Manifestations culturelles, terrains de sport… Comment les villes attirent les étudiants

Par Amélie Petitdemange, publié le 22 Septembre 2022
5 min

Les villes renforcent leur attractivité auprès des étudiants en favorisant leur accès à la culture et au sport. Toulouse, Strasbourg et Pau se distinguent ainsi dans notre classement des villes étudiantes par leurs dispositifs dédiés.

L’accès à la culture et au sport est un critère important pour les étudiants, les villes l’ont bien compris. "Cela rend la ville plus attractive pour les jeunes, ils regardent beaucoup ces dispositifs. Ce qui est phare pour eux, ce sont les tarifs préférentiels", pointe Nina Ochoa, conseillère municipale chargée des étudiants à la ville de Toulouse.

Pour François Bayrou, maire de Pau, il est "vital" de favoriser l’accès des jeunes à la culture et au sport. "C’est une marque salutaire de reconnaissance et cela passe forcément par des tarifs privilégiés", affirme-t-il.

Lire aussi

Des cartes culture pour les étudiants

La ville de Toulouse, première de notre classement des villes étudiantes 2022–2023, a multiplié les dispositifs. Elle propose, par exemple, une carte culture, à 5 euros annuels, qui permet de bénéficier de réduction dans des cinémas, musées, bibliothèques, festivals, salles de spectacle, centres socioculturels, etc. Les étudiants profitent par ailleurs d’un tarif préférentiel dans de nombreux musées toulousains. Enfin, un Pass jeunes pour les moins de 27 ans ouvre droit à quatre représentations de l’Orchestre et du Théâtre du Capitole pour 20 euros.

Strasbourg, troisième ville de notre classement, a aussi une politique culturelle en faveur des étudiants. Son dispositif "Strasbourg aime ses étudiants" englobe de nombreuses actions de soutien à la vie étudiante : accès au sport et à la culture, mais aussi au logement, ou encore lutte contre la précarité. Une carte culture — à 7 euros annuels pour tous les étudiants de l’académie — ouvre notamment droit à des tarifs préférentiels dans des musées, cinémas, théâtres, etc.

L’accès à la culture passe aussi par l’organisation d’événements. "La culture est un vecteur d’intégration sans pareil. En septembre, la ville accompagne l’université en musique, avec le festival "Les Campulsations" qui rassemble 4.000 à 5.000 étudiants. Et nous en profitons pour présenter l’ensemble de nos équipements culturels", explique François Bayrou. Pour tenir au courant les étudiants des manifestations culturelles tout au long de l’année, la ville a créé le site internet Paujeunes.fr.

Encourager la pratique sportive des étudiants

La ville de Pau a aussi multiplié les lieux de pratique sportive et les équipements de proximité ouverts à tous, notamment dans les quartiers prioritaires : skate-park, agrès, terrains synthétiques, tables de ping-pong, etc. "Là encore, avec des tarifs préférentiels et un soutien singulier aux jeunes sportifs. Car toutes les études le montrent, une activité sportive régulière est un atout de tout parcours scolaire", affirme le maire de Pau. Les jeunes profitent ainsi d’un tarif spécial dans les piscines et pour le club de rugby.

À Toulouse, les jeunes de moins de 25 ans bénéficient aussi de tarifs réduits dans des équipements comme les piscines et la patinoire ainsi que pour la pratique d'activités sportives encadrées.

La ville de Strasbourg propose de son côté des activités sportives gratuites durant l'année scolaire mais aussi pendant la période estivale. Des courts de tennis, terrains de basket, terrains de football et agrès de sport sont également en accès libre dans les nombreux parcs de la ville. Les étudiants bénéficient aussi de tarifs réduits pour les piscines et la patinoire. Enfin, certains créneaux des équipements sportifs, les piscines par exemple, sont réservés aux étudiants.

Lire aussi

Améliorer les dispositifs sportifs et culturels pour plus d'attrait auprès des jeunes

Des modifications seront apportées à ces dispositifs et d’autres pourront voir le jour. "Nous allons travailler sur la politique jeunesse à l’usage des étudiants avec des petits groupes de travail sous le format d’assises de la jeunesse. Des jeunes et des associations nous diront ainsi ce qu’ils pensent des dispositifs existants et ce qu’il faudrait changer", annonce Philippe Portelli, chef du service enseignement supérieur, recherche et innovation à la ville de Strasbourg.

Une tarification étudiante unique pour tous les accès au sport et à la culture est par exemple en réflexion. "Ce ne serait pas simple à mettre en place mais cela enverrait un signal fort. Avec près de 140.000 étudiants à Toulouse, il nous faut une politique forte", affirme Nina Ochoa. Les premiers changements interviendront à partir du second semestre 2023.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !