d'années d'études et la spécialisation.

Le système LMD (licence master doctorat), qui offre une reconnaissance européenne de ces diplômes, permet de ne pas avoir à spécifier son niveau d'études quand on adresse son CV dans un pays européen. Cependant, des spécificités existent : le master professionnel français n'a pas d'équivalent en Grande-Bretagne par exemple, il faut donc indiquer “master of science” si vous êtes titulaire d'un master recherche, ou “master + votre spécialité” s'il s'agit d'un master professionnel, à la suite duquel vous pourrez indiquer vos stages validant l'aspect professionnel de votre formation.

Indiquez également vos mentions (“with honours”, “equivalent to...”).

La rubrique “Expérience professionnelle” (“Work experience”)

C'est la rubrique centrale si vous êtes expérimenté et surtout si vous postulez aux États-Unis, les entreprises américaines attachant moins d'importance aux diplômes qu'à l'expérience de terrain.

Décrivez l'entreprise dans laquelle vous avez travaillé, le type de clients, vos responsabilités, vos missions précises, les projets dans lesquels vous avez été associé... N'hésitez pas également à faire part de vos résultats. “Contrairement au modèle français, le CV en anglais contient un maximum de détails sur chaque expérience significative pour que le recruteur puisse concevoir l'intégralité et la complexité du profil de chaque candidat sans devoir poser des questions supplémentaires”, explique Nela Pavlouskova, Communication Manager du cabinet de recrutement international Approach People Recruitment.

La rubrique “Compétences” (“Professional skills”)

Ce type de rubrique peut se situer en haut à droite du CV. Mais n'hésitez pas à détailler si le poste que vous convoitez nécessite des connaissances informatiques très précises (“computer knowledge”), d'un matériel, etc.

La rubrique “Divers” (“Additional informations” ou “Miscellaneous”)

Si bien des recruteurs en France estiment que cette rubrique n'est pas obligatoire, elle peut avoir beaucoup d'importance à l'étranger. “Il importe d'accorder une attention toute particulière aux connaissances et compétences informatiques ainsi qu'aux intérêts personnels, conseille Nela Pavlouskova. Certaines entreprises, comme les multinationales, sont très sensibles aux activités personnelles qui montrent que le candidat est passionné par différents projets et qu'il souhaite devenir le meilleur dans chaque domaine (activités sportives, organisations culturelles, volontariat, associations, etc.).” Il est conseillé également de signaler que vous avez votre permis de conduire (“driving licence”).

La rubrique “Langue” (“Languages”)

Cette rubrique mérite un traitement particulier. Si la maîtrise de l'anglais est évidemment un prérequis indispensable, savoir parler d'autres langues sera toujours considéré comme un “plus”. Si vous arrivez à séduire un recruteur, ce sera certainement en raison de votre niveau en langues… donc ne mentez pas.

Indiquez votre niveau de pratique : “native language” (langue maternelle), “fluent english” (anglais courant). Prenez garde à l'utilisation du terme “bilingue” (“bilingual french/english”), qui ne peut être vrai que si vous avez passé de nombreuses années à l'étranger. Plus modestement, vous pouvez indiquer “bon niveau” (“good skills”). S'il s'agit, par exemple, d'un emploi dans une entreprise étrangère qui cherche un candidat pour développer son marché en France, le recruteur sera sans doute moins exigeant. Vous pouvez écrire : “working knowledge of english” pour indiquer que vous maîtrisez une “langue de travail”, c'est-à-dire que vous serez à même de comprendre et de vous faire comprendre par vos collègues et votre hiérarchie.

N'hésitez pas non plus à valider votre connaissance et votre pratique en indiquant vos séjours linguistiques, dans le cadre de stages voire de longs séjours dans votre famille, chez des amis, etc. Comme pour votre CV français, indiquez les éléments qui donnent une idée de votre niveau aux recruteurs, telles que les certifications TOEIC®, TOEFL®.

Les références (“References”)

L'exigence de références pour asseoir une candidature a tendance à se généraliser en France. Aux États-Unis et en Grande Bretagne, elle est quasiment systématique, surtout pour des candidats expérimentés. Préparez-en au moins deux et, s'il s'agit de personnes maîtrisant parfaitement l'anglais, demandez-leur d'écrire un courrier de recommandation qui étoffera votre candidature. Indiquez dans votre CV quelle relation vous avez eu avec vos “référents” : manager, chef de projet…

Vous pouvez cependant simplement indiquer que vous les tenez à disposition du recruteur (“references available upon request”, références disponibles sur demande) sans forcément donner leurs coordonnées. Vous aurez ainsi le temps de les prévenir si, à l'occasion d'un entretien, le recruteur manifeste le désir de les joindre.

Incluez aussi, comme pour un CV français, un lien vers votre profil sur les réseaux sociaux, sur lequel vous devez également poster votre CV en anglais.

Exemple de trame de CV en anglais

Point phare du CV en anglais, la rubrique “Expérience professionnelle” contient un maximum de précisions sur chaque expérience significative. (Cliquez sur l'image pour obtenir le CV en PDF.)

On ne saurait aussi que vous encourager à vous reporter au glossaire du site Europass qui reprend les termes adaptés à chaque métier dans toutes les langues européennes.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Le Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche”,
par Dominique Perez, spécialiste du recrutement.

Découvrez nos 20 000 offres de jobs, stages, alternance et premier emploi.