En ce momentUniversité : une priorité en licence pour les bacheliers les mieux préparés ?
On en parleParticipez au baromètre EducPros 2016 du moral des professionnels de l'enseignement supérieur et de la recherche !

Opinions

Compte tenu du nombre d'étudiants résidant à moins de 30 minutes à vélo de leur université, ce mode de transport devrait être valorisé. // © Marta Nascimento / R.E.A Opinion | Personnels, Vie étudiante

Et pourquoi ne pas prendre son vélo pour aller à la fac ?

Le 04 mai 2016 à 15:42

Jérôme Bertrand, géographe urbaniste à l'Institut d'aménagement et d'urbanisme en Île-de-France, s'intéresse à la question des déplacements des étudiants dans la région francilienne et la place plus importante que pourrait y prendre la petite reine.

Au Bright Club de Dundee, en 2014, Stephan Köppe explique au public ce que font les Allemands du sandwich britannique. // © Capture d'écran Opinion | Recherche, Personnels

Éducation et ironie : les universitaires se doivent d’avoir de l’humour

Le 27 avril 2016 à 17:01

Sur le site de "The Conversation France", Cate Watson, professeure en sciences de l'éducation et leadership à l'université de Stirling et Ioannis Costas Battle, docteur en sciences de l'éducation à l'université de Bath, mettent en exergue l'utilité de l'humour comme vecteur de diffusion de la recherche et le maniement de l'ironie comme outil analytique, en sciences sociales notamment.

Mis à part la Sorbonne, quels sont les établissements français qui émergent à l'international en tant que marques ? // © Camille Stromboni Opinion | International

L’enseignement supérieur français : une industrie sans marque et sans direction

Le 20 avril 2016 à 10:00

Sur le site de "The Conversation France", Michel Villette, enseignant-chercheur en sociologie à Agro ParisTech-Université Paris-Saclay, examine la politique de recherche sous l'angle du marketing. Selon lui, en France, l'enseignement supérieur et la recherche doivent capitaliser sur leurs marques, et rapidement, sous peine d'être distancés dans la compétition mondiale.

La génération Y ne veut plus travailler dans un bureau classique, privilégie des espaces de travail collectif et considère que l'espace de travail est déterminant dans le choix du futur employeur. // © Digital Village Opinion | Formations, Insertion pro

Digital natives : la génération Y, l’entreprise et le pédagogue

Le 13 avril 2016 à 11:15

Sur le site de "The Conversation France", Benoît Meyronin, professeur de la chaire BNP Paribas Cardif "Ingénierie et culture de services" à Grenoble École de management, s'est intéressé aux natifs digitaux et à leurs comportements en entreprises, ainsi qu'aux implications qui en découlent pour les pédagogues.

Selon les auteurs, pour les étudiants, "disposer d'un diplôme de niveau doctoral devient un gage de crédibilité". // © Université Bordeaux Montaigne Opinion | Formations

Il faut plus de formations doctorales à orientation professionnelle !

Le 06 avril 2016 à 17:26

Sur le site de "The Conversation France", Lionel Garreau, maître de conférences en stratégie et organisation à l'université Paris-Dauphine, et Pierre Volle, également professeur à Paris-Dauphine, plaident pour la diffusion du doctorat à orientation professionnelle, pour, entre autres, une meilleure reconnaissance de ce diplôme à l'international.

Fin de la manifestation du 11 décembre 2014 à Paris, avec l'édification au Panthéon d'un mur de la précarité par les étudiants, les enseignants et les chercheurs. // © Camille Stromboni Opinion | Recherche, Personnels

Quelles réformes pour l’université ?

Le 30 mars 2016 à 12:54

Sur le site de "The Conversation France", Fabien Dworczak, chercheur associé en neurosciences et éducation à l'université Lyon 2, questionne le rôle du CNU sur le déroulement de la carrière des enseignants-chercheurs et sur le dynamisme de la recherche française.

Les doctorants représentent 4% des effectifs de l'université française, dont 48% de femmes. Opinion | Recherche

"Quoi de neuf docteur ?" : la valorisation du doctorat, un levier pour l’avenir

Le 16 mars 2016 à 11:37

Sur le site de "The Conversation France", Romain Pierronnet, doctorant en sciences de gestion à l'université Paris-Est, et Ludovic Martinet, doctorant en histoire et sciences de l'Antiquité et du Moyen-Age à l'université de Lorraine, reviennent sur la nécessité de valoriser le doctorat, notamment auprès du monde économique. Ni enjeu corporatiste, ni disciplinaire, c'est le maintien de la compétitivité de la France qui est en jeu.

Peter Todd dévoile sur Linkedin Pulse une partie de sa stratégie. // © HEC Opinion | International, Gouvernance

Peter Todd : "Comment je compte hisser HEC Paris dans le top 10 mondial"

Le 11 mars 2016 à 16:50

Sur LinkedIn Pulse France, Peter Todd, directeur général de HEC et l'un des 500 "influenceurs" du réseau social, présente ses ambitions pour hisser son établissement parmi les dix meilleures business schools mondiales, en axant sa stratégie autour de l'entreprenariat, de la transformation digitale et de la responsabilité sociale.

Le décret du 2 septembre 2014 a remplacé l'évaluation quadriennale des enseignants-chercheurs par le "suivi de carrière". Opinion | Formations, Personnels

Les universitaires, des gendarmes et des "rétrogrades" ?

Le 09 mars 2016 à 14:37

Sur "The Conversation France", Claudio Galderisi, professeur de langues et littératures de la France médiévale à l'université de Poitiers revient sur le suivi de carrière qui a remplacé l'évaluation quadriennale des enseignants-chercheurs et sur le projet d'arrêté fixant les "modalités de délivrance du doctorat". Pour lui, ces mesures ont pour but de mettre au pas les enseignants-chercheurs, ce que les restructurations de l'architecture des universités n'ont pas réussi à faire.

Le master est le moment où les étudiants choisissent entre une formation à la recherche et un cursus directement professionnel. // © UTBM Opinion | Formations

Masters : les trois illusions

Le 02 mars 2016 à 10:01

Sur "The Conversation France", Isabelle Mathieu, ingénieure de recherche en sciences de l'information et de la communication, revient sur les trois illusions que révèle la décision du Conseil d'État sur la sélection en master : l'illusion de la non-sélection, l'illusion de la diplomation et celle de la démocratisation des savoirs.