Vie étudiante : travailler sur son campus, c’est possible !

Par Camille Jourdan, publié le 01 Octobre 2020
6 min

À l’université comme dans certaines grandes écoles, des emplois sont réservés aux étudiants. Si certains d’entre vous préféreront un CDD, pensez aussi aux missions en service civique. Ces deux options vous permettront à coup sûr d’allier engagement, rémunération et études.

Et si vous trouviez une mission au sein de votre établissement pour gagner un peu d’argent ? Contrairement aux jobs alimentaires classiques, ces contrats sont davantage compatibles avec vos études. Volontaire en service civique, salarié auprès d’un service universitaire ou d’une association étudiante… À vous de trouver celui qui vous convient le mieux.

Des jobs au sein des CROUS et des universités

Chaque année, la plupart des universités recrutent des dizaines d’étudiants. Parmi les jobs récurrents : chargé d’accueil à la bibliothèque universitaire ou encore conseiller auprès de nouveaux arrivants, notamment internationaux. Mais certains étudiants prennent aussi des notes en cours pour leurs camarades handicapés, servent de tuteurs aux plus jeunes, mènent des enquêtes par téléphone auprès d’anciens diplômés, travaillent en tant qu’assistants administratifs dans les services de vie étudiante… Dans le domaine de l’animation aussi, les offres sont variées. À Lyon 1 (69), par exemple, le service universitaire des activités physiques et sportives (SUAPS) confie à un étudiant la gestion du "club des sports". À Besançon (25), certains étudiants jouent les médiateurs lors des événements de La Fabrikà, un espace culturel et scientifique.

Beaucoup d’universités se dotent aussi d’étudiants "relais-santé", chargés de mener des actions de prévention autour des addictions, du bien-être et de la sexualité auprès de leurs camarades.

Enfin, les CROUS font également appel à des étudiants au sein des restaurants universitaires (RU) pour débarrasser les plateaux et faire la plonge, ou en tant que gardiens dans les cités universitaires. Depuis la rentrée et dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, certains étudiants sont aussi chargés de rappeler les consignes sanitaires au RU ou d’informer les étudiants boursiers sur le repas à un euro.

Lire aussi

Miser sur les associations des grandes écoles

Face à des frais de scolarité parfois très élevés, les grandes écoles proposent aussi des emplois à leurs étudiants. C’est notamment le cas à l’ESSEC, Sciences po ou à l’ESILV. Ces "étudiants-auxiliaires administratifs" s’affairent dans des services variés : bibliothèques, admissions, relations internationales, accréditations…

Dans d’autres écoles, les juniors-entreprises sont aussi un bon plan. Ces associations étudiantes proposent à de vrais clients des prestations assurées par les étudiants, rémunérés pour ces missions. Les futurs diplômés de Neoma Business School donnent ainsi des conseils stratégiques à des entreprises au sein de Reims Junior Conseil (51) et d’Altéo Conseil à Rouen (76). À l’ISCOM, ils peuvent participer à des missions de création graphique, de marketing, ou d’accompagnement en communication en tant qu’employés de Maïté.

Les associations de job service se sont aussi fait une place dans les grandes écoles. Ces structures recrutent des étudiants de leur établissement pour le compte d’entreprises, et proposent des missions diverses : accueil, street marketing, audit qualité, saisie, rédaction, traduction…

Lire aussi

Des missions en service civique sur votre campus

En dehors des jobs étudiants en tant que tel, les établissements peuvent aussi vous proposer une mission en service civique. La différence : ce n’est pas un job étudiant, vous devenez volontaire en service civique. Cela signifie que vous vous engagez à réaliser différentes actions au sein de votre campus.

Ces missions sont souvent en faveur de la vie étudiante mais les thématiques restent très variées. Souvent, vous êtes acteur de votre service civique. À vous d’être force de proposition sur les projets que vous souhaitez mener. Vous pourrez par exemple organiser des conférences sur la culture, animer une épicerie solidaire, créer un accompagnement pour les étudiants internationaux, intervenir dans les lycées pour informer les élèves sur leur orientation, sensibiliser les étudiants au développement durable…

Lire aussi

Quelques modalités à connaitre

La durée des contrats peut varier de quelques heures à plusieurs mois, mais ne peut excéder un an. Vous serez toujours payé au moins au SMIC horaire, soit environ 10 euros bruts. Petite exception : les contrats de service civique, dont l’indemnité s’élève à 580 euros par mois pour 24 heures hebdomadaires. Si certaines universités proposent des missions de ce type, il peut parfois être difficile de les cumuler avec les études. Mais en CDD comme en service civique, les établissements proposent généralement d’aménager les horaires de travail en fonction de votre emploi du temps d’étudiant.

Certains postes sont réservés à des profils précis – étudiants en master, maîtrise d’une langue vivante – mais la plupart sont accessibles à tous. Enfin, sachez que ces jobs peuvent parfois vous faire valider quelques ECTS, et qu’ils enrichiront toujours votre CV. Si vous souhaitez postuler, rendez-vous sur le site de votre établissement, sur service-civique.gouv.fr, ou encore sur celui du CROUS, jobaviz.fr.

Articles les plus lus

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !