Métiers d'un parc naturel : sous l'œil des gardiens de dame Nature

Par Virginie Bertereau, publié le 02 Mars 2018
4 min

DIAPORAMA. Le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine est l’un des 52 parcs naturels régionaux de France. Il s’étend sur près de 280.000 hectares, deux départements et deux régions. Pour préserver sa faune, sa flore, son paysage, son patrimoine bâti et son savoir-faire, une petite équipe de passionnés veille au grain.

Oubliez "le film Into the wild". Il ne faut pas confondre les parcs naturels régionaux et les parcs naturels nationaux, ces derniers sont créés sur des territoires inhabités. Il existe 52 parcs naturels régionaux en France. Ils emploient des agents titulaires ou contractuels de la fonction publique territoriale.

Animateur(trice) en écotourisme

Ce professionnel sensibilise les touristes à la protection et au respect de la faune, de la flore et du patrimoine culturel local. Concernant les qualités requises : il doit connaître le territoire, avoir une aisance à l’oral et le sens du relationnel.

Côté formations, un BTS (brevet de technicien supérieur) tourisme ou un BTSA (BTS agricole) gestion et protection de la nature option animation nature sont les portes d’entrée à bac+2. Ceux qui le voudront pourront poursuivre en licence professionnelle concepteur et accompagnateur en écotourisme, puis en master tourisme spécialité management du tourisme durable.

Chargé(e) de mission écoconstruction

Quel matériau serait le meilleur pour une construction donnée ? À quel coût ? Quel impact environnemental aura-t-il ? À un ingénieur de le déterminer ! Dans un parc naturel régional, ce professionnel est indépendant, il n’a pas de fonction commerciale. Pour exercer ce métier, au-delà des compétences scientifiques, il faut être pédagogue et rigoureux car "tous les détails sont importants", assure Sébastien.

Lire aussi

Pour se former, direction l’université en master (par exemple master écoconception) ou une école d’ingénieurs (ENSAM, ESILV, Mines ParisTech…). Le parcours non linéaire de Sébastien montre toutefois qu’il est toujours possible de changer de voie grâce à des formations professionnelles. Côté rémunération, il a réussi à négocier un salaire à 2.100 € net par mois. Il nous confie que "c’est plutôt 1.700 € ou 1.800 € d’habitude" pour le même poste.

Paysagiste

Le paysagiste tel qu’on l’entend la plupart du temps est l’architecte des espaces verts. Il conçoit les paysages en milieu urbain ou rural : du dessin au projet réalisé, il organise les travaux, contacte les clients et assiste le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre. Au parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, Mélanie est rattachée au service biodiversité et paysages. "Mais dans d’autres parcs, les paysagistes font souvent partie du service urbanisme", prévient-elle. Pour arriver à ce niveau des responsabilités, il faudra suivre cinq ans d’études après le bac. À la clé : un diplôme d’État de paysagiste ou d’ingénieur paysagiste (comme celui de Mélanie, passé à Agrocampus Ouest).

Chargé(e) de mission Natura 2000

Le dispositif Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels reconnus pour les espèces qui y vivent et les habitats naturels qu’on y trouve. Le ou la chargé(e) de mission en parc régional anime et coordonne les actions relatives à la préservation, la gestion et la valorisation de ce patrimoine. Un métier polyvalent qui mêle administration, analyse statistique, communication, animation… Pour y parvenir, il faudra viser des études longues (bac+5) tel un diplôme d’ingénieur spécialisé en environnement, un master en écologie, en aménagement du territoire.

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !