Fiches métiers : Foires, salons et congrès

Des organisateurs d’évènements aux prestataires, en passant par les gestionnaires de sites, le secteur, découvrez les métiers qui composent ce secteur à travers nos fiches. Elles détaillent, en plus des principales missions quotidiennes et des qualités nécessaires pour les exercer, le niveau d’études requis, les formations pour y accéder et le salaire moyen des débutants. 

Métiers du secteur

Description

Le secteur des foires, salons et congrès : pourquoi pas moi ?

Que ce soit la foire de Paris, un salon de l’orientation ou un congrès mondial de scientifiques, ces manifestations font partie du secteur de l’événementiel. L'Unimev (Union française des métiers de l'événement), la France est la troisième destination mondiale de l'accueil de congrès (et Paris leader mondial des salons de plus de 500 exposants). Tous les ans sont organisés 1.200 foires et salons et 3.000 congrès.

 

De telles manifestations ont non seulement un impact financier pour leurs organisateurs et souvent pour les commanditaires (associations, entreprises, groupements professionnels, etc.), mais elles sont aussi sources de revenus touristiques pour les villes, départements et régions où elles ont lieu.

 

Quels sont les métiers du secteur des foires, salons et congrès ?

Du point de vue des emplois, le secteur a ceci de particulier qu’on y travaille d’abord souvent par hasard, pour ensuite y rester par passion. Du directeur de salon, foire ou congrès au concepteur de stand en passant par le directeur technique ou juridique, le chef de hall, le chargé de la sécurité, le scénographe, tapissier ou autres techniciens, les métiers sont nombreux et variés pour assurer la réussite d’un événement qui accueille des milliers, voire des millions, de visiteurs.

 

Quels sont les salaires dans les métiers des foires, salons et congrès ?

Un directeur de salon, foire ou congrès gagne entre 2.500 et 3.000 € brut par mois, un technicien, un chef de hall, concepteur de stands, tapissier, entre 1.500 et 2.000 €, un scénographe ou un chargé de sécurité entre 2.000 et 2.300 €.

 

Quelles études pour travailler dans le secteur des foires, salons et congrès ?

Aucune formation n’est véritablement recommandée pour travailler dans ce secteur puisque les métiers s’apprennent surtout sur le terrain, lors de stages, par exemple. Néanmoins, un diplôme d’école de commerce ou un autre diplôme à bac+2/3 dans ce domaine est apprécié pour être directeur de salon, foire ou congrès, par exemple. Idem pour les directeur technique qui se sont formés à l’événementiel ou le transport logistique grâce à un bac+3 (BTS/BUT/licence professionnelle). Le scénographe a obtenu au moins un DNMADE mention espace, le tapissier le même diplôme mention objet. Idem pour le concepteur de stand qui sera accueilli les bras ouverts avec un DN MADE mention graphisme, par exemple. Des formations courtes toujours de type BTS/BUT dans le son, le multimédia, l’éclairage, l’électricité, le numérique permettent d’accéder aux métiers de techniciens.

 

En revanche, le directeur juridique doit posséder un diplôme à bac+5 de juriste d’entreprise.