1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Comment je suis devenue policière à cheval
Portrait

Comment je suis devenue policière à cheval

Envoyer cet article à un ami
Alicia a intégré l’unité équestre de la police nationale des Yvelines. // © Florian Dacheux
Alicia a intégré l’unité équestre de la police nationale des Yvelines. // © Florian Dacheux

Passionnée par l’équitation depuis son enfance, Alicia est policière à cheval. À 24 ans, elle a choisi cette orientation professionnelle à l’issue d’une licence en droit. Rencontre.

Originaire du Lot-et-Garonne (47), Alicia cultive son amour pour les chevaux depuis ses six ans. Une passion qu’elle pratique jusqu’à l’obtention de son baccalauréat littéraire en juillet 2013, un été au bout duquel cette dévoreuse de livres intègre la faculté de droit d’Agen (47).
Après trois années de cours magistraux, elle décide de s’orienter vers l’école de police de Périgueux (24). Un choix stratégique. "J’avais besoin de travailler, confie-t-elle. J’avais envie de concret et de faire du terrain à un moment où la police était en quête d’effectifs."

Lire aussi : Découvrez la fiche métier "gendarme"

Un stage en commissariat

Nous sommes en juillet 2016 et six mois de formation intensive attendent Alicia. Loin d’être une citadine, elle prend alors son courage à deux mains pour rejoindre Paris afin d’y réaliser un stage au commissariat du 15e arrondissement. Motivée et dynamique, elle réussit ensuite avec brio le concours de gardien de la paix qui lui ouvre les portes du commissariat du 13e arrondissement.

"J’ai été affecté en police secours dans une brigade de journée. Nous répondions aux appels du 17 et remplissions différentes missions comme des interventions sur les accidents de la route ou des résolutions de différends familiaux. J’ai vraiment touché à tout."

Plongée à fond dans son aventure parisienne, Alicia n’en oublie pas pour autant sa passion du cheval. Elle qui rêve de la garde républicaine depuis sa plus tendre enfance apprend qu’un poste est à pourvoir au sein de l’unité équestre de la police nationale des Yvelines (78) à Verneuil-sur-Seine. Le déclic. "Je me suis donnée à fond pour passer les tests", confie celle qui détient un galop 5.

Lire aussi : Métiers de la gendarmerie : de la police judiciaire à la protection des personnes

"Le cheval inspire le respect"

Depuis le 1er septembre dernier, après deux années dans la capitale, Alicia a donc rejoint les rangs de cette brigade installée dans un centre équestre niché en bord de Seine, entre la forêt de Saint-Germain-en-Laye (78) et le parc naturel régional du Vexin. Une aubaine pour cette amoureuse des grands espaces.

Entre les entraînements et les patrouilles régulières, ses semaines sont bien remplies. Au sein de cette unité placée sous le commandement de la Direction centrale de la Sécurité publique (DDSP), la cavalière assure des missions classiques de maintien de l’ordre dans l’ouest parisien. Elle est également amenée à intervenir en renfort sur l’ensemble du territoire national, d’un festival de musique à Lille (59) en passant par un match de football de Ligue 1 à Nantes (44).

 // © Florian Dacheux
// © Florian Dacheux

"L’atout du cheval, c’est son aspect dissuasif. Par sa grandeur et la force qu’il dégage, il inspire le respect. C’est un bon moyen de rentrer en contact avec la population. Pour gérer une foule, étant donné qu’on voit de haut et de loin, c’est un gros avantage."

Épanouie, Alicia combine aujourd’hui sa passion de toujours à un métier propre à son état d’esprit. "J’espère que ça va continuer comme ça car c’est très enrichissant. Les gens ont en général cette image du policier robot et répressif. Mais derrière la façade, il y a des êtres humains", explique la jeune femme.

Alors qu’elle s’apprête à déménager définitivement dans les Yvelines pour se rapprocher de son lieu de travail, Alicia passe les étapes les unes après les autres. Bien décidée à devenir un jour brigadière.

Alicia en 6 dates :
– Premières séances d’équitation, septembre 2001
– Bac L, juillet 2013
– Licence de droit, mai 2016
– Entrée à l’école de police, juillet 2016
– Obtention du concours de gardien de la paix, mars 2017
– En poste à l’unité équestre des Yvelines (78), septembre 2019

Comment devenir policier à cheval ?
Pour intégrer une unité équestre de police nationale (la France en compte six), l’obtention du concours de gardien de la paix et deux ans d’ancienneté au sein de la police est requis. Pour accéder au test d’entrée, il faut posséder un niveau équestre équivalent au galop 5. Après sélection, le policier bénéficie d’une formation de six mois au sein de l’unité.

Pour aller plus loin : Lucy, lycéenne et cavalière : "L’équitation au lycée, c’est ma vie rêvée !" / Métiers du sport : “Mon parcours de monitrice d'équitation”